Jean de Gand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gand (homonymie).
Jean de Gand
Image illustrative de l'article Jean de Gand

Titre duc de Lancastre
Autre titre duc d'Aquitaine
comte de Richmond
comte de Lancastre
comte de Lincoln
comte de Derby
comte de Leicester
Grade militaire Lord High Steward d'Angleterre
Biographie
Naissance 6 mars 1340
Gand
Décès 3 février 1399
Père Édouard III d'Angleterre
Mère Philippa de Hainaut
Conjoint Blanche de Lancastre
Constance de Castille
Catherine Swynford

Jean de Gand[1] (mars 1340[2] à l'abbaye Saint-Bavon de Gand3 février 1399[2]) est comte de Richmond (1342-1372), de Lancastre, de Lincoln, de Derby et de Leicester (1361-1399). Il est fait duc de Lancastre à partir du 13 novembre 1362, et duc d'Aquitaine à partir du 2 mars 1390.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il fut le troisième fils, ayant atteint l'âge adulte, du roi Édouard III d'Angleterre et de Philippa de Hainaut.

Marié à Blanche de Lancastre le 19 mai 1359[3], héritière du palatinat du Lancashire, il hérite à la mort de son beau-père Henry de Grosmont, des titres de ce dernier : duc de Lancastre, comte de Lancastre, Derby, Lincoln et Leicester.

Prétentions au trône de Castille[modifier | modifier le code]

Ayant épousé en secondes noces Constance de Castille le 21 septembre 1371, il est prétendant à la couronne de Castille. Le 25 juillet 1386, il débarque à La Corogne et se fait couronner roi de Galice (1386-1387) à Saint-Jacques-de-Compostelle[4] et avance vers le sud de la Galice en établissant sa cour à Ourense pour passer l'hiver.
Il fait alliance avec le roi du Portugal qui épouse sa fille Philippa de Lancastre.

Par traité, signé avec le roi Jean Ier de Castille en juillet 1388 à Bayonne, il renonce à ses prétentions dynastiques sur la péninsule ibérique. En contrepartie, sa fille Catherine de Lancastre épouse l'héritier castillan, le futur Henri III de Castille.

Duc d'Aquitaine[modifier | modifier le code]

Le 2 mars 1390, le Parlement anglais le nomme duc d'Aquitaine, un titre qui lui donne une considérable indépendance vis-à-vis du roi d'Angleterre. Jean devient un prince extrêmement riche possédant trente châteaux et de vastes domaines en Angleterre et en France. La maison du duc de Lancastre est alors comparable à celle d'un monarque.

Il est de plus Lord High Steward d'Angleterre, titre honorifique donné au plus haut officier du royaume anglais.

À sa mort, Jean de Gand est inhumé en la cathédrale Saint-Paul de Londres.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Le duc de Lancastre

Il épouse en premières noces en la Queen's chapel de l'abbaye de Reading le 13 mai 1359 Blanche de Lancastre (1345-1369), fille du duc de Lancastre Henry de Grosmont, lui-même arrière-petit-fils du roi Henri III d'Angleterre) et d'Isabel de Beaumont. Ils eurent sept enfants :

  1. Philippa de Lancastre (1360-1415), mariée en 1387 à Jean Ier de Portugal
  2. Jean (1362 ou 1364), mort jeune
  3. Élizabet Plantagenêt, Duchesse d'Exeter (1363-1425), mariée en 1380 à Jean Hastings, 3e comte de Pembroke, puis à Jean Holland, duc d'Exeter
  4. Édouard (1365), mort jeune
  5. Jean (1366), mort jeune
  6. Henri de Bolingbroke (1367-1413), roi d'Angleterre sous le nom d'Henri IV
  7. Isabelle (1368, morte jeune)

En secondes noces, il épouse à Roquefort (Landes), le 21 septembre 1371, Constance de Castille (1354 – 1394) (fille de Pierre Ier de Castille dit "le Cruel" et de Maria de Padilla). Ils eurent deux enfants :

  1. Catherine de Lancastre (1372-1418), mariée en 1393 à Henri III de Castille
  2. Jean (1374, mort jeune)

En troisièmes et dernière noces, il épouse à Lincoln, le 13 janvier 1396, Catherine Swynford de Roët (1350-1403), fille de Payne de Roët. Elle était la sœur de Philippa de Roët, épouse de Geoffrey Chaucer. Ils eurent quatre enfants (nés avant le mariage de leurs parents, ils furent légitimés sous le nom de Beaufort, du nom de la châtellenie de Beaufort en Champagne, aujourd'hui Montmorency-Beaufort, appartenant à la maison de Lancastre) :

  1. Jean Beaufort (1371-1410), comte de Somerset, arrière-grand-père d'Henri VII, roi d'Angleterre.
  2. Henri Beaufort (1375-1447), évêque de Lincoln et Winchester puis cardinal, légat du pape.
  3. Thomas Beaufort (1377-1426), duc d'Exeter
  4. Jeanne Beaufort (1379-1440), mariée à Robert de Ferrières, puis à Ralph Neville, 5e baron Neville de Raby en 1388, 1er comte de Westmorland en 1397.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean de Gand sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale.
  2. a et b Simon Walker, « John, duke of Aquitaine and duke of Lancaster, styled king of Castile and León (1340–1399) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, mai 2008.
  3. Jean Froissart, Le joli buisson de jonece, Librairie Droz, 1977
  4. O Reino de Galiza Anselmo López Carreira, editeur : A Nosa Terra, ISBN 84-89976-43-0, page 55.

Voir aussi[modifier | modifier le code]