Six Flags

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Six Flags

Description de l'image  SixFlags Logo.jpg.
Création 1961
Fondateurs Angus G. Wynne
Forme juridique « Public company », (OTCBB : SIXFQ
Slogan Go Big! Go Six Flags!
Siège social Drapeau des États-Unis Grand Prairie, Drapeau du Texas Texas (États-Unis)
Activité Divertissement
Produits Parcs de loisirs
parcs aquatiques
Site web www.sixflags.com
Chiffre d’affaires 339 millions de dollars US

Six Flags est une chaîne de parcs de loisirs et de parcs à thèmes qui a des bureaux à Midtown (Manhattan) (New York) et dont le siège est situé à Grand Prairie (Texas). La société gère 23 parcs dont 20 sous son propre nom. La chaîne est connue pour ses grandes et rapides montagnes russes sans décor à l'opposé du soin des détails et du décor des parcs Disney. Afin de lutter contre ce concurrent, la chaîne a obtenu en 1984 de Warner Bros, une licence pour l'utilisation des personnages des Looney Tunes. La société fut aussi une filiale de Time Warner entre 1990 et 1995.

Le nom de la société vient du premier parc, le Six Flags Over Texas (littéralement six drapeaux au-dessus du Texas) en hommage aux six drapeaux qui ont été hissés au-dessus de ce territoire, à savoir l'Espagne, la France, le Mexique, la République du Texas, les États confédérés d'Amérique et les États-Unis d'Amérique. Ce parc a été construit à mi-chemin entre les villes de Fort Worth et Dallas dans la ville d'Arlington.

Historique[modifier | modifier le code]

La chaîne Six Flags débuta en 1961 avec la création de Six Flags Over Texas par Angus G. Wynne à Arlington au Texas. Le parc comprenait un village amérindien, une croisière en gondole, un train, quelques spectacles western, une balade en diligence et une attraction sur le thème des pirates dans Skull Island. Une attraction en bateau mouche au travers de poupées animées complétait le parc. Petit à petit, le parc remplaça ses attractions (sauf le train) par des montagnes russes, des attractions à sensations et une tour d'observation. Le parc à l'origine n'était pas exactement une propriété de Six Flags. Par un arrangement, le parc était détenu par un groupe limité d'environ 120 partenaires, dont des proches d'Angus G. Wynne et géré par la société.

Après le succès du premier parc Six Flags à Arlington au Texas, son fondateur, Angus Wynne recherche un site pour un second parc. Il se décide pour une parcelle de terrain située le long de la rivière Chattahoochee juste à l'ouest de la ville d'Atlanta. Les travaux de conception débutent en 1963.

En 1965, Wynne revend sa société Great Southwest Corporation qui gère le parc à Penn Central Railroad mais les partenaires restent propriétaires du terrain.

En 1967, avec l'ouverture du parc Six Flags Over Georgia, la société Six Flags fut le premier opérateur américain de parcs d'attractions à posséder deux parcs[1].

En 1969, une société de gestion des parcs est créée : Six Flags Theme Parks.

Dès 1971, Angus Wynne ouvre un troisième parc, Six Flags Over Mid-America à Saint-Louis dans le Missouri. Ce seront les trois seuls à ouvrir directement avec le nom Six Flags. Ces trois parcs seront construits avec le même montage financier : partenaires et opérateur.

La chaîne s'est ensuite agrandie avec l'achat d'autres parcs tels que :

En 1979, elle rachète le parc Magic Mountain.

En 1982 Six Flags Theme Parks Inc. est racheté par la Bally Construction Corporation pour 140 millions de $.

En 1984, la société signe un contrat avec Time Warner pour pouvoir utiliser les personnages des Looney Tunes

En 1987, le fonds d'investissements Wesray Capitol avec les directeurs de Six Flags rachètent à Bally la société pour 610 millions de $ (au prorata de Wesray 80 %, directeurs de Six Flags 20 %).

En 1990, Time Warner achète 19,5 % de Six Flags pour 19,5 millions de $.

En 1991, la société Six Flags est proche de la faillite en raison des dettes de Wesray Capitol. Time Warner augmente sa participation de 30,5 % pour la somme de 30,5 millions de $ détenant ainsi la moitié du capital. Les 50 % restants sont achetés par Blackstone Group et Wertheim Schroder pour la somme de 125 millions de $. Time Warner éponge la dette de la société et lui offre un capital de 150 millions de $.

En 1993, la société est reprise intégralement par Time Warner.

En 1995, Time Warner fait face à son tour à des problèmes de dettes et revend 51 % de Six Flags à Boston Ventures pour 200 millions de $ en liquidité et 800 millions de $ de rachat de dettes.

En 1997, les partenaires d'origine entament un procès contre Time Warner arguant que l'opérateur a négligé l'investissement dans les parcs et a surfacturé les partenaires pour les frais d'améliorations que les parcs auraient dû recevoir de l'opérateur. La cour civile du comté de Gwinnett juge en faveur des partenaires et leur accorde 600 millions de $ en dommages et intérêts.

Le 1er avril 1998 la société Premier Parks, basée à Oklahoma City, rachète l'intégralité de Six Flags Theme Parks Inc pour la somme de 1,9 milliard de $[2]. Le nouveau propriétaire lance une campagne de renommage des parcs avec le préfixe "Six Flags" et l'agrandissement de petits parcs avec la formule Six Flags comme par exemple pour Darien Lake, Elitch Gardens et Adventure World. Premier Parks achète aussi les parcs européens du groupe Walibi. Deux des parcs européens sont aussi rebaptisés Six Flags : Walibi Flevo aux Pays-Bas et Walibi Wavre en Belgique, renommés Six Flags Holland et Six Flags Belgium.

