André II de Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert II.
André II de Hongrie
Image illustrative de l'article André II de Hongrie
Titre
Roi de Hongrie
12051235
Couronnement à Székesfehérvár
Prédécesseur Ladislas III de Hongrie
Successeur Béla IV de Hongrie
Biographie
Dynastie Árpád
Date de naissance v. 1177
Date de décès
Père Béla III de Hongrie
Mère Agnès d'Antioche
Conjoint (1) Gertrude de Méran
(2) Yolande de Courtenay
(3) Béatrice d'Este (en)
Enfant(s) voir section

André II Árpád, (né en 1176– mort le 21 septembre[1] 1235), fils de Béla III de Hongrie et d'Agnès d'Antioche. roi de Hongrie de 1205 1235, il anima la Ve croisade en 1217. Il s'est autoproclamé roi de Galicie-Volhynie (en latin rex Galiciae et Lodomeriae).

Biographie[modifier | modifier le code]

À son avènement, le roi André II (András) tente de rétablir un régime centralisé. Après avoir disputé la couronne à son frère Emeric, il doit faire face à des complots. La reine Gertrude de Méran est tuée en 1213 lors d'une campagne du roi en Russie par un groupe de conspirateurs mécontents, conduits par le « ban », le palatin lui-même. Les soldats de haut rang, les « servants du roi », veulent obtenir la garantie de leurs statuts et privilèges. On reproche aussi au roi d'avoir affermé les finances à des Juifs et des Ismaélites (musulmans).

Le roi de Hongrie dispose alors de 70 % des terres du royaume, le reste appartenant à l'Église, à la descendance d'anciens chefs de tribus, à des chevaliers étrangers ou à des guerriers-paysans libres. Sous le règne d'André II, les donations du roi à divers bénéficiaires, monastères, évêchés ou particuliers s'accélèrent, annonçant un système seigneurial. Ces donations font naître une classe de barons, sans impliquer de liens de vassalité envers le souverain donateur.

Le règne d'André II de Hongrie nous laisse deux fois plus de documents que les deux siècles précédents. La production écrite émane de la chancellerie royale, des institutions de l'État et de l'Église, mais aussi des villes. D'abord exclusivement en latin, elle contient de plus en plus d'éléments en allemand, en slovaque et en hongrois.

André II participe à la Cinquième croisade (12171218) et se heurte à son retour à une révolte de la noblesse. Il est contraint de lui accorder une Bulle d'Or : elle garantit à la noblesse une diète annuelle, des immunités d'ordre fiscal et la perception des impôts. Elle lui reconnaît par ailleurs le droit d'insurrection contre le monarque (1222).

Par l'Andreanum (1224), il accorde aux Saxons de Transylvanie un statut d'autonomie et d'importants privilèges fiscaux. À sa mort en 1235, il est enterré aux côtés de sa femme Yolande de Courtenay dans l'abbaye cistercienne d'Egres (alors en Hongrie, aujourd'hui Igriș en Roumanie)[2].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Union et postérité[modifier | modifier le code]

André II de Hongrie

Avec son épouse, Gertrude de Méran, assassinée en 1213, fille de Berthold II ou IV de Babenbourg, duc de Méranie, il a pour enfants :

  1. Anne-Marie (1203-1237), épouse du tsar Ivan Asen II de Bulgarie (Dynastie des Asénides)
  2. Béla IV de Hongrie (1206-1270) qui lui succède en 1235
  3. Élisabeth de Hongrie (1207-1231) épouse du landgrave Louis IV de Thuringe, Tertiaire franciscaine (canonisée)
  4. Coloman (1208-1241), duc de Slavonie et de Bosnie
  5. André (1210-1234), roi de Galicie-Volhynie

Avec sa 2e épouse en 1215, Yolande de Courtenay (morte en 1233) ; fille de Pierre II de Courtenay, il a une fille :

  1. Yolande (1215 - 1251), épouse du roi Jacques Ier d'Aragon.

Avec sa 3e épouse en 1234 Béatrice d'Este (en) (morte en 1245) et fille d'Aldobrandino marquis d'Este; il a un fils posthume:

  1. Étienne (1236-1272) duc de Slavonie et père du roi André III de Hongrie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gyula Kristo Histoire de la Hongrie Médiévale Tome I le Temps des Arpads Presses Universitaires de Rennes (2000)(ISBN 2-86447-533-7).