Église unie Saint-James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église unie Saint-James
Image illustrative de l'article Église unie Saint-James
Demeurée 78 ans cachée, la façade de l'église unie Saint-James se révèle au grand jour depuis 2005 à Montréal.
Présentation
Culte Église unie du Canada
Début de la construction 1887
Fin des travaux 1889
Protection Lieu historique national (1996)
Immeuble patrimonial classé (1980)
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montréal
Territoire équivalent Montréal
Ville Montréal
Coordonnées 45° 30′ 19″ N 73° 34′ 06″ O / 45.505277777778, -73.56833333333345° 30′ 19″ Nord 73° 34′ 06″ Ouest / 45.505277777778, -73.568333333333  

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Église unie Saint-James

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Église unie Saint-James

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Église unie Saint-James

L'église unie Saint-James (St. James United Church en anglais) est un lieu de culte protestant de l'Église unie du Canada, situé à Montréal. Elle est édifiée plus précisément au 463, rue Sainte-Catherine Ouest, entre les rues Saint-Alexandre et City Councillors, dans l'arrondissement de Ville-Marie. L'église est de religion protestante (méthodiste) et fait partie de l'Église unie du Canada, deuxième en importance au pays.

Saint James United Church 11.jpg

Historique et description[modifier | modifier le code]

De style néogothique, elle fut dessinée par l'architecte Alexander Francis Dunlop. Elle est remarquable pour son abside et pour ses orgues fabriquées par Casavant Frères. L'instrument fabriqué par Wadsworth (1888), augmenté par Samuel Warren en 1909, puis refait par Casavant (Opus 1608) en 1938, comporte 4 claviers manuels, un pédalier et 61 jeux.

Intérieur de l'église méthodiste St. James, vers 1892

Quand elle fut construite en juin 1889, elle était la plus grande église méthodiste au Canada, avec 2 000 sièges. Elle fut surnommée cathédrale du méthodisme.

Elle appartient maintenant à l'Église unie du Canada, dénomination issue de la fusion de l'église méthodiste au Canada avec certaines autres églises protestantes. Cette congrégation a fondé le premier YMCA en Amérique du Nord le 25 novembre 1851 (avant que l'édifice actuel ne soit construit) et a mené une campagne active pour le droit de vote des femmes au début du XXe siècle.

En 1927, pour rencontrer ses obligation financières, l'Église a autorisé la construction d'un édifice commercial devant sa façade sur la rue Sainte-Catherine. Cet édifice, accroché à la structure de l'église, est demeuré en place 78 ans, l'église étant annoncée par un immense néon.

Intérieur de l'église aujourd'hui

Dans le cadre d'un programme de restauration financé par la ville de Montréal et le gouvernement du Québec, une partie de l'édifice commercial a été démoli en 2005, dégageant l'église de nouveau, avec un nouveau square dessiné par Claude Cormier. L'accès à l'arrière depuis la rue Sainte-Catherine a aussi été restauré.

L'église est classée monument historique le 15 février 1980[1]. Elle est désignée lieu historique national du Canada en 1996[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Église Saint-James », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 5 août 2011)
  2. Parcs Canada, Montréal, une ville d'histoire, 2004, p.87