Lachine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lachine
Hôtel de ville et sculpture Fontaine de vieLocalisation de Lachine dans Montréal.Logo de l'arrondissement.
Hôtel de ville et sculpture Fontaine de vie

Carte localisation Montréal - Lachine.svg
Localisation de Lachine dans Montréal.

Logo Mtl Lachine.svg
Logo de l'arrondissement.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Arrondissement
Quartiers Lachine, Saint-Pierre
Fondateur Cavelier de Lasalle
Date de fondation 1669
Maire
Mandat
Claude Dauphin
2013 - 2017
Démographie
Gentilé Lachinois
Population 41 616 hab.[1] (2011)
Densité 2 081 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 2 000 ha = 20 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Canal de Lachine, Musée de Lachine, Rapides de Lachine, Église des Saints-Anges Gardiens
Liens
Site web Site web de l'arrondissement

Lachine (prononciation : /la.ʃin/) est un des dix-neuf arrondissements urbains de la ville de Montréal, au Québec (Canada). Avant les réorganisations municipales québécoises de 2002, Lachine était une municipalité résultant de la fusion des villes de Lachine et de Saint-Pierre en 2000.

Situé dans le sud-ouest de l’île de Montréal, en amont du canal de Lachine, l’arrondissement Lachine fut colonisé au temps de la Nouvelle-France ; les premières concession de terres furent accordés en 1667. Sous le régime britannique, l’ouverture du canal de Lachine en 1824 puis l’arrivée du chemin de fer en 1847 entraîneront le développement du principal centre industriel du Canada du début du XXe siècle. Cette situation propulsera le développement économique de Lachine et de toute la région montréalaise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de l'arrondissement Lachine a une superficie de 20 km² et une population de 41 818 habitants (en 2007). Il situé dans l'ouest de la ville Montréal, au Québec. Lachine est un regroupement de 2 villes (Saint-Pierre-Aux-Liens et Lachine) fusionnées en 2002 lors de la fusion municipale de Montréal. Les Quartiers sont Fort Rolland, J.-Émery Provost et Canal.

Démographique[modifier | modifier le code]

Lachine comptait dans le recensement de 2006 , 25,050 (62%) de Français , 11,395 (28%) d'Anglais , 3,240 (12%) de Bilingue et 800 (8%) de personne n'ayant pas la langue officiel.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première seigneurie, Côte-Saint-Sulpice, a été octroyée à René Robert Cavelier de La Salle en 1667. Les premiers colons français arrivent au début de l’année 1669.

Selon ce qui a été raconté, le nom de Lachine est lié à l'expédition infructueuse de l'explorateur Cavelier de LaSalle qui cherchait un passage vers la Chine. À son retour, les Montréalais appelèrent les terres de Cavelier de La Salle La Chine par dérision[2].

Lachine était un point de départ important pour la Traite des fourrures vers les Pays-d’en-Haut. En 1676, on y érige une chapelle et la paroisse des Saints-Anges-Gardiens, la troisième sur l’île de Montréal, y est fondée. En l’espace d’une dizaine d’années, la population de Lachine dépasse les 400 âmes. Mais, au cours de la nuit du 4 au 5 août 1689, les Iroquois, anciens habitants des lieux, attaquent la localité et tuent de nombreux résidents alors que d’autres sont faits prisonniers. Le lendemain, environ 80 soldats venus à leur secours sont tués ou capturés. Cet épisode reste connu dans l’histoire du Canada sous le nom du massacre de Lachine. Selon le recensement de 1692, la paroisse de Lachine ne compte plus que 260 résidents.

Vieux canal de Lachine

Le Canal de Lachine est ouvert à la navigation en 1825. Porte d'entrée du réseau de canaux reliant l'océan Atlantique au cœur du continent, le canal de Lachine a été le précurseur de la révolution des transports au Canada au début du XIXe siècle. Il a également joué un rôle déterminant dans le développement industriel de Montréal, notamment comme pourvoyeur d'énergie électrique, car l’aménagement en 1847 du potentiel hydraulique du canal attire des industries dans le voisinage. Enfin, ce corridor est devenu l'un des principaux centres de production manufacturière au Canada, des débuts de l'industrialisation, au milieu du XIXe siècle, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Au-delà de sa zone industrielle, Lachine reste un village agricole, mais, au milieu du XIXe siècle, avec la croissance du canal de Lachine, ces terres attirent de plus en plus de résidents. En 1872, Lachine est incorporée en ville. Avec le temps, la ville accentue son rôle de banlieue par le développement immobilier pour pallier la fermeture du canal en 1959. En plus d’être parvenu à développer une économie plus diversifiée, elle bénéficie du récréotourisme depuis la réouverture du canal à la navigation de plaisance en 2002.

Lachine est devenu un arrondissement de la ville de Montréal en janvier 2002, incluant Ville Saint-Pierre, une petite ville enclavée absorbée par Lachine en 2000 et qui est devenue un quartier de l'arrondissement Lachine.

