Pointe-aux-Trembles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pointe-aux-Trembles (homonymie).
Pointe-aux-Trembles
Le vieux Moulin Pointe-aux-Trembles, rue Notre-Dame est.
Le vieux Moulin Pointe-aux-Trembles, rue Notre-Dame est.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Statut municipal Quartier
Arrondissements Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles
Constitution 1982
Démographie
Gentilé Pointeliers,ières
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 32″ N 73° 30′ 18″ O / 45.642329, -73.505042 ()45° 38′ 32″ Nord 73° 30′ 18″ Ouest / 45.642329, -73.505042 ()  
Divers
Site(s) touristique(s) Moulin à vent, Parc-nature de la Pointe-aux-Prairies
Langue(s) Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir la carte administrative de Montréal
City locator 14.svg
Pointe-aux-Trembles

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir la carte topographique de Montréal
City locator 14.svg
Pointe-aux-Trembles
Liens
Site web Site web de la Ville de Montréal

Pointe-aux-Trembles est le nom d'un ancien village, dont la paroisse, celle de l'Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles, fut fondée en 1674. La municipalité de Pointe-aux-Trembles est annexée par la Ville de Montréal en 1982.

Situation[modifier | modifier le code]

Son territoire, situé à l'extrémité est de l'île de Montréal, fait actuellement partie de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début des années 1660, les Sulpiciens, seigneurs de l'île de Montréal, encouragent le peuplement de cette partie de l'île. Face à la menace des Iroquois, un fort fut édifié pour défendre la colonisation de l'île de Montréal et protéger les berges du fleuve Saint-Laurent, sur lesquelles poussaient des trembles, arbres de la variété des peupliers. Le Fort de Pointe-aux-Trembles fut construit vers 1690 à l'emplacement actuel de l'ancien noyau villageois de Pointe-aux-Trembles.

À l'extrémité est du territoire, près du boulevard Gouin et de la rue Bureau, une plaque de bronze rappelle la bataille de la Coulée Grou où les colons français et les Iroquois se sont affrontés. Le long de la rue Notre-Dame, une série de lieux historiques ou d'intérêt sont identifiés et rappellent que Pointe-aux-Trembles fut à une autre époque au carrefour de l'histoire de la Nouvelle-France. Une autre plaque, située aux abords du parc Clémentine-De La Rousselière, indique que c'est à cet endroit précis que le général Murray[1] toucha terre à partir de l'île Sainte-Thérèse en traversant le fleuve, pour ensuite marcher sur Montréal.

Pointe-aux-Trembles a pris son essor dans la première moitié du XVIIIe siècle grâce à la construction du chemin du Roy, la grande route reliant Montréal à Québec. Pointe-aux-Trembles servait alors de relais pour les voyageurs. C'est aujourd'hui un quartier résidentiel.

En 1974, on immortalisa le trois centième anniversaire de la ville en changeant le nom du boulevard Daniel-Johnson pour celui de boulevard du Tricentenaire. Celui-ci se situe perpendiculairement au fleuve à l'endroit même où se trouvait jadis la pointe de terre couverte de trembles qui s'avançait dans le fleuve et de laquelle subsiste encore aujourd'hui une bande de terre appelée la batture.

En 1982, suite à des problèmes financiers, la Ville de Pointe-aux-Trembles est annexée à la Ville de Montréal. Depuis 2002 et les fusions municipales, Pointe-aux-Trembles est intégrée à l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Attraits[modifier | modifier le code]

Un important parc régional, le Parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, est situé dans ce quartier. De plus, on y retrouve le Moulin à vent de Pointe-aux-Trembles situé à l'angle de la rue Notre-Dame et de la 3e Avenue. Érigé en 1719, il fut classé comme bien archéologique en 1982 par le ministère des Affaires culturelles du Québec. Construit pour les sulpiciens, il est l'un des plus anciens et le plus haut moulin à vent encore debout au Québec. Il fut rouvert au public en 2009 après d'importantes rénovations.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Atelier d'histoire de la Pointe-aux-Trembles. Parcours historique de la Pointe-aux-Trembles. Panneaux sur lutrin. 2001.