Quartier des spectacles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quartier des spectacles
«Élixir» à la Place des festivals en août 2010
«Élixir» à la Place des festivals en août 2010
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Quartier
Arrondissement Ville-Marie
Date de fondation 2003 [1]
Géographie
Superficie 100 ha = 1 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Grande Bibliothèque
Place des festivals
Maison du Festival de Jazz
Place des arts
Musée d'art contemporain de Montréal
Liens
Site web Site officiel

Le Quartier des spectacles est un nouveau quartier montréalais situé à l'est du centre-ville de Montréal où l'on retrouve plusieurs institutions culturelles importantes ainsi qu'une trentaine de salles de spectacles offrant près de 28 000 sièges. Deux pôles importants s'y retrouvent, celui de la Place des arts et du boulevard Saint-Laurent à l'ouest et celui du Quartier latin à l'est. Son aménagement a débuté en 2007 autour de la Place des arts. Le Quartier des spectacles est membre du Global Cultural Districts Network.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le Quartier est bordé au nord par la rue Sherbrooke, au sud par le boulevard René-Lévesque, à l'ouest par la rue City Councillors et à l'est par la rue Saint-Hubert, ce qui fait que le quartier a une superficie d'environ 1 km2. On y trouve une animation importante grâce à l'implantation de nombreux festivals d'envergure internationale (Festival international de jazz de Montréal, FrancoFolies de Montréal, Festival Juste pour rire, etc)[2].

Histoire du quartier[modifier | modifier le code]

Le Théâtre Gayety en 1946

L'actuel Quartier des spectacles se situe en grande partie sur l'emplacement de l'ancien Red Light de Montréal dont l'histoire remonte au début des années 1800 avec le développement du Faubourg Saint-Laurent au nord de la ville fortifiée. Ce quartier a partiellement été détruit lors du grand incendie de 1852, pour être presque entièrement urbanisé dans les années 1875. Le quartier s'étendait alors de la rue Saint-Antoine au sud à la rue Sherbrooke au nord, de la rue Bleury à l'ouest et la rue Amherst à l'est.

D'abord voué aux fonctions résidentielles et commerciales, le quartier s'est doté d'une fonction éducative à partir de 1876 avec la construction d'une filiale de l'Université Laval à Montréal. L'École polytechnique sur la rue Saint-Denis a été inaugurée en 1903 et l'École des Haute Études commerciales (HEC) a été inauguré en 1907 (il accueille aujourd'hui les Archives Nationales du Québec). La construction de la Bibliothèque Saint-Sulpice inaugurée en 1914 est venue ancrer la vocation du Quartier latin de Montréal. Après l'incendie de ses bâtiments de la rue Saint-Denis, l'Université de Montréal s'installera sur les flancs du mont Royal.

Le premier édifice culturel, le théâtre du Gesù, a vu le jour en 1865. D'autres lieux culturels ont rapidement vu le jour, comme le Théâtre Français en 1893 (actuellement le Monument National), le Théâtre Gayety en 1912 (actuellement le TNM) et la Bibliothèque nationale du Québec en 1914.

Entre les années 1920 et le milieu des années 1960 apparaît dans ce quartier un nombre impressionnant de cabarets montréalais qui reçoivent des artistes de grande renommée venus des États-Unis et de la France pour s'y produire. Montréal obtient rapidement une réputation de ville festive et attire des touristes en grand nombre, notamment des Américains. De nombreux artistes américains de jazz viennent y jouer. Toutefois, cette effervescence attire aussi la prostitution, les maisons de jeux et les débits d'alcool clandestins dans le quartier. C'est ce qui lui vaudra le nom du fameux Red Light de Montréal, le plus important de ce genre en Amérique du Nord. Le Red Light avait pignon sur rue dans le carrefour des Mains (boulevard Saint-Laurent et rue Sainte-Catherine).

