Baltic Air Policing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baltic Air Policing
Deux Mirage 2000 français lors du déploiement en 2011
Deux Mirage 2000 français lors du déploiement en 2011
Informations générales
Date 30 Mars 2004 - present
Lieu Estonie, Lettonie, et Lituanie.
Issue
Coordonnées 55° 53′ 38″ N 23° 23′ 42″ E / 55.89388889, 23.395 ()55° 53′ 38″ Nord 23° 23′ 42″ Est / 55.89388889, 23.395 ()  

La mission “Baltic Air Policing” est une mission de police du ciel des trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) dans le cadre de l’OTAN.

Mission[modifier | modifier le code]

Les trois pays baltes: Estonie, Lettonie, et Lituanie.

Depuis les années 1970, l’OTAN a développé un système de surveillance et de gestion de l’espace aérien des pays membres de l’alliance. Les Combined Air Operations Centres (CAOCs) sont reliés a un système de radars les permettant une surveillance 24 heures sur 24 toute l’année. Depuis sa réintégration dans la structure militaire de l’OTAN, le Centre National des Opérations Aériennes (CNOA) est relié à ce réseau. Ces centres ont pour mission d’assurer la sûreté aérienne. Ces missions peuvent être de plusieurs natures : limiter les infractions au code de l’aviation civile, porter une assistance en vol aux appareils en détresse ou en difficulté, et intervenir dans un cadre de mesures d’identification, de contrôle, de surveillance ou d’interception. Les principales interventions sont dues à des pertes de contact radio et les appareils sont donc classés « ayant un comportement douteux ».

Dans le cadre de l’opération de sûreté de l’espace aérien des pays baltes les opérations sont gérées par deux centres CAOC :

  • Le CAOC de Finderup, Danemark responsable du APA1 (Zone de Police Aérienne 1);
  • Le CAOC de Uedem, Allemagne responsable du APA2 (Zone de Police Aérienne 2).

Depuis intégration des pays baltes dans l’OTAN en mars 2004, les autres pays de l’OTAN disposant des moyens aeriens nécessaires assurent depuis la base aérienne Zokniai/Šiauliai Aeroport et ceci pendant une période de trois mois la protection de l’espace aérien de ces trois pays.

La Belgique a été la première nation à assurer la police du ciel en 2004. La France a rempli cette mission en 2007 et en 2011[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]