Administration[modifier | modifier le code]

Le maire actuel de l'arrondissement est Claude Dauphin (Équipe Dauphin Lachine).

Les conseillers sont:

  • Kymberley Simonyik (Équipe Dauphin Lachine, District de Fort-Rolland),
  • Maja Vodanovic (Équipe Dauphin Lachine, District du Canal),
  • Daniel Racicot (Équipe Dauphin Lachine, District J.-Émery-Provost) et
  • Jean-François Cloutier (Équipe Dauphin Lachine).

Attraits[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

La ville possède plus d'une vingtaine de lieux de culte [3]

Catholiques romaines[modifier | modifier le code]

Tous au sein de l'Archidiocèse de Montréal :

  • Paroisse Saints-Anges (fondée en 1676), l'Église des Saints-Anges Gardiens construite en 1920.
  • Couvent Sainte-Anne, vendu en 2010, le musée est toujours actif [1]
  • Paroisse Saint-Pierre-aux-Liens (fondée en 1897)
  • Paroisse Très-Saint-Sacrement (fondée en 1910)
  • Paroisse Sainte-Françoise-Romaine, (fondée en 1953), a été dissoute le 5 décembre 2005.
  • Paroisse Saint-André-Hubert-Fournet, (fondée en 1953), a été dissoute le 6 juin 2009.
  • Mission de l'Annunziata, fondée en 1965 pour desservir la communauté italophone.

Chrétiens orientaux[modifier | modifier le code]

Église anglicane du Canada[modifier | modifier le code]

  • Saint Stephen Church
  • Saint-Paul Church

Église unie du Canada[modifier | modifier le code]

  • Saint-Andrew's United Church, construite en 1832 pour les écossais presbytériens, fermée au culte en décembre 2011[4].
  • Summerlea United Church

Église de Norvège[modifier | modifier le code]

  • Norvegian Church Association

Pentecôtistes et évangéliques[modifier | modifier le code]

Islamiques[modifier | modifier le code]

  • Association Musulmane de Lachine

Sikh[modifier | modifier le code]

  • Temple sikh de Lachine.

Personnalités liées à Lachine[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Le transport en commun est assuré par autobus de la STM et train de banlieue de l'AMT.

  • Lignes d'autobus
    • 90 Saint-Jacques
    • 110 Centrale
    • 116 Lafleur / Norman (St-Pierre Seulement)
    • 123 Dollard (St-Pierre Seulement)
    • 191 Broadway / Provost
    • 195 Sherbrooke / Notre-Dame
    • 196 Parc Industriel de Lachine
    • 202 Dawson (Côte-de-Liesse Seulement)
    • 356 (Nuit) Lachine / Aéroport Mtl-Trudeau / Des Sources
    • 460 Express Métropolitaine (Côte-de-Liesse Seulement)
    • 491 Express Lachine
    • 495 Express Lachine-LaSalle
    • 496 Express Victoria
  • Train de Banlieue
    • Ligne Montréal - Vaudreuil-Hudson - Gare Lachine
    • (Projetée) Ligne Montréal - Candiac - Gare Lachine-Victoria
  • Autoroutes
    • Autoroute 13
    • Autoroute 20
    • Échangeur Saint-Pierre
  • Axes routiers locaux majeurs
    • Rue Provost
    • Rue Victoria
    • 1ère avenue
    • 32è avenue
    • Boulevard Saint-Joseph
    • Rue Notre-Dame
    • Rue Saint-Jacques

Éducation[modifier | modifier le code]

Collège Sainte-Anne, ancien couvent
  • L'École secondaire Dalbé-Viau
  • Le Collège Sainte-Anne de Lachine
  • Le Collège Saint-Louis
  • l'Académie Lakeside (anglais)
  • L'École primaire Paul-Jarry
  • L'École primaire Très-Saint-Sacrement
  • L'École primaire Philippe-Morin
  • L'École primaire Jardins-Des-Saints-Anges
  • L'École primaire Catherine-Soumilliard
  • L'École primaire Martin-Bélanger (V.S.P.)
  • L'École primaire Meadowbrooke (anglais)
  • L'École primaire Victor-Thérien
  • Le Centre de formation professionnelle Lachine (Pavillon Les Rives)
  • Le Centre de formation professionnelle Lachine (Pavillon Dalbé-Viau)
  • Le Centre d'éducation aux adultes Lasalle (Pavillon Mgr Boileau)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Annuaire statistique de l'agglomération de Montréal. Recensement de 2011 », Montréal,‎ décembre 2012 (consulté le 10 août 2013).
  2. Guy Frégault, «Cavelier, Jean (1636-1720)», Encyclopédie Grolier, Vol. 3, Montréal, la Société Grolier, 1952, p. 110-111.
  3. Google Maps : Cultes à Lachine
  4. L’église unie St-Andrew va fermer ses portes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Dorval
Saint-Laurent
Rose des vents
Fleuve Saint-Laurent N Côte-Saint-Luc
Montréal-Ouest
O    Lachine    E
S
Châteauguay LaSalle