Vidin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vidin
Видин
Blason de Vidin
Héraldique
Le centre de Vidin
Le centre de Vidin
Administration
Pays Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Commune Vidin
Oblast Vidin
Maire Gergo Gergov BSP
Code postal 3700
Démographie
Population 54 879 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 43° 59′ 10″ N 22° 52′ 41″ E / 43.986114, 22.87803143° 59′ 10″ Nord 22° 52′ 41″ Est / 43.986114, 22.878031  
Altitude 30 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

Voir sur la carte Bulgarie administrative
City locator 14.svg
Vidin
Liens
Site web http://www.vidin.bg

Vidin ou Vidine (bulgare : Видин) est une ville du nord-ouest de la Bulgarie, sur la rive sud du Danube. La ville est aussi le chef-lieu de la province du même nom. Elle est proche des frontières avec la Serbie et la Roumanie. C'est l'un des points de passage du Danube, par route et par bac, entre la Roumanie et la Bulgarie. Le pont entre Calafat et Vidin a été inauguré en juin 2013.

L'oblast de Vidin, Bulgarie.jpg

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'antiquité, la ville était un lieu de peuplement celte nommé Dunonia : les Romains y construisirent une ville fortifiée sous le nom de Bononia, qui devint l'un des centres urbains les plus importants de la Mésie.

À l'arrivée des Slaves, la ville fut appelée Badine ou Bdine, d'où dérive le nom moderne.

La forteresse de Baba Vida fut construite entre le Xe siècle et le XIVe siècle, qui fit de la ville une importante cité bulgare, siège d'un évêché. De 971 à 976, la ville fut le centre des possessions de Samuel Ier, mais elle fut prise par Basile II en 1003 après un siège de huit mois. La ville connut une période brillante lors du secon Empire bulgare (1185–1396).

En 1356, le tsar Ivan Alexandre de Bulgarie l'érigea en cité-État pour la donner à son fils Jean Stratzimir, mais la ville fut conquise par les Hongrois en 1365 et prit le nom de Bodony : ils en furent cependant chassés quatre ans plus tard, en 1369. Quand en 1393 la Bulgarie tomba sous le joug ottoman, Vidine devint le seul territoire continuant à être contrôlé par les Bulgares, mais cette indépendance ne dura pas : en 1396, Stratsimir fut défait sous les murs de Nicopolis et la ville fut incorporée à l'empire ottoman.

Dans les dernières années du XVIIIe siècle, c'est de Vidine qu'Osman Pazvantoğlu mena une rébellion contre le Sultan.

Pendant la guerre serbo-bulgare (1885), la ville fut assiégée par l'armée serbe, qui y subit une humiliante défaite devant des forces bien moins nombreuses qu'elle.

Économie[modifier | modifier le code]

Éducation et culture[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]