Isabelle de Castille (1355-1392)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Isabelle de Castille.

Isabelle de Castille (1355[1] à Moralès23 décembre 1392[1]), duchesse d'York, est l'épouse d'Edmond de Langley.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la troisième fille de Pierre Ier le Cruel, roi de Castille[1], et de sa maîtresse, Marie de Padilla.

Elle épouse Edmond de Langley, comte de Cambridge, quatrième fils du roi Édouard III d'Angleterre et de Philippe de Hainaut, le 11 juillet 1372, à Wallingford[1]. C'est un mariage servant à renforcer l'alliance entre les dynasties anglaise et castillane[1]. Elle devient donc comtesse de Cambridge, puis plus tard, duchesse d'York[1].

Elle provoque plusieurs scandales à la cour[1]. Elle est notamment dite avoir eu une relation adultérine avec Jean Holland, comte d'Huntingdon, demi-frère du roi Richard II[1]. Il est possible que son fils Richard, né en 1385, soit le produit de cet adultère, ce qui expliquerait pourquoi ni son père ni son frère ne lui donnèrent de terres[2].

Elle obtient du roi Richard II une pension annuelle de 500 marks pour son fils Richard. Mais la déposition du roi en 1399 met fin à cette faveur[1]. Elle est inhumée dans l'église des frères dominicains de Kings Langley (Hertfordshire)[1].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Edmond de Langley, elle eut trois enfants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Isabella of Castile (1355–1392) », DOI:10.1093/ref:odnb/54467, dans Anthony Tuck, « Edmund, first duke of York (1341–1402) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, janvier 2008.
  2. G. L. Harriss, « Richard, earl of Cambridge (1385–1415) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, mai 2012.