Outremont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Outremont (homonymie).
Outremont
La côte Sainte-Catherine à Outremont Localisation d'Outremont dans Montréal
La côte Sainte-Catherine à Outremont
Carte localisation Montréal - Outremont.svg
Localisation d'Outremont dans Montréal
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Arrondissement
Maire
Mandat
Marie Cinq-Mars
2013 - 2017
Démographie
Population 23 566 hab.[1] (2011)
Densité 6 137 hab./km2
Géographie
Superficie 384 ha = 3,84 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Université de Montréal, École polytechnique de Montréal, HEC Montréal, Collège Stanislas, École de musique Vincent-d'Indy
Liens
Site web Site web de l'arrondissement

Outremont est une ancienne municipalité, aujourd'hui arrondissement de la ville de Montréal.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'arrondissement a une superficie de 3,84 km². Sa population est de 24 486 habitants pour la plupart francophones.[citation nécessaire] Depuis la fin de la première moitié du XXe siècle, Outremont est essentiellement résidentiel.

L'artère la plus importante qui traverse l'arrondissement est le chemin de la Côte-Sainte-Catherine alors que les principales rues commerçantes sont : l'avenue Laurier Ouest, l'avenue Bernard et l'avenue Van Horne.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

L'origine du nom Outremont provient de la langue populaire. À l'époque où Ville-Marie n'était qu'une petite bourgade, les déplacements devaient se faire en charrette et le voyage pouvait être périlleux. Les gens désireux de se rendre en campagne, au bord de la rivière des Prairies, au nord de Montréal, devaient passer par le Mont-Royal donc outre le mont. C'est ainsi que l'on désignait cette région "outre-le-mont".

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville d’Outremont naquit à la fin du XIXe siècle par l’initiative de Louis Beaubien, alors député fédéral. Il eut recours à l’astuce de compter les granges et autres bâtiments agricoles comme des habitations dans le but d’atteindre le nombre minimum requis de maisons pour avoir le statut de ville. C’est en 1875 que la municipalité changea son nom de Côte Sainte-Catherine pour Outremont. Elle obtint son statut de municipalité 20 ans plus tard.

Outremont resta une ville plutôt agricole pendant un certain temps. Il fallut attendre l’arrivée des Clercs de Saint-Viateur avant de voir un lotissement plus systématique (1887). En effet, la jeune communauté religieuse invitée pour enseigner à Montréal par Mgr Ignace Bourget, vit venir l’expansion des banlieues. Les clercs eurent le pressentiment que les terrains adjacents à leurs installations intéresseraient bientôt les gens de la ville alors portés à monter vers le Nord. Ils achetèrent bon nombre de terres dans le but de les lotir et les vendre à profit. Cela explique aussi pourquoi un certain nombre de rues portent des noms en relation avec les Clercs de Saint-Viateur.

Avec le XXe siècle, Outremont se développe d'un seul souffle. Au cours des trente premières années du siècle, 2 500 bâtiments y sont érigés et la ville devient un vaste chantier.

Au début des années 1940, la population atteint 30 000 personnes, dont une proportion toujours grandissante de Canadiens-Français. C'est dorénavant un signe de promotion sociale que de déménager de l'Est de Montréal vers Outremont, considérée comme le site résidentiel le plus chic de l'île. Toutefois, après 1945, les espaces de construction se raréfient à Outremont et la population se stabilise.

Le 1er janvier 2002, Outremont est fusionnée à Montréal. Elle cesse d'exister en tant que municipalité autonome et devient l'un des arrondissements de la nouvelle ville.

Administration[modifier | modifier le code]

Le poste de maire de l'arrondissement d'Outremont est occupé par Marie Cinq-Mars (Équipe conservons Outremont).

Les conseillers de la ville sont :

  • Céline Forget (Indépendante, District Joseph-Beaubien),
  • Lucie Cardyn (Équipe conservons Outremont, District Robert-Bourassa),
  • Jacqueline Gremaud (Équipe conservons Outremont, District Jeanne-Sauvé) et
  • Mindy Pollak (Projet Montréal, District Claude-Ryan).

Jumelages[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Attraits[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Annuaire statistique de l'agglomération de Montréal. Recensement de 2011 », Montréal,‎ décembre 2012 (consulté le 10 août 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mont-Royal
Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension
Rose des vents
Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce N Rosemont–La Petite-Patrie, Le Plateau-Mont-Royal
O    Outremont    E
S
Ville-Marie