Rosemont–La Petite-Patrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosemont.
Rosemont–La Petite-Patrie
Clocher de l'église Saint-Marc vu du parc BeaubienLocalisation de Rosemont–La Petite-Patrie dans Montréal.Logo de l'arrondissement.
Clocher de l'église Saint-Marc vu du parc Beaubien

Carte localisation Montréal - Rosemont-La Petite-Patrie.svg
Localisation de Rosemont–La Petite-Patrie dans Montréal.

Logo Mtl Rosemont-La-Petite-Patrie.svg
Logo de l'arrondissement.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Arrondissement
Quartiers La Petite-Patrie, Petite Italie, Rosemont
Maire
Mandat
François Croteau
2009 - 2013
Démographie
Population 134 038 hab.[1] (2011)
Densité 9 308 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 1 440 ha = 14,4 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Marché Jean-Talon, Institut de Cardiologie de Montréal, Hôpital Santa Cabrini, Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Village olympique de Montréal, Parc Maisonneuve, Insectarium de Montréal, Jardin botanique de Montréal, Église de Notre-Dame-de-la-Défense, fresque de Benito Mussolini, Petite-Italie.
Liens
Site web Site web de l'arrondissement

Rosemont–La Petite-Patrie est un arrondissement de la ville de Montréal. Il est d'une superficie de 14,4 km² et a une population de 136 885 habitants (en 2008).

Les principales artères sont les rues Beaubien, Masson, Saint-Hubert et Viau, l'avenue Papineau et les boulevards Rosemont, Saint-Laurent et Pie-IX. On peut accéder à l'arrondissement par les stations Rosemont, Beaubien et Jean-Talon de la Ligne 2 - orange de la Société de transport de Montréal. On peut aussi y accéder par les stations de la ligne bleue Fabre et d'Iberville, bien que celles-ci soient situées sur une rue limitrophe du quartier, soit la rue Jean-Talon.

À Rosemont en 1942

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Rosemont-La Petite-Patrie[modifier | modifier le code]

L'origine de l’appellation Rosemont-La Petite-Patrie remonte à 1988 avec la création des neuf Comités-conseils d'arrondissements à Montréal[2]. En 1995, ces comités ont été abolis et remplacés par seize conseils de quartier. Sur le territoire de Rosemont-La Petite-Patrie sont alors créés trois conseils de quartier : Petite-Patrie, Rosemont et Nouveau-Rosemont[3]. L’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie que nous connaissons actuellement a été instauré en janvier 2002[4].

Rosemont[modifier | modifier le code]

En 1900, le Canadien Pacifique fait construire les usines Angus près des villages de Petite-Côte et Côte-de-la-Visitation, confiant l'achat des terrains à Ucal-Henri Dandurand. Le village incorporé fut nommé en l'honneur de la mère de M. Dandurand, appelée Rose Philipps. En 1910, celui-ci fut définitivement rattaché à la ville de Montréal.

La Petite-Patrie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Petite-Patrie (quartier).

Le nom de ce quartier provient du téléroman La Petite Patrie de Claude Jasmin, réalisé dans les années 1970, qui évoque les heureux souvenirs de la jeunesse montréalaise de ce quartier dans les années 1940. Ce nom a été adopté à partir des années 1980.

Représentation municipale[modifier | modifier le code]

Le maire de l'arrondissement est François Croteau (Projet Montréal depuis le 1er novembre 2013).

Les conseillers de la ville sont:

La mairie de l'arrondissement depuis 2001[modifier | modifier le code]

La mairie d'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie a été créé en 2001 en vertu de la loi 170. En 2002 et 2003, le conseil d'arrondissement a été dirigé par une présidente désignée par et parmi les conseillers d'arrondissement élus aux élections de novembre 2001. Le titre de mairesse d'arrondissement est apparu officiellement en janvier 2004[5], mais ce n'est qu'à compter des élections de 2005 que le poste de maire d'arrondissement a été élu au suffrage universel[4].

Liste des maires:

Points d'intérêt[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

L'arrondissement comprend les quartiers de la Petite-Patrie, Rosemont, Nouveau-Rosemont et Angus. Dans la Petite-Patrie se trouvent plusieurs « quartiers ethniques », tels que la Petite Italie[1].

Éducation[modifier | modifier le code]

Commission scolaire de Montréal

  • École Secondaire Père-Marquette
  • Pensionnat Notre-Dame-des-Anges
  • École des métiers de l'Informatique, du Commerce et de l'Administration
  • École primaire Saint-Albert-Le-Grand
  • École primaire Saint-Marc
  • École primaire sans-frontières
  • École primaire Notre-Dame-du-Foyer
  • École primaire Sainte-Bibiane
  • École primaire Saint-Jean-de-Brébeuf
  • École primaire Saint-Jean-de-la-Lande

Jardins communautaires[modifier | modifier le code]

L’arrondissement compte 10 jardins communautaires:

  • 1 Jardin Basile-Patenaude

Place Basile-Patenaude et Dandurand

  • 2 Jardin Laurier

12e Avenue et Laurier Est

  • 3 Jardin du Carrefour

5675, rue Lafond

  • 4 Jardin Père-Marquette

Marquette et De Lanaudière

  • 5 Jardin Étienne-Desmarteau

18e Avenue et de Bellechasse

  • 6 Jardin Pré-Carré

4235, rue Viau

  • 7 Jardin L'Églantier (biologique)

31e Avenue et Rosemont

  • 8 Jardin Rosemont

30e Avenue et Rosemont

  • 9 Jardin La Mennais

Beaubien Est et Drolet

  • 10 Jardin Saint-Marc

1re Avenue

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]


Rose des vents Saint-Léonard, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension Rose des vents
Outremont N Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
O    Rosemont–La Petite-Patrie    E
S
Le Plateau-Mont-Royal, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve