Opération Enduring Freedom - Trans Sahara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Enduring Freedom – Trans Sahara
Soldat américain des forces spéciales supervisant l'entraînement de soldats maliens en décembre 2010.
Soldat américain des forces spéciales supervisant l'entraînement de soldats maliens en décembre 2010.
Informations générales
Date 6 février 2007 - toujours en cours
Lieu Désert du Sahara
Issue toujours en cours
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Algérie Algérie
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Drapeau du Tchad Tchad
Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau du Nigeria Nigeria
Drapeau du Niger Niger
Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Drapeau du Mali Mali
Sénégal Sénégal
Tunisie Tunisie
Soutenus par:
Drapeau de l'Espagne Espagne[1]
Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada[2],[3]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Flag of Jihad.svg Al-Qaïda au Maghreb islamique
Commandants
Drapeau des États-Unis Barack Obama
Drapeau des États-Unis George W. Bush
Drapeau des États-Unis Carter Ham[4]
Drapeau du Tchad Idriss Deby
Drapeau de l'Algérie Ahmed Ouyahia
Drapeau de la Mauritanie Mohamed Ould Abdel Aziz
Flag of Jihad.svg Abdelmalek Droukdel
Flag of Jihad.svg Mokhtar Belmokhtar[5]
Flag of Jihad.svg Tiyib Ould Sidi Ali (†)[6]
Flag of Jihad.svg Athmane Touati White flag icon.svg[7]
Flag of Jihad.svg Winan Bin Yousef White flag icon.svg
Forces en présence
> 1,325 Américains[2],[8];
900 Marocains[8];
400 Maliens[2];
250 Algériens
200 Tchadiens
< 1 000 Mauritaniens[5]
25 médecins sénégalais
AQMI: 400-4 000[9]
Touaregs: ~1 000[10]
Boko Haram: Entre 300 à > 2 000[11]
Rébellion salafiste au Maghreb
Batailles
Guérilla et attentats salafistes en Afrique du nord-ouest

Mizrana · Attentat de la Ghriba · Teniet El-Abed · Attentats de Casablanca · Lemgheity · Soliman · Attentats d'Alger (1er) · Attentat de Batna · Attentat de Dellys · Attentats d'Alger (2e) · Aït-Khalfoune · Attentat des Issers · Skikda · Tourine · Garn-Akassa · El M'hir · Araouane · Beni Melik · Tlemss · Tilwa · Tinzaouten (1er) · Akla · Areich Hind · Azazga · Djerrah · Attentat de Marrakech · Ouraren · Wagadou · Bassikounou · Attentat de Cherchell · Adrar Bouss · Tinzaouten (2e) · Chaambi · In Amenas · Ahnif · Agadez et Arlit · Timiaouine · Tinzaouten (3e) · Touayel · Sidi Ali Ben Aoun · 1er Benghazi · Attentat d'Al-Srir · Raoued · Iboudraren · 2e Benghazi

Opération Enduring Freedom - Trans Sahara


Guerre du Mali


Opération Barkhane



États du Maghreb et du Sahel touchés par le terrorisme.

L'opération Enduring Freedom – Trans Sahara (OEF-TS) est le nom donné à une opération militaire conduite par les États-Unis et d'autres pays partenaires dans la région du Sahara/Sahel en Afrique, et qui a pour but de mener des actions de contre-terrorisme et à réguler le trafic d'armes et le trafic de drogues en Afrique centrale. Elle fait partie de la lutte globale contre le terrorisme. La seconde mission de l'OEF en Afrique est l'Operation Enduring Freedom - Corne de l'Afrique (OEF - HOA).

La Joint Task Force Aztec Silence (en) (JTF Aztec Silence) est une organisation interarmées dont le but est d'effectuer les missions et de remplir les objectifs de l'OEF-TS. La JTF est une composante du United States European Command (EUCOM) mais suite à l'annonce en septembre 2007, de la création du United States Africa Command (USAFRICOM), sa mission passe sous la responsabilité de ce dernier[12].

Le Congrès des États-Unis décide en 2005[13], d'allouer la somme de 500 millions de dollars à la Trans-Saharan Counterterrorism Initiative (TSCTI) pour les six années à venir, afin de soutenir financièrement les États africains impliqués dans la lutte antiterroriste contre Al-Qaïda que sont l'Algérie, le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Nigéria, et le Maroc[14]. Ce programme s'appuie sur l'ancien Pan Sahel Initiative (PSI), qui s'est achevé en décembre 2004[15] et qui s'était focalisé sur les trafics d'armes et de drogues, ainsi que le contre-terrorisme[16]. TSCTI comprend une composante militaire et non militaire. OEF-TS es est la première. Pour la deuxième on trouve les aides à l'éducation de l'USAID, la sécurité aéroportuaire, le Département du Trésor ainsi que les aides du Département d'État américain[17].