Plusieurs autres lieux de diffusion culturelle se sont construits au fil des ans. L'ajout principal demeure la Place des arts (située à l'ouest du boulevard Saint-Laurent). Sous l'impulsion du Maire de Montréal de l'époque Jean Drapeau, la construction y est terminée en 1963 et devient ainsi le plus vaste complexe culturel du Canada. L'inauguration des pavillons Judith-Jasmin et Hubert-Aquin à l'UQAM se fait dans la partie est du quartier en 1979.

Origine et évolution du Quartier des spectacles[modifier | modifier le code]

Le concept du Quartier des spectacles est une initiative de l'ADISQ (Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo) qui a présenté ce projet urbain pour la première fois lors du Sommet de Montréal de 2002[3].

En juin 2003, le Partenariat du Quartier des spectacles est créé à l’initiative de la Ville de Montréal. Le Partenariat, organisation à but non lucratif, doit concevoir et mettre en place des projets collectifs qui positionnent Montréal comme destination culturelle internationale[4].

Le programme particulier d’urbanisme (PPU) du Quartier des spectacles est officiellement présenté en novembre 2007 lors du Rendez-vous novembre 2007 – Montréal métropole culturelle. À l’issue de cette rencontre, le projet du Quartier des spectacles reçoit l’appui des gouvernements fédéral et provincial, qui s’engagent, avec la Ville de Montréal, à verser chacun 40 M$ sur quatre ans pour la réalisation du projet qui bénéficie ainsi d’un budget total de 120 M$. Tous ces efforts amèneront rapidement le début des grands travaux dans ce secteur[5].

En 2009, en lien avec cette annonce, on inaugurait la Maison du Festival de Jazz et la Place des festivals. En mai 2010, la Place de l'Adresse symphonique était ouverte au grand public.

Toutefois au printemps 2011, le Quartier des spectacles demeure un vaste chantier. Des travaux importants d'infrastructures ont lieu sous la rue Sainte-Catherine pendant que les chantiers de l'Adresse symphonique (Maison de l'OSM), de la Maison du développement durable et du 2-22 (à l'intersection de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent) se poursuivront jusqu'à l'automne 2011. La Place des arts poursuit son vaste chantier de rénovation jusqu'à l'été 2011.

Projet du Quadrilatère Saint-Laurent[modifier | modifier le code]

Sur le boulevard Saint-Laurent, entre le Monument-National et la rue Sainte-Catherine, la Société de développement Angus (SDA) prévoit construire le Quadrilatère Saint-Laurent[6]. L'édifice préserverait les façades, classées historiques, des bâtiments existants et développerait en retrait une tour à bureau dont le principal locataire serait Hydro-Québec.

Ces façades doivent leur unité au fait que les édifices datent de la même époque. À la fin du XIXe siècle, en effet, on a élargi le flanc ouest du boulevard Saint-Laurent, entre la rue Saint-Antoine et la rue Roy. Pour ce faire, on a détruit ce qui existait et reconstruit avec de la pierre grise[7].

Toutefois, le projet du Quadrilatère Saint-Laurent nécessite l'achat ou l'expropriation du Café Cléopâtre qui résiste aux offres de la Société de développement Angus (SDA)[8],[9],[10]. En mars 2011, la SDA, change ses plans. Elle prévoit à la place la construction de 2 tours de chaque côté du Café Cléopâtre[11].

Identité[modifier | modifier le code]

Parcours lumière[modifier | modifier le code]

Les lieux du Quartier des spectacles sont identifiables par une signature lumineuse de double points rouges qui illuminent le trottoir devant les lieux de diffusion et qui fait référence aux tapis rouges et au passé de Red Light du secteur[12]. De plus, plusieurs édifices du Quartier des spectacles sont illuminés d'un éclairage architectural, ainsi que de vidéoprojections[13].

