Louis Ier de Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis Ier.
Louis Ier de Hongrie
Louis Ier le Grand, roi de Hongrie
Louis Ier le Grand, roi de Hongrie
Titre
Roi de Hongrie
13421382
Couronnement
Prédécesseur Charles Ier Robert
Successeur Charles II
Roi de Pologne
13701382
Couronnement
Prédécesseur Casimir III
Successeur Hedwige Ire et
Ladislas II Jagellon
Biographie
Dynastie Maison capétienne d'Anjou-Sicile
Date de naissance
Lieu de naissance Visegrád, royaume de Hongrie
Date de décès
Lieu de décès Nagyszombat, royaume de Hongrie (aujourd'hui Travna en Slovaquie)
Père Charles Ier Robert d'Anjou
Mère Élisabeth Piast
Conjoint
Enfant(s)

Louis Ier le Grand (en hongrois Nagy Lajos, en polonais Ludwik Węgierski, Andegaweński - d'Anjou), né le à Visegrád, royaume de Hongrie, mort le à Nagyszombat, royaume de Hongrie (aujourd'hui Trnava en Slovaquie), roi de Hongrie de 1342 à 1382 et roi de Pologne de 1370 à 1382, fils de Charles Ier Robert d'Anjou, roi de Hongrie, et d'Élisabeth Piast. Il est membre de la maison capétienne d'Anjou-Sicile.

Biographie[modifier | modifier le code]

Couronné roi de Hongrie le , à la mort de son père, il passe la plus grande partie de son règne à combattre Venise et Naples. Il étend sa domination jusqu’à l’Adriatique (Dalmatie, une partie de la Bosnie et de la Bulgarie. Il épouse une princesse bosniaque, Elisabeth Kotromanić). Il fait du domaine royal le plus vaste ensemble du pays et s’appuie sur les villes et la petite noblesse contre les barons. Il restaure l’autorité royale aux dépens des Magnats et donne un éclat brillant à sa cour élégante et lettrée.

Politique extérieure[modifier | modifier le code]

Battu par Venise en 1346 à Zara, Louis Ier organise une expédition contre Naples en 1347/1348 dont le souverain Louis de Tarente est suspecté d'avoir participé au meurtre du plus jeune frère de Louis, André. Il occupe Naples mais une épidémie de peste et les révoltes des barons napolitains l'obligent à se retirer. Une seconde campagne contre Naples en 1350 ne donne pas plus de résultats.

En 1351, 1352 et 1354 Louis Ier participe à des Croisades en Lituanie. En 1354/1355 il fait campagne contre les serbes et récupère l'Herzégovine. La seconde guerre contre Venise (1356/1358) est plus heureuse et, par le Traité de Zara (1358) il reçoit les possessions vénitiennes de la Dalmatie.

En 1365 il annexe Vidin en Bulgarie mais doit reconnaitre l'établissement d'un voïvode en Moldavie. En 1367/1368 il fait une campagne sans succès en Valachie toutefois le prince Vladislav Ier reconnait sa suzeraineté.

À la mort de son oncle Casimir III le Grand, Louis Ier est élu et couronné roi de Pologne le . Mais laisse rapidement le pouvoir à sa mère Élisabeth Piast qui gouverne la Pologne en son nom jusqu'à sa mort en 1380. La même année, il prend pour vassal le Prince de Serbie Lazar Hrebeljanović préparant ainsi une alliance contre la menace turque. À la fin de son règne il combat aussi l'expansion turque lors d'une nouvelle campagne en 1375 en Valachie.

Le Grand Schisme d'Occident survient en 1378. Une troisième guerre contre Venise est déclenchée et Louis conquiert toute la Dalmatie. La guerre se termine par le Traité de Turin ().

Succession[modifier | modifier le code]

Sans héritier mâle, Louis Ier doit s'attacher à prévoir sa succession. En 1372 il organise les fiançailles de sa fille aînée Marie avec Sigismond de Luxembourg. En 1379 Marie est également désignée comme héritière du trône de Pologne.

Lorsque Louis Ier meurt le . Sa fille Marie est couronnée dès le 17 septembre. La reine Élisabeth de Bosnie organise la régence avec le palatin Nicolas Garai dans l'attente de l'arrivée de son fiancé. Leur pouvoir est rapidement contesté par les barons qui font appel à Charles de Durazzo qui se fait élire roi de Hongrie en 1385.

Pendant ce temps la noblesse polonaise choisit l'autre fille de Louis, Hedwige, comme reine et cette dernière ceint la couronne de Pologne le à Cracovie. C'est la fin de l'union personnelle entre les deux royaumes.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Anjou-Sicile, Pologne, Hongrie, Dalmatie

Louis épouse en premières noces le Marguerite de Luxembourg (en) (* 1335 † 1349), fille de Charles IV, empereur germanique, et de Blanche de Valois, ils n'eurent pas d'enfant.

Veuf, Louis se remarie à Cracovie le avec Élisabeth de Bosnie (* 1340 † 1387), fille d'Étienne II Kotromanić, ban de Bosnie, et d'Élisabeth de Cujavie. Ils eurent 4 enfants :

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) « Louis I. » Encyclopædia Britannica. 2005. Encyclopædia Britannica Premium Service. 15 Aug. 2005 [1]
  • Pál Engel, Gyula Kristó et András Kubinyi 'Histoire de la Hongrie Médiévale, Tome II « Des Angevins aux Habsbourgs » P.U.R Rennes (2008) (ISBN 9782753500945).