Albert Dekker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dekker.

Albert Dekker

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

De g. à d., Albert Dekker, Jane Wyatt et Victor Jory, dans Le Cavalier du Kansas (1943) - photo promotionelle

Nom de naissance Albert Van Ecke
Naissance 20 décembre 1905
New York
État de New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 5 mai 1968 (à 62 ans)
Hollywood (Los Angeles)
Californie, États-Unis
Profession Acteur
Films notables Dr. Cyclops (1940)
Les Tueurs (1946)
À l’est d’Éden (1955)
La Horde sauvage (1969)

Albert Dekker (parfois crédité Albert Van Dekker) est un acteur américain, de son vrai nom Albert Van Ecke, né le 20 décembre 1905 à New York (État de New York), mort le 5 mai 1968 à Hollywood — Quartier de Los Angeles (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Au théâtre, Albert Dekker (pseudonyme) joue à Broadway entre 1928 et 1966, notamment en 1949-1950 dans une pièce d’Arthur Miller, Mort d’un commis voyageur (création, en remplacement de Lee J. Cobb), mise en scène par Elia Kazan (qui avait joué à ses côtés dans Johnny Johnson en 1936-1937 et qui le dirige également dans deux de ses films, Le Mur invisible - avec Gregory Peck - en 1947 et À l’est d’Éden - avec James Dean - en 1955).

À la télévision, il reprendra ladite pièce de Miller en 1966, dans un téléfilm. Il participe également à un autre téléfilm, ainsi qu’à des séries, entre 1951 et 1968.

Au cinéma, Albert Dekker apparaît de 1937 à 1969 (son dernier film, La Horde sauvage, sort l’année suivant sa mort).

Au titre de sa contribution à la télévision, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d’Hollywood Boulevard.

Les conditions[1] dans lesquelles Albert Dekker mourut sont assez spectaculaires. Le 5 mai 1968 au matin, après plusieurs jours d’infructueuses tentatives de prises de contact avec Dekker, Géraldine Saunders, sa fiancée, décida de se rendre à son appartement pour s’enquérir de la situation. Sur sa porte d’entrée était accrochée une multitude de mots déposés par des proches ou des collègues de travail désirant, eux aussi, entrer en contact avec l’infortuné Dekker. N’obtenant aucune réponse, Géraldine Saunders fit ouvrir la porte par le propriétaire de l’immeuble. L’histoire veut qu’elle se soit évanouie à l’ouverture de la porte. En effet, Albert Dekker fut retrouvé mort, agenouillé dans sa baignoire, le corps recouvert d’inscriptions obscènes, une corde autour du cou. Tout porte à croire qu’il mourut d’asphyxie érotique, pratique sexuelle consistant à réduire la quantité d’oxygène parvenant au cerveau afin d’en tirer un plaisir sexuel. Choses troublantes : de l’argent liquide ainsi que du matériel électronique manquaient ; d’autre part, Géraldine et Albert étaient censés se marier dans le mois suivant.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Dans Docteur Cyclope (1940), tenant Charles Halton miniaturisé dans sa main
De g. à d. : Martha Scott, John Wayne et Albert Dekker, dans
La Ruée sanglante (1943)
Dans Le Mur invisible (1947)

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre (pièces à Broadway)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan W. Petrucelli, Morbid Curiosity: The Disturbing Demises of the Famous and Infamous, Perigee Books, U.S, 11 mai 2009 (ISBN 978-0399535277)