Texans de Houston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Texans de Houston

Casque de l'équipe Logo de l'équipe
Fondé en 2002
Couleurs Bleu, rouge et blanc
Stade NRG Stadium
Ville Houston,
Drapeau du Texas Texas,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Ligue National Football League
Conférence American Football Conference
Division Sud



alt=Description de l'image PictureofReliantStadium.jpg.

Les Texans de Houston (Houston Texans en anglais) sont une franchise de football américain au sein de la National Football League (NFL), basée à Houston, au Texas. Elle évolue au sein de la division sud de l'American Football Conference depuis sa création.

Fondée en 2002 par le riche homme d'affaires Bob McNair (qui en est toujours le propriétaire), il s'agit de la 32e et dernière franchise inscrite en NFL et la seconde au Texas (où évoluent aussi les Cowboys de Dallas). Ce passé très récent explique que les Texans n'aient encore pas disputé le moindre Super Bowl.

Au cours de la saison 2011, ils décrochent, avec 10 victoires, leur premier titre de champion de la division Sud de l'AFC et figurent pour la première fois en Play-offs. Ils conservent leur titre la saison suivante, en 2012.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Champion de division AFC Sud (1) : 2011 et 2012

Historique[modifier | modifier le code]

Origines et genèse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titans du Tennessee.

La fondation des Texans de Houston date de 2002 mais le projet prend racine en 1997 avec la délocalisation des Oilers de Houston (fondée en 1960) à Nashville, au Tennessee, devenant les Titans du Tennessee. Cette délocalisation, effectuée par le propriétaire Bud Adams, prive la ville de Houston de toute équipe de football américain après 36 ans de présence.

L'échec de la création d'une franchise de hockey au sein de la NHL, la présence du quatrième marché médiatique d'Amérique du Nord et surtout la délocalisation controversée des Browns de Cleveland à Baltimore rendent la création d'une nouvelle équipe possible à court terme. En effet, les Browns restent à Cleveland et la délocalisation de la franchise par leur propriétaire entraîne la création d'une nouvelle équipe, les Ravens de Baltimore. Ceux-ci devenant la 31e équipe de la NFL, la création d'une 32e franchise à court terme devient évidente. Celle-ci est annoncée en 1998.

Houston se porte candidate mais ne semble pas la mieux placée face à Toronto et surtout Los Angeles, la plus grande ville américaine - et le second marché médiatique nord-américain - à n'avoir plus aucune franchise de NFL depuis la délocalisation des Raiders de Los Angeles à Oakland en 1994. Un vote favorable des propriétaires de la NFL (29 à 2) accorde dans un premier temps la création de la 32e franchise à Los Angeles en septembre 1999. Cependant, les difficultés de la création d'un nouveau stade à Los Angeles[Note 1] ouvrent la voie à une nouvelle négociation. L'offre de 700 millions de dollars de Bob McNair pour accorder la franchise à Houston se révélant supérieure aux offres proposées par les différents projets californiens finit par l'emporter et le 6 octobre 1999, un nouveau vote (29 à 0) accorde la franchise à Houston.

L'année suivante, en 2000, est lancée la création d'un nouveau stade, le Reliant Stadium. En septembre de la même année, l'équipe est baptisée du nom de Texans. Un staff est formé entre 2000 et 2001 avant que l'équipe ne soit prête à jouer sa première saison en NFL en 2002. Le premier match de l'équipe est joué le 5 août 2002 contre les Giants de New York à Canton, Ohio, devant 22 461 lors du Pro Football Hall of Fame Game, traditionnel premier match de pré-saison de l'année.

Le nom[modifier | modifier le code]

Le nom de l'équipe précédente à Houston, les Oilers de Houston étant retiré en 1999 par le propriétaire des Titans du Tennessee, l'équipe doit alors trouver un nouveau nom. Au cours de l'année 2000, une consultation populaire est lancée. En mars, 5 noms sont retenus et proposés au public : Bobcats, Stallions, Texans, Toros et Apollos. C'est finalement le nom de Texans qui est retenu en septembre 2000. Cependant, ce nom a déjà utilisé par une éphémère franchise évoluant en World Football League[Note 2] en 1974. Une autre franchise de NFL, les Texans de Dallas a également utilisé ce nom lorsqu'elle a été créé en 1960 à Dallas, au Texas, jusqu'à son déménagement à Kansas City (Missouri) où elle fut rebaptisée du nom des Chiefs de Kansas City. Le propriétaire, Bob McNair dut donc trouver un arrangement avec Lamar Hunt, propriétaire des Chiefs pour utiliser le nom toujours sous licence.

Histoire depuis la création[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Draft d'expansion NFL 2002.

