Milton Parc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Milton Parc (Ghetto McGill)
Rue typique du Ghetto, au mois d'août
Rue typique du Ghetto, au mois d'août
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Quartier
Arrondissement Le Plateau-Mont-Royal
Démographie
Population 10 961 hab.
Langue(s) parlée(s) français
Géographie
Divers
Site(s) touristique(s) Université McGill, Plateau Mont-Royal, Westmount,

Milton Parc (ou Ghetto McGill) est un quartier de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, à Montréal, immédiatement à l'est du campus du centre-ville de l'Université McGill.

Bien que le l'appellation « Ghetto McGill » soit couramment utilisée pour identifier ce quartier, il est plus approprié de l'appeler par son vrai nom, soit le quartier Milton Parc. Le quartier est habité par des résidents permanents, des propriétaires et membres des coopératives d'habitation et des locataires. Milton Parc est aujourd'hui considéré comme étant la plus grande communauté de coopératives d'habitation au Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le quartier Milton Parc est l'un des plus vieux quartiers de Montréal. Habitée dès 1783, c'est au milieu du XIXe siècle que cette portion du territoire de la ville de Montréal devient un quartier proprement dit. Le quartier est surtout composé de maisons de ville historiques. Plusieurs ont été bâties dans les années 1900 pour des hommes d'affaires en moyens travaillant dans des bureaux au centre-ville adjacent. C'était l'esprit du quartier avant les grandes vagues de déménagements des élites vers les banlieues, par exemple Westmount, pour les anglophones.

Dans les années 1970, les résidents de Milton Parc se sont mobilisés et ont lutté contre un vaste projet de rénovation urbaine, qui à terme, aurait chassé hors du quartier une population à moyens et faibles revenus tout en détruisant à la fois des entités architecturales à caractère patrimonial reconnu. En définitive, cette mobilisation citoyenne a contribué à la consolidation des coopératives d'habitation dans Milton Parc.

Présentement, les résidents permanents du quartier rencontrent certains problèmes à l'égard de la concentration de la population étudiante croissante. L'association étudiante de l'Université McGill reconnaît que certains étudiants et résidents temporaires du secteur perturbent la quiétude du quartier en abusant d'alcool, en générant des nuisances sonores et en s'adonnant à des actes d'incivilité. Ces nuisances s'apparentent au phénomène de « studentification ».

L'association étudiante de l'Université McGill, le Comité des citoyens de Milton Parc et le décanat à la vie étudiante de l'Université McGill participent collectivement à des concertations dans le but de pallier ces effets négatifs sur le quartier résidentiel Milton Parc[1].

En 2003, l'Université McGill a acquis un ancien hôtel sur l'avenue du Parc et l'a transformé en résidences universitaires. Cela a contribué à augmenter la population étudiante dans le quartier. La préservation du caractère historique de Milton Parc a été une cause défendue par Héritage Montréal[2].

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Beaucoup des étudiants de McGill demeurent dans le Ghetto McGill. Il est délimité par les rues Sherbrooke au sud et Université à l'ouest, ainsi que par le boulevard St-Laurent à l'est et l'avenue des Pins (voire Duluth) au nord.

En ce qui concerne la part de la population étudiante dans ce secteur, en 2010, des statistiques présentées par l'Université McGill précisent que sur une population totale de 11 150 résidents de Milton Parc, 1 500 d'entre eux sont des étudiants de McGill. La population étudiante est donc minoritaire dans Milton Parc[1].

Images[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]