Russell Collins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collins.

Russell Collins

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En 1958 (photo promotionnelle)

Nom de naissance Russell Henry Collins
Naissance 11 octobre 1897
Indianapolis
Indiana, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 14 novembre 1965 (à 68 ans)
West Hollywood
Californie, États-Unis
Profession Acteur
Films notables Niagara (1953)
Un homme est passé (1955)
L'Arbre de vie (1957)
Point limite (1964)
Séries notables Alfred Hitchcock présente (1956-1961)
Les Incorruptibles (1961-1962)
La Quatrième Dimension (1962)

Russell Collins est un acteur américain, de son nom complet Russell Henry Collins, né le 11 octobre 1897 à Indianapolis (Indiana), mort d'une crise cardiaque le 14 novembre 1965 à West Hollywood (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Très actif au théâtre, Russell Collins joue à Broadway (New York) de 1932 à 1963, principalement dans des pièces, dont plusieurs au cours des années 1930 où il a comme partenaires Luther Adler, Elia Kazan et Ruth Nelson, entre autres.

Plus tard, il apparaît aussi dans deux comédies musicales, dont Carousel, sur une musique de Richard Rogers et mise en scène par Rouben Mamoulian, représentée 890 fois d'avril 1945 à mai 1947. Mentionnons aussi Macbeth de William Shakespeare en 1948, avec Michael Redgrave et Flora Robson, ainsi que Sabrina Fair (en) de Samuel A. Taylor en 1953-1954, mise en scène par H. C. Potter, aux côtés de Margaret Sullavan et Joseph Cotten, où il interprète Fairchild, rôle repris par John Williams dans l'adaptation au cinéma de 1954.

Au cinéma, Russell Collins contribue à seulement vingt films américains, le premier (un court métrage de Ralph Steiner, où il retrouve Elia Kazan acteur) en 1935, les suivants disséminés de 1943 à 1965, année de sa mort. Citons Niagara d'Henry Hathaway (1953, avec Marilyn Monroe et Joseph Cotten), Un homme est passé de John Sturges (1955, avec Spencer Tracy et Robert Ryan), L'Arbre de vie d'Edward Dmytryk (1957, avec Montgomery Clift et Elizabeth Taylor), Le Petit Arpent du bon Dieu d'Anthony Mann (1958, avec Robert Ryan et Aldo Ray), ou encore Point limite de Sidney Lumet (1964, avec Dan O'Herlihy et Walter Matthau).

De plus, il tourne dans la version anglaise alternative du film français Nous irons à Monte-Carlo de Jean Boyer (1952, avec Philippe Lemaire et Audrey Hepburn). Et il collabore à une version sonore (coproduction américano-soviétique) remaniée, sortie en 1943, du film muet Le Cuirassé Potemkine (1925) de Sergueï Eisenstein.

À la télévision, de 1948 à 1966 (ultime prestation diffusée l'année suivant son décès), Russell Collins apparaît dans deux téléfilms et soixante-cinq séries, dont Alfred Hitchcock présente (neuf épisodes, 1956-1961), Les Incorruptibles (deux épisodes, 1961-1962) et La Quatrième Dimension (un épisode, 1962).

Théâtre à Broadway (intégrale)[modifier | modifier le code]

(pièces, sauf mention contraire)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma (intégrale)[modifier | modifier le code]

(films américains, sauf mention contraire)

À la télévision[modifier | modifier le code]

Séries (sélection)[modifier | modifier le code]

Téléfilms (intégrale)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]