2002-2005 : Des débuts difficiles[modifier | modifier le code]

Les Texans de Houston au cours d'un match contre leur voisin, les Cowboys de Dallas au cours de l'avant-saison 2010

L'équipe, entraînée par Dom Capers, fait ses débuts lors de la saison 2002 en affrontant ses voisins et rivaux, les Cowboys de Dallas lors d'un derby texan le 8 septembre 2002. Le quarterback, David Carr, lance pour son 3e jeu à Billy Miller qui marque le premier touchdown et ainsi les premiers points de l'équipe. Cette première est réussie puisque les Texans l'emportent 19 à 10, devenant ainsi seulement la seconde nouvelle équipe à gagner son match inaugural (après les Vikings du Minnesota en 1961). Après 5 défaites consécutives, la victoire sur les Jaguars de Jacksonville est la première victoire à l'extérieur contre une équipe qui réussira plutôt bien aux Texans au sein de leur division. L'équipe finit malgré tout sa saison inaugurale à la dernière place de la division avec un bilan très négatif de 4 victoires pour 12 défaites. Les deux saisons suivantes sont tout aussi difficiles. La saison 2003 ne montre aucun réel progrès et les fans commencent à douter. Cependant, la saison 2004, après des débuts difficiles, permet aux Texans d'être aux portes des play-offs avant le dernier match contre une équipe déjà éliminée, les Browns de Cleveland. Mal préparée, les texans perdent ce match 14-22 et voient leurs espoirs s'envoler, finissant 3e. C'est cependant la seule saison jusqu'en 2008, où les Texans ne finissent pas dernier de leur division. La saison 2005 se révèle encore plus mauvaise, la pire saison de la franchise, à tel point que les fans demandent le licenciement de l'entraîneur. Celui-ci est remplacé ainsi que son staff à la fin de la saison. La saison 2006 s'annonce ainsi le début d'une nouvelle ère avec un nouveau staff : Rick Smith devient le nouveau manager général; Gary Kubiak (précédemment coordinateur offensif des Broncos de Denver et natif de Houston) remplace Dom Capers comme entraîneur.

2006-2010 : Les progrès avec Gary Kubiak et Matt Schaub[modifier | modifier le code]

La saison 2006 démarre mal à cause d'une avant-saison cauchemardesque. Grâce à leur saison précédente catastrophique, les Texans ont une opportunité de recruter comme premier choix l'un des meilleurs joueurs universitaires, Reggie Bush d'USC Trojans (équipe de l'USC). Cependant, les fans lui préfèrent un héros local, Vince Young des Texas Longhorns (équipe de l'Université du Texas à Austin) qui a vaincu avec son équipe celle de Reggie Bush et remporté le Rose Bowl 2006. Après de longs mois de débats, le draft surprend tout le monde, fans et médias inclus, lorsque les Texans recrutent le défenseur Mario Williams de l'Université de Caroline du Nord à la place de l'un et l'autre. Ce choix est alors considéré par beaucoup, médias y compris, comme le pire choix de l'histoire des drafts de la NFL, comparé souvent à l'opportunité ratée par les Trailblazers de Portland de recruter Michael Jordan en 1984 en NBA[Note 3]. La saison 2006 est celle des occasions ratées avec des défaites dans les derniers instants contre certaines équipes à cause d'une faible défense. À la fin de cette saison, David Carr quitte l'équipe et est remplacé par Matt Schaub, recruté aux Falcons d'Atlanta. L'équipe réussit pour la première fois de son histoire à obtenir un bilan positif de victoires et à décrocher la deuxième place de sa division durant la saison 2009.

Saison 2011 : le 1er titre et les 1ers play-offs[modifier | modifier le code]

Les Texans au Reliant Stadium

Lors de la saison 2011, l'équipe enregistre son meilleur bilan en saison grâce à 10 victoires (dont 7 d'affilée) pour 6 défaites. Cette série lui permet de décrocher pour la première fois le titre de la division sud de l'AFC Sud (grâce à la victoire sur les Bengals de Cincinnati 20 à 19 le 11 décembre 2011) et une place en play-offs. Au cours du premier tour, le 7 janvier 2012, ils éliminent les Bengals de Cincinnati 31-10 et se qualifient pour le tour de division (demi-finale de conférence AFC) mais s'inclinent face aux Ravens de Baltimore 13-20.

[modifier | modifier le code]

Le logo des Texans a été présenté pour la première fois en 2000 lors du baptême officiel de l'équipe. Son président, Bob McNair, l'a décrit comme associant trois couleurs : « un bleu acier intense, un rouge combattant et le blanc de la Liberté ». Le logo est la représentation abstraite d'une tête de taureau dont les couleurs représentent le drapeau du Texas. Toros est d'ailleurs le surnom de l'équipe et de sa mascotte. Il s'agissait aussi d'un des 5 noms proposés lors du baptême de la franchise. L’œil du taureau est symbolisé par une étoile blanche à 5 branches qui représentent : fierté, courage, force, tradition, indépendance. De plus, l'étoile du drapeau du Texas représente à la fois son nom (« the lone star state », c'est-à-dire l'état de l'étoile unique) et son histoire (le Texas a été une république indépendante entre sa sécession du Mexique en 1836 et son adhésion comme 28e État des États-Unis en 1845).

Stade[modifier | modifier le code]

Article détaillé : NRG Stadium.