Le Canada a déployé au cours de l'année 2011 des équipes de moins de 15 personnes appartenant au CSOR au Mali, afin d'aider à combattre les militants dans le Sahara[3]. Cependant les forces spéciales canadiennes ne combattent pas, mais entrainent seulement les soldats maliens aux techniques militaires de base. Leur domaine d'intervention inclut les communications, l'aménagement, l'aide de première urgence, ainsi que l'assistance à la population locale[3].

Selon le New York Times, trois des quatre unités d'élite maliennes à commandement touareg, formées par les États-Unis dans les années 2000 ou 2010, sont passées dans le camp des rebelles lors de la Guerre du Mali[18],[19].

Buts[modifier | modifier le code]

Soldats de la US Navy lors d'un entraînement à l'AK-47 avec des soldats maliens, août 2007.

L'opération est annoncée par l'USAFRICOM comme étant une mission de formation destinée à permettre à 10 pays d'acquérir les compétences nécessaires afin de combattre les insurgés dans la région[20]. Le commandement américain pour l'Afrique déclare à ce sujet :

« OEF-TS est la troisième priorité du gouvernement des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme dans le cadre des actions du TSCTP (Trans-Sahara Counter Terrorism Partnership)[21] mais sans en être exclusive. OEF-TS améliore le TSCTP en créant des relations de paix, de sécurité et de coopération entre tous les pays transsahariens. OEF-TS encourage la collaboration et la communication entre les pays participant. De plus, OEF-TS renforce la sécurité aux frontières et la lutte antiterroriste, promeut une gouvernance démocratique, renforce les échanges militaires bilatéraux, et contribue au développement et au renforcement des institutions. USAFRICOM, au travers de l'OEF-TS, offre formation, équipement, assistance et conseils aux forces armées des nations partenaires. Cela accroît leurs capacités et leurs aptitudes à refuser de donner refuge aux terroristes et à combattre l'extrémisme et les activités terroristes dans la région[20] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Flintlock 11 Kicks off February 21 in Senegal », sur AFRICOM,‎ 3 février 2011
  2. a, b et c (en)« US, Mali Armies Kick off Exercise Atlas Accord; Postpone Exercise Flintlock », DefenseWeb,‎ 13 février 2012
  3. a, b et c (en)« Canada Sends Special Forces to Aid African Al-Qaida Fight », sur Montreal Gazette,‎ 2 décembre 2011
  4. http://www.africom.mil/GenCarterHam.asp
  5. a et b (en)« Al Qaeda retreats from West Mali Camps-Military Sources », Reuters Africa,‎ 5 août 2011 (lire en ligne)
  6. (en)« Mauritania army raid killed al-Qaida group leader », sur Miami Herald,‎ 23 octobre 2011
  7. (en)« AQIM Leader Surrenders in Algeria », sur news24,‎ 1 juin 2011
  8. a et b (en)« U.S., Morocco Plans Fifth "African Lion" Exercise », sur World Tribune,‎ 12 février 2012
  9. (en)« Mauritania Killings May be New Qaeda Chapter », sur Reuters,‎ 11 février 2008
  10. (en)« Tuaregs Use Qaddafi's Arms for Rebellion in Mali », sur New York Times,‎ 5 février 2012
  11. (en)« 5 Facts About Boko Haram »
  12. (en)« DoD Establishing U.S. Africa Command », sur US Department of Defense,‎ 6 février 2007
  13. « Touaregs, terroristes et trafiquants d'armes... qui est qui au Mali ? », sur Atlantico
  14. (en)« US to get Africa command centre », BBC News,‎ 6 février 2007 (lire en ligne)
  15. (en)« Exercises and Operations », sur EUCOM
  16. (en)« Pan Sahel Initiative (PSI) », sur globalsecurity.org
  17. (en)« Operation Enduring Freedom – Trans Sahara (OEF-TS) », sur globalsecurity.org
  18. Lorraine Millot, La mauvaise pioche de Washington
  19. (en) French Strikes in Mali Supplant Caution of U.S. New York Times, 14 janvier 2013
  20. a et b « L’Opération Liberté Durable dans le Trans Sahara », sur africom.mil
  21. « Le Partenariat Transsaharien Contre le Terrorisme », sur africom.mil

Sur les autres projets Wikimedia :