Fusil Type 56

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Type 56
Image illustrative de l'article Fusil Type 56
Marin chinois défilant avec un fusil Type 56.
Présentation
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Type semi-automatique
automatique
Munitions 7,62 × 39 mm
Fabricant Arsenaux chinois/Norinco
Période d'utilisation 1958-1973 (Type 56 pour
Production Entre 10 et 15 millions d'exemplaires
Poids et dimensions
Masse (non chargé) Type 56 : 3,8 kg (Version 1965)/4,5 kg (version 1958)
Type 56-1: 3,7 kg
Type 56-2: 3,9 kg
Type 56/C : 3,2 kg
Masse (chargé) 4-5 kg
Longueur(s) 1 100 mm baïonnette au clair/ 874 mm crosse déployée/654 mm minimum (type 56-1 & 56-2)
765 mm ou 563 mm (selon la position de la crosse) pour le type 56-C
Longueur du canon 415 mm ou 345 mm (56-C)
Caractéristiques techniques
Mode d'action emprunt de gaz
culasse rotative
Portée pratique 600 a 800 m
Cadence de tir 600 coups par minute
Vitesse initiale 735 m/s
Capacité 30 coups
Variantes Type 56-1/56-2/56-S OU 56-C

Le fusil d'assaut chinois Type 56 est une copie du AK-47 mais il était répertorié comme pistolet mitrailleur par l’Armée populaire de libération. Le Type 56 se distingue surtout de l’AK-47 par la présence d’une baïonnette repliable sous le canon.

Présentation[modifier | modifier le code]

La conception du Type 56 s’est révélée très satisfaisante. L’arme est très fiable et tolérante vis-à-vis des rudes conditions des champs de bataille.

Le FA Type 56 a été construit en grand nombre et exporté dans de nombreux pays. Il a été employé par les fantassins chinois en association de la carabine Type 56 des années 1960 à la fin des années 1980. Certains sont encore opérationnels dans des unités de seconde ligne et d’entraînement.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Tout comme les carabines et la mitrailleuse Type 56, ce fusil tire la cartouche chinoise 7,62 x 39 mm Type 56 (version nationale de la 7,62 mm M43 soviétique). Il utilise un chargeur courbe de 30 cartouches. Il fonctionne grâce à un système d’emprunt des gaz. Les premiers exemplaires ont une carcasse en acier mais dès 1965 ils reçoivent un boîtier en tôle emboutie semblable à celui de l'AKM. Les 56-1 et 56-3 sont eux aussi construit par emboutissage. Ces armes fonctionnent normalement après une immersion totale dans la boue ou l’eau. Le chromage intégral du canon assure leur efficacité même à très basses températures. Tous les Types 56 tirent en mode semi-automatique ou automatique et ont une portée effective d’environ 300 m. En théorie, la cadence de tir est d'environ 600 coups par minute. En pratique, elle devient de 100 coups par minute en rafale ou 40 coups par minute en semi-auto. Les Type 56-1 et Type 56-2 peuvent recevoir un lance-grenade.

Variantes militaires[modifier | modifier le code]

Le Type 56 exista en 3 versions : le modèle d’origine avec une crosse en bois fixe ; le Type 56-1 avec une crosse métallique se pliant sous l’arme le Type 56-II à crosse repliable latéralement. L’absence de kit d’entretien et de baïonnette caractérise les Types 56-1 et 56-2.

Variantes civiles[modifier | modifier le code]

Les marchés du tir sportif et de la défense personnelle en Amérique du Nord (essentiellement Drapeau du Canada Canada et Drapeau des États-Unis États-Unis) ont permis à Norinco de vendre des carabines semi-automatiques sous les noms de :

  • Type 56S pour Type 56 Sporter, appelée ensuite MAK-90 (Model of the AK)-1990 (90 cm/3,5 kg).
  • NHM 91 : version à crosse fixe en bois (avec trou pour le pousse) et canon long de 51 cm.

Type 84S : c'est le Norinco 56S chambré pour la cartouche de .223 Remington (90 cm/3,2 kg/chargeur de 30 coups moins cintré).

Photos[modifier | modifier le code]

AKM fabriqué au Cambodge. Il possède la carcasse en tôle emboutie.
Type 56 (en haut) & AK-47S (en bas).
La famille des AK chinoises, de droite à gauche : Type 56-1, Type 84S (.223 Remington) et Type 56.
2 Fusils d'assaut Type 56-2 en compagnie d'un RPG-2.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Moins cher que les AK-47/AKM originales, le FA chinois (surtout en version 1965 et Type 56-1) fut vendu aux armées et guérillas des pays suivants :

Variantes non chinoises[modifier | modifier le code]

Le Type 56 fut produit en Albanie et au Cambodge (version 1965) durant les années 1960 et 1970 en raison du soutien de la RPC à Enver Hoxha et aux Khmers rouges. Il est toujours produit en Iran (DIO KL 7,62 (Type 56)/KLS 7,62 (Type 56-1)/KL 7,62 (avec garnitures en matière plastique) produit initialement pour contrevenir l'embargo durant la Guerre contre l'Irak ) au Bangladesh (Bangladesh Ordnance Factory Type 56 SMG, version originale) et au Soudan (Military Industry Corporation Maz).

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Symbolique du Viêtcong, le FA Type 56 apparaît notamment dans des films ou des séries télévisées sur la Guerre du Viêt Nam comme L'Enfer du devoir (TV), Platoon ou Retour vers l'enfer.

Sources[modifier | modifier le code]

Cette notice est issue de la lecture des revues spécialisées de langue française suivantes :

Bibliographie française[modifier | modifier le code]

Le fusil chinois est abordée dans la plupart des ouvrages traitant de l'AK-47 :

  • Stanislas de Haldat, Kalachnikov. L'AK47 à la conquête du monde. La Sirène. 1993.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liste des fusils d'assaut