Le NRG Stadium Stadium (ancienneemnt Reliant Stadium), créée en 2001 est le stade de 69 500 places où évolue l'équipe depuis sa création.

Rivalités[modifier | modifier le code]

La relative jeunesse de la franchise explique qu'elle n'entretient pas de rivalité historique particulière. Toutefois, les Titans du Tennessee, anciennement Oilers de Houston depuis leur déménagement au Tennessee sont considérés par les fans comme des rivaux naturels. Les Jaguars de Jacksonville contre qui les Texans ont un palmarès positif dans la division AFC sud, ainsi que les Colts d'Indianapolis que les Texans n'ont jamais vaincu dans l'Indiana sont aussi considérés comme des rivaux. Enfin, les Bengals de Cincinnati, que les Texans ont vaincu deux fois consécutivement en play-offs, peuvent à terme devenir des rivaux historiques.

Joueurs[modifier | modifier le code]

Meilleurs joueurs en activité[modifier | modifier le code]

Meilleurs joueurs du passé[modifier | modifier le code]

Organigramme[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

  • Propriétaires : Bob McNair, le fondateur, est toujours le propriétaire de la franchise à hauteur de 95 % des actions; les 5 autres % appartenant à Harris County.
  • Président : Jamey Rootes
  • Vice-président exécutif et manager général : Rick Smith

Staff[modifier | modifier le code]

  • Entraîneur principal : Bill O'Brien (depuis 2014).
  • Adjoint de l'entraîneur principal : Bill Kollar
  • Coordinateur offensif : Rick Dennison
  • Coordinateur défensif: Wade Phillips
  • Coordinateur des équipes spéciales : Joe Marciano

Saisons[modifier | modifier le code]

Les Pom-pom girls (cheerleaders) des Texans de Houston (août 2010)
Saison Vic. Déf. Nuls classement en play-offs
2002 4 12 0 4e AFC Sud --
2003 5 11 0 4e AFC Sud --
2004 7 9 0 3e AFC Sud --
2005 2 14 0 4e AFC Sud --
2006 6 10 0 4e AFC Sud --
2007 8 8 0 4e AFC Sud --
2008 8 8 0 3e AFC Sud --
2009 9 7 0 2e AFC Sud --
2010 6 10 0 3e AFC Sud --
2011 10 6 0 1er AFC Sud Défaite en play-offs (Division) (Ravens de Baltimore) 20-13
2012 12 4 0 1er AFC Sud Défaite en play-offs (Division) (New England Patriots) 41-28
2013 2 14 0 4e AFC Sud --

Statistiques[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison 2011, les Texans présentent un bilan global négatif sur 10 ans de 65 victoires pour 95 défaites. La saison 2011 est à ce jour leur meilleure saison avec un bilan annuel de 10 victoires pour 6 défaites en saison régulière. À l'inverse, la saison 2005 a été la pire de la jeune histoire du club avec 2 victoires seulement pour 14 défaites. En tant que membre de la division sud de l'AFC, les Texans sont opposés chaque année à 2 reprises (matchs aller retour) à chacun de leurs 3 concurrents dans la division : les Titans du Tennessee, les Colts d'Indianapolis et les Jaguars de Jacksonville. Ils présentent un bilan particulièrement négatif pour ces oppositions avec 20 victoires pour 40 défaites (soit 2 défaites sur 3 en moyenne sur 10 ans). Cela s'explique en particulier par la présence des Colts d'Indianapolis, une des meilleures équipes de la conférence. C'est d'ailleurs contre les Colts que les Texans présentent le bilan le plus négatif avec seulement 3 victoires pour 17 défaites. Ils ont également un bilan négatif contre les Titans avec 6 victoires pour 14 défaites. À l'inverse, leur seul bilan positif a été établi contre l'équipe la plus faible de la division, les Jaguars (11-9). Leur bilan est bien meilleur et bien plus équilibré face aux autres équipes de la conférence (27-33) ou face aux franchises de la NFC (18-22). 2 équipes n'ont jamais battu les Texans en 2011 : les Bears de Chicago (2-0) et les Dolphins de Miami (6-0). À l'inverse, les bêtes noires contre lesquelles les Texans ont toujours perdu sont les Ravens de Baltimore (0-5), les Jets de New York (0-5), les Chargers de San Diego (0-4), les Eagles de Philadelphie (0-3) et les Vikings du Minnesota (0-2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le vieux stade du Los Angeles Memorial Coliseum étant trop vaste et vétuste, la création d'un nouveau stade et son financement n'ont toujours pas trouvé d'accord.
  2. La World football League est une ligue professionnelle de football américain créée en 1974 pour concurrencer le monopole de la NFL mais qui n'a duré qu'une saison avant d'être dissoute en 1975
  3. Les Trailblazers de Portland préférèrent recruter Sam Bowie, brillant joueur universitaire qui ne concrétisa jamais en professionnel, notamment à cause de blessures à répétition, à la place de Michael Jordan qui, recruté par les Bulls de Chicago, devint le meilleur joueur de basket-ball de l'histoire

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]