Projets immobiliers et nouvelles constructions[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années déjà, le Quartier des spectacles attirent nombres d'organismes culturels, commerces, restaurants, bars et projets de condominiums. On peut penser au premier projet de condominiums d'envergure, la reconversion du Ontario Building au coin de la rue Ontario et du boulevard Saint-Laurent, le SLEB en 2003, devenu plus tard les «Lofts des Arts». En 2005, on peut mentionné la construction du «Complexe des sciences Pierre-Dansereau/Cœur des sciences» de l'UQAM. En 2009, l'ajout du «400 Sherbrooke Ouest», une tour mixte de 35 étages, jumelant un hôtel de la marque Hilton Garden Inn et des condominiums. En 2010, l'ajout du «Louis Bohème», une tour de 28 étages de condominiums. En 2011, on inaugure la «Maison symphonique de Montréal», une salle de concert adjacente de la Place des Arts. En 2012, on inaugure l'«édifice 2-22», un édifice de 6 étages à vocation culturelle. En 2014, l'ajout du «V», une tour mixte de 40 étages, jumelant un hôtel de la marque Courtyard by Marriott et des condominiums. En 2015, l'ajout des «Résidences C-Lofts», une tour de 22 étages d'appartements/lofts. En 2016, s'ajoutera l'ajout du «Peterson», une tour de 35 étages de condominiums. En 2017, «Le Wilder : Espace Danse», regroupant les Grands Ballets canadiens, l'Agora de la danse, l'École de danse contemporaine de Montréal et Tangente, ouvrira dans un édifice de 11 étages, suivant la rénovation de l'Édifice Wilder. En 2017, Les 7 doigts de la main aménageront dans leur nouveau local dans l'ancien Musée Juste pour rire après sa rénovation. Toujours en 2017, l'ONF aménagera dans son tout nouveau siège social de 13 étages sur l'îlot Balmoral, bordant la Place des Festivals.

Impacts économiques[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier 2015, le Partenariat du Quartier des spectacles, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et la Ville de Montréal dévoilent les résultats d'une étude sur les retombées économiques immobilières dans le Quartier des Spectacles de l'ordre de 1,5 milliard de dollars et ce depuis l'annonce de son aménagement en 2007[14]'[15].

Festivals & Événements[modifier | modifier le code]

«Luminothérapie» sur la Place des Festivals en décembre 2012

Plusieurs festivals et événements culturels/artistiques ont lieu dans le Quartier des Spectacles, tout au long de l'année:

Espaces du Quartier des spectacles[modifier | modifier le code]

Édifice du 2-22 rue Sainte-Catherine Est

Dans le quadrilatère ainsi délimité, on trouve, entre autres :

Billetterie/Informations[modifier | modifier le code]

Places publiques[modifier | modifier le code]

Salles de spectacles[modifier | modifier le code]

Cinémas[modifier | modifier le code]

Lieux d'expositions[modifier | modifier le code]

Autres lieux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.quartierdesspectacles.com À propos
  2. Site web officiel du Quartier des spectacles
  3. Site web Cyberpresse
  4. Site web de la Ville de Montréal
  5. Qu'est-ce que le Quartier des spectacles ?
  6. Quadrilatère Saint-Laurent
  7. Étude patrimoniale du quadrilatère Saint-Laurent
  8. Site web Canoe : Un seul obstacle au Quadrilatère Saint-Laurent
  9. Radio-Canada : Débat autour d'un projet difficile
  10. Mémoire : Le projet « Quadrilatère Saint-Laurent » proposé par la Société de développement Angus : Un manque de respect du patrimoine québécois et un écart important avec les orientations générales de la promotion du Quartier des spectacles
  11. Radio-Canada : La Société de développement Angus modifie son projet de Quadrilatère Saint-Laurent
  12. www.quartierdesspectacles.com Parcours lumière
  13. www.quartierdesspectacles.com Découvrir le quartier
  14. www.quartierdesspectacles.com Communiqué 27 janvier 2015
  15. http://affaires.lapresse.ca 29 janvier 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :