Élisabeth la Coumane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation d'Élisabeth la Coumane sur son sceau

Élisabeth la Coumane (en hongrois Kun Erzsébet, 1240 – entre 1290 et 1295) est une reine de Hongrie, épouse d'Étienne V de Hongrie et mère de Ladislas IV de Hongrie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille d'un chef[1] couman non connu de la parenté de Kötöny (en) (Kuthen)[2], probablement Szejhán (Zeihan)[3]. En 1254 elle épousa Étienne V de Hongrie[2]. Lorsque celui-ci prit en 1262 le titre de « roi mineur » (en latin rex iunior), Élisabeth fit de même[4]. En 1270 Étienne V fut couronné roi, et elle reine[2].

Après la mort subite de son mari en 1272, elle obtint le pouvoir en tant que tutrice de Ladislas IV de Hongrie encore enfant, mais ne parvint pas à freiner ou à contrebalancer le pouvoir des oligarques de la noblesse. En 1273, Finta Aba (es) la captura et l'enferma au château de Turóc. En 1274, elle fut à nouveau capturée à Buda. Après sa libération, elle gouverna entre 1280 et 1284 les banats de Macsó et de Bosnie[2], et porta à partir de 1282 le titre de « princesse de toute la Slavonie » (en latin ducissa totius Sclavonie).

Elle était en litige constant avec son fils et avec différentes factions d'oligarques. Son conseiller personnel était Joachim Gutkeled (es)[2].

Après la mort de son fils Ladislas IV en 1290, elle ne joua plus de rôle politique. Elle fut enterrée auprès de son mari Étienne V dans l'abbaye dominicaine de l'île aux Lièvres.

Enfants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(hu) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en hongrois intitulé « Kun Erzsébet magyar királyné » (voir la liste des auteurs)

  1. En hongrois fejedelem, et en latin imperator sur son sceau
  2. a, b, c, d