En 2000, Premier Parks se rebaptise Six Flags, Inc et déplace son siège social à New York. Elle est alors le premier opérateur mondial de parcs d'attractions par le nombre (Disney restant le premier pour la fréquentation) mais possède une dette de 2,3 milliards de $ et perd de l'argent tous les ans depuis 2001. Toutefois des rumeurs de rachat de la société par deux de ses actionnaires font surface. Les actionnaires sont : le célèbre cofondateur de Microsoft Bill Gates par son fonds d'investissements Cascade Investments et Daniel Snyder avec son fonds d'investissements Red Zone LLC. Ils détiennent à l'époque respectivement environ 11 % et 12 % de Six Flags.

En 2001, Six Flags Inc. a acheté un parc au Canada lorsque son propriétaire a fait un voyage à Montréal. La compagnie a acheté le parc La Ronde situé au milieu de la ville de Montréal. Ce parc est ouvert depuis l'Exposition Universelle de 1967, qui appartenait avant à la Ville de Montréal.

En mars 2004, en raison de ses mauvais résultats financiers, Six Flags revend les parcs européens à Palamon Capital Partners, société qui se rebaptise ensuite Walibi belgium en 2005[3]. À partir de cette date, la société décide de pratiquer une politique commerciale commune. Avant chaque parc produisait ses propres publicités avec des évènements spéciaux (comme le 25e anniversaire de Great America en 2001). Une série de publicités liant tous les parcs fut lancée présentant une nouvelle mascotte baptisé "Mr. Six". C'était un homme âgé vêtu d'un costume trois pièces avec une cravate rouge, descendant lentement d'un bus et dansant ensuite follement. La campagne s'arrêta et ne fut pas reprise durant la saison 2005. La nouvelle mascotte a alors disparu.

Le 17 août 2005, la société Red Zone se lance dans une bataille de mandataire pour obtenir le contrôle du directoire de Six Flags.
Dans cette période trouble, la société annonce le 12 septembre la fermeture de son célèbre parc Six Flags Astroworld à Houston au Texas dès la fin de la saison 2005. Les raisons invoquées sont en autre les mauvaises performances du parc mais aussi des problèmes avec l'équipe des Texans de Houston, du Reliant Stadium et du Houston Livestock Show and Rodeo qui sont installés juste à côté du parc.

Le 22 novembre 2005, la société annonce sa victoire (prématurée) afin de prendre l'avantage. Red Zone gagne toutefois la bataille.
Kieran Burke est alors remplacé au poste de CEO le 14 décembre 2005 par Mark Shapiro, ancien responsable des programmes d'ESPN (filiale de Disney). D'autre personnes sont aussi nouvellement nommées au directoire : Jack Kemp (ancien joueur professionnel de football américain et candidat à la vice-présidence en 1996), Harvey Weinstein (fondateur de Miramax) et Michael Kassan (ancien président de Interpublic Group of Companies Incorporated, une agence de publicité).

Suite à la prise de direction par Marc Shapiro, celui-ci décida de changer le créneau du groupe pour attirer plus de familles. Les parcs ont donc investi dans les animations et dans des attractions plus calmes. Néanmoins, malgré cette nouvelle stratégie, le groupe reste déficitaire et évoque l'idée de se séparer de quelques parcs dont l'emblématique Six Flags Magic Mountain, connu mondialement par les fans pour ses nombreuses montagnes russes (près de 15). À ce jour, aucune décision n'a été prise.

Le 27 janvier 2006, Six Flags poursuit ses ventes et annonce celle du parc Frontier City et du parc aquatique Whitewater Bay situé à Oklahoma City pour la fin de la saison 2006. Les bureaux de la société d'Oklahoma City sont aussi fermés. Mark Shapiro annonce qu'il souhaite que les parcs restent ouverts même s’ils ne font plus partie de la chaîne Six Flags, à l'inverse de Six Flags Astroworld, rasé à la pelleteuse. Peu après la direction annonce le regroupement de ses bureaux à New York.

Le 30 mars 2006, la société annonce que par contrat elle ne vendra plus que des pizzas de Papa John's International dans ses parcs en échange d'un partenariat financier et des opportunités promotionnelles.

En juin 2006, Six Flags annonce la fermeture ou la vente de six de ses parcs, dont Elitch Gardens, Darien Lake, Waterworld California, Wild Waves Theme Park, SplashTown Waterpark Houston et Six Flags Magic Mountain. En plus, Six Flags annonce aussi la vente de Wyandot Lake. Finalement, Six Flags Magic Mountain a été gardé, les six autres parcs ont été vendus le 11 janvier 2007 à PARC Management pour 312 millions de dollars.

Liste des parcs[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Mexique[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Listes des anciens parcs[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Les 8 parcs européens ont été vendus en mars 2004 à Palamon Capital Partners, qui se rebaptise Star Parks mais procède à la revente de six parcs à CDA Parks et d'un septième à Time Warner.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tim O'Brien, The Essential Guide to Six Flags Theme Parks, Oxmoor House, Inc., Birmingham, Alabama, 1996 (ISBN 0-8487-1247-1)
  2. Theme Park Timelines
  3. « Walibi belgium », sur wikipedia

Liens externes[modifier | modifier le code]