La Petite-Patrie (quartier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Petite Patrie.
Église St-Ambroise, sur la rue Beaubien

La Petite-Patrie est un quartier de Montréal situé dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie au Québec.

Le quartier est délimité à l'ouest par la rue Hutchison, au nord par la rue Jean-Talon, au sud par la voie ferrée du Canadien Pacifique et à l'est par la rue D'Iberville[1].

Origine du nom du quartier[modifier | modifier le code]

La Petite-Patrie tire son nom du roman La Petite Patrie de Claude Jasmin, paru en 1972, qui a été adapté en téléroman (La Petite Patrie) au cours des années suivantes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, le territoire correspondant à la Petite-Patrie était essentiellement agricole, à l'exception de carrières de calcaires situées à l'emplacement actuel du parc Père-Marquette.

La construction d'une ligne de tramway en 1892 reliant le centre-ville au Sault-au-Récollet entraîna l'urbanisation du quartier, qui se poursuivit jusqu'en 1930 environ. Il s'agissait encore d'un quartier très majoritairement résidentiel : les seuls emplois se concentraient le long des voies ferrées, dans les ateliers de Montréal ou ceux de la Montreal Street Railway.

Population[modifier | modifier le code]

Selon un rapport du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Cœur-de-l'île[2], la population du quartier compte :

  • 44 % de familles monoparentales,
  • 19 % d'immigrants (nés hors du Canada),
  • 10 % de chômeurs,
  • 36 % de personnes vivant sous le seuil de faible revenu.

Le quartier comprend plusieurs communautés ethniques, notamment la communauté italienne la Petite Italie, la communauté vietnamienne et la communauté latino-américaine.

Quartier populaire à l'origine, la Petite-Patrie a commencé à s'embourgeoiser légèrement autour de 2000.

Artères principales[modifier | modifier le code]

Les principales artères du quartier de la Petite-Patrie sont :

Rue St-Dominique (une rue à l'est du boulevard Saint-Laurent)

Transports[modifier | modifier le code]

Métro : la ligne orange du métro de Montréal traverse le quartier et y compte trois stations :

Pistes cyclables : le quartier est parcouru par au moins quatre pistes cyclables :

  • le long de la voie ferrée du Canadien Pacifique, au sud ;
  • le long de la rue Boyer ;
  • le long de la rue Bellechasse ;
  • le long de la rue Saint-Zotique vers l'est.

Services publics[modifier | modifier le code]

  • Santé
    • CLSC de La Petite-Patrie
Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec, sur la rue Bellechasse
  • Sécurité et justice
    • Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec
    • Poste de police de quartier
    • Caserne de pompiers

Commerces et services[modifier | modifier le code]

  • Le marché Jean-Talon est un grand marché public.
  • La plaza Saint-Hubert est une succession de commerces s'étendant sans interruption le long de la rue Saint-Hubert, entre la rue Bellechasse et la rue Jean-Talon.

Espaces verts[modifier | modifier le code]

Allée du parc Père-Marquette

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame de la Défense

Divers[modifier | modifier le code]

Ancien incinérateur des Carrières (désaffecté)

Notes et références[modifier | modifier le code]