Rivière-des-Prairies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le cours d'eau, voir Rivière des Prairies.
Rivière-des-Prairies
Une photo de Rivière-des-Prairies, près du Boulevard Gouin
Une photo de Rivière-des-Prairies, près du Boulevard Gouin
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Démographie
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Divers
Site(s) touristique(s) Parc-nature du Ruisseau-De Montigny
Liens
Site web Site web de l'arrondissement

Rivière-des-Prairies est le nom d'une ancienne municipalité située au nord-est de l'île de Montréal qui est maintenant un quartier intégré dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

La ville fut annexée à la ville de Montréal le 2 juillet 1963.

Histoire[modifier | modifier le code]

La rivière des Prairies était anciennement connue sous le nom de Skawanoti, ce qui signifie en huron la rivière en arrière de l'île. C'est Samuel de Champlain qui rebaptisera la rivière, en l'honneur d'un de ses compagnons, François des Prairies, qui s'y est égaré lors d'une expédition d'exploration. Les anglophones ont repris l'appellation amérindienne et nomment ce cours d'eau Back River.

Jusqu'en 1671, il avait été impossible de songer à établir une paroisse du côté de la rivière des Prairies; les Iroquois pénétraient dans l'île de Montréal par cette rivière. Afin de mettre un terme aux incursions des Iroquois et de fortifier en même temps le bout de l'île de Montréal, M. Dollier de Casson, supérieur du séminaire, prêtre Sulpicien et Seigneur de l'île de Montréal érigea deux fiefs en 1671. Il concéda des terres à un certain nombre de colons capables de se faire soldats au besoin afin d'aider les deux possesseurs de fiefs : Phillippe de Carrion Dufresnoy et Paul de Maurel.

La première terre concédée se trouvant au bout de l'île et sur laquelle se déroula la bataille de Rivière-des-Prairies ou de la Coulée Grou, en juillet 1690 entre 25 Français et une centaine d'Iroquois.

La formation d'un village débute en 1731; deux rues apparaissent à l'ouest de l'église sur lesquelles se dressent trois maisons. Rivière-des-Prairies est érigée en municipalité, le ler juillet 1845. Entre 1929 et 1933, Rivière-des-Prairies obtiendra l'électricité de la compagnie Montreal Light Heat and Power.

Après la guerre, il y eut pénurie de logements à Montréal et plusieurs familles s'installent dans la municipalité.

En 1954, Rivière-des-Prairies obtient son statut de ville. À cette époque, elle est composée de 6 500 habitants. Petit à petit, les terres se sont vendues, le développement domiciliaire augmenta et de ce fait, les demandes des citoyens devenaient de plus en plus grandes: système d'égouts, d'aqueduc, etc. laissant ainsi la ville de Rivière-des-Prairies endettée. Celle-ci est alors mise en tutelle par le Ministère des Affaires Municipales en juillet 1961. En 1963, Jean Drapeau, maire de la ville de Montréal, approuvait l'annexion afin que Rivière-des-Prairies face partie intégrante de la ville de Montréal.

Depuis 2002 et les fusions municipales, Rivière-des-Prairies est intégré à l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Population[modifier | modifier le code]

Voir: Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

Attraits[modifier | modifier le code]

On retrouve à l'extrémité ouest du quartier Rivière-des-Prairies le parc-nature du Ruisseau-De Montigny. Il y a aussi le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies.

Références[modifier | modifier le code]