Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercier, Hochelaga et Maisonneuve.
Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
Le marché Maisonneuve (avant-plan) et le stade olympique (arrière plan).Localisation de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve dans Montréal.Logo de l'arrondissement.
Le marché Maisonneuve (avant-plan) et le stade olympique (arrière plan).

Carte localisation Montréal - Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.svg
Localisation de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve dans Montréal.

Logo Mtl MHM.svg
Logo de l'arrondissement.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Arrondissement
Quartiers Hochelaga-Maisonneuve, Mercier-Ouest, Mercier-Est
Maire
Mandat
Réal Ménard
2013 - 2017
Démographie
Population 131 483 hab. (2011)
Densité 5 367 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 2 450 ha = 24,5 km2
Liens
Site web Site web de l'arrondissement

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est un arrondissement de la ville de Montréal. Il est d'une superficie de 24,5 km² et a une population de 131 438 habitants (en 2011).

Il est composé de trois quartiers ouvriers, soit Hochelaga-Maisonneuve, Mercier-Ouest et Mercier-Est (que l'on surnomme aussi Tétreaultville), divisés par l'autoroute 25.

Historique[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a été constitué en paroisses qui ont été annexées à la Montréal jusqu'en 1918. Le nom de l’arrondissement rappelle Honoré Mercier, homme politique influent du XIXe siècle, le village indien d’Hochelaga, et le fondateur de Montréal, Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve.

Autrefois, cet arrondissement constituait l’un des centres industriels de Montréal et du Québec, en raison de la proximité du port. Il se composait de trois quartiers ouvriers. Ces quartiers portent les noms de Mercier-Ouest, Mercier-Est (connu aussi sous le nom du quartier de Tétreaultville) et Hochelaga-Maisonneuve. Au fil des ans, une grande partie des usines ont fermé leurs portes et depuis, le quartier traverse une période difficile, caractérisée par une recrudescence de la pauvreté et du chômage.

L'ouverture du Jardin botanique de Montréal (1931), du Stade Olympique (1976) et du Biodôme (1992) allait amener graduellement le développement d'un pôle recréo-touristique important dans la partie nord de l'arrondissement.

L’arrondissement est devenu résidentiel et l’une des caractéristiques du quartier est le coût des logements qui y sont plus abordables que dans la majorité des secteurs de la ville.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Représentation politique[modifier | modifier le code]

Municipale[modifier | modifier le code]

Le maire de l'arrondissement est Réal Ménard de Coalition Montréal-Marcel Côté.

Les conseillers de la ville pour district sont ;

Provinciale[modifier | modifier le code]

Les deux députés sont issus du Parti québécois.

Fédérale[modifier | modifier le code]

  • La députée de la circonscription d' Hochelaga est Mme Marjolaine Boutin-Sweet, du NPD, élue après les élections du 2 mai 2011. Le député de la circonscription d'Hochelaga était Daniel Paillé, il avait été élu à l'élection partielle du 9 novembre 2009. L'ancien député qui représentait la circonscription depuis 1993 était Réal Ménard qui avait démissionné pour se présenter aux élections municipale.

Attraits de l'arrondissement[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

http://www.maisonsanciennesdemaisonneuve.org/glossair.htm

  1. référence, citation ou lien requis

Liens externes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rosemont–La Petite-Patrie
Anjou, Saint-Léonard
Rose des vents
Ville-Marie N Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles
O    Mercier–Hochelaga-Maisonneuve    E
S
Fleuve Saint-Laurent