Saint-Léonard (Montréal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Léonard.
Saint-Léonard
Église Saint-Léonard sur la rue Jarry Localisation de Saint-Léonard dans Montréal.Logo de l'arrondissement.
Église Saint-Léonard sur la rue Jarry

Carte localisation Montréal - Saint-Léonard.svg
Localisation de Saint-Léonard dans Montréal.

Logo Mtl Saint-Léonard.svg
Logo de l'arrondissement.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Arrondissement
Fondateur
Date de fondation

avril 1886
Maire
Mandat
Michel Bissonnet
2009 - 2013
Démographie
Population 75 707 hab.[2] (2011)
Densité 5 600 hab./km2
Langue(s) parlée(s) français[1]
Géographie
Superficie 1 352 ha = 13,52 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Caverne de Saint-Léonard
Liens
Site web Site web de l'arrondissement

Saint-Léonard est un arrondissement de Montréal. Il est formé de l'ancienne ville de Saint-Léonard. Il a une superficie de 13,52 km² et une population de 75 707 habitants (en 2011).

Le nom officiel de l'ancienne municipalité était Saint-Léonard-de-Port-Maurice. Il rappelle aussi la mémoire de Léonard Chaigneau, sulpicien arrivé au Canada en 1688.

Historique[modifier | modifier le code]

La municipalité de la paroisse Saint-Léonard-de-Port-Maurice est érigée en avril 1886. En fait, ce territoire est détaché des paroisses du Sault-au-Récollet et de la Longue-Pointe.

Pendant plus de 50 ans, le rythme est dominée par la vie rurale. La communauté est petite, stable et homogène. Le nombre total d'habitants évolue peu : la population passe d'une centaine d'habitants à la fin du XIXe siècle à 326 en 1921, puis à 925 en 1956. La municipalité de la paroisse Saint-Léonard-de-Port-Maurice devient la Ville de Saint-Léonard-de-Port-Maurice le 5 mars 1915.

La communauté gravite autour d'une rue principale, la rue Jarry, et de l'église Saint-Léonard-de-Port-Maurice (construite en 1907-1908).

À partir du milieu des années 1950, les choses changent radicalement. Ce sont les années les plus mouvementées de l'histoire de Saint-Léonard : les chantiers de construction d'habitations familiales se multiplient. La population explose littéralement, passant de 925 personnes en 1956 à 52 040 en 1971. Les élus municipaux doivent donc intervenir rapidement dans la planification et le contrôle du développement.

Le grand bouleversement domiciliaire coïncide avec trois autres événements majeurs :

  • l'arrivée en grand nombre d'une population de néo-Canadiens d'origine italienne, qui va modifier la dynamique sociale ; nombre important de cafés italiens, parfois plus de quatre sur un seul coin de rue, incendie dans ces lieux etc. ;
  • l'élaboration d'un plan d'urbanisme, qui va façonner le territoire de Saint-Léonard et lui donner l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui ;
  • l'ouverture de l'autoroute métropolitaine qui va couper le territoire de Saint-Léonard en deux en 1966, mais aussi, améliorer sensiblement l'accessibilité.

Saint-Léonard-de-Port-Maurice devient Ville de Saint-Léonard en novembre 1962. En 2002, la Ville de Saint-Léonard devient l'arrondissement de Saint-Léonard lors de la fusion montréalaise.

Représentation municipale[modifier | modifier le code]

Le maire de l'arrondissement est Michel Bissonnet (Union Montréal). Les conseillers de la ville sont:

  • Mario Battista,
  • Dominic Perri,
  • Robert L. Zambito et
  • Lili-Anne Tremblay,

tous des élus du parti d'Union Montréal.

Activités[modifier | modifier le code]

Le Complexe aquatique de Saint-Léonard est nouveau depuis 2006. Il compte maintenant 3 piscines : un bassin récréatif, une piscine de 25 mètres et un bassin d'acclimatation qui comprend un bain tourbillon. Il y a également deux saunas, un pour les femmes, l'autre pour les hommes.

Historique des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de la création de la paroisse Saint-Léonard-de-Port-Maurice jusqu’à l’arrondissement que l’on connait aujourd’hui :

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieux naturels[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame du Mont-Carmel
  • Église Saint-Léonard-de-Port-Maurice, construite en 1907-1908, dotée d'un orgue Casavant en 1959
  • Église Sainte-Angèle
  • Église Notre-Dame du Mont-Carmel (culte en italien)
  • Église Saint-Gilbert (construite en 1962)
  • Église Évangélique Philadelphie (la plus grande église évangélique haïtienne au Canada)

Écoles secondaires[modifier | modifier le code]

  • École secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry
  • John Paul I High School
  • École secondaire Laurier-McDonald


L'éducation francophone est assuré par la Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Centre Leonard da Vinci (théâtre Mirella et Lino Saputo)
  • Bibliothèque de Saint-Léonard
  • Galerie Port-Maurice

Sports[modifier | modifier le code]

  • Aréna Martin-Brodeur
  • Aréna Roberto-Luongo
  • Complexe aquatique de Saint-Léonard

Démographie[3][modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Saint-Léonard compte 30 % de familles monoparentales (33 % sur l'île de Montréal), 38 % d'habitants nés en dehors du Canada (28 % sur l'île de Montréal) et 17,1 % de personnes de plus de 65 ans (15,3 % sur l'île de Montréal). Il s'agit donc d'une population vieillissante, largement issue de l'immigration. Les francophones représentent 65,5 % de la population de l'arrondissement.

On y rencontre 9,7 % de chômeurs (9,2 % sur l'île de Montréal), 27 % d'habitants vivant sous le seuil de faible revenu (29 % sur l'île de Montréal) et 37,5 % d'adultes ne possédant pas de diplôme d'études secondaires (26,5 % sur l'île de Montréal).

L'espérance de vie atteint 77,3 ans pour les hommes et 82,4 ans pour les femmes. Le taux de natalité y est de 13,6 naissances pour 1000 habitants, le taux de mortalité infantile de 7,3 cas pour 1000 habitants.

Artères principales[modifier | modifier le code]

Axe Nord-Sud[modifier | modifier le code]

Axe Est-Ouest[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

1. Publications du Québec

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charte de la Ville de Montréal
  2. « Annuaire statistique de l'agglomération de Montréal. Recensement de 2011 », Montréal,‎ décembre 2012 (consulté le 10 août 2013).
  3. Santé Montréal: Portrait de la population, 2004 [PDF]


Rose des vents Montréal-Nord Rose des vents
Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension N Anjou
O    Saint-Léonard    E
S
Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
Rosemont–La Petite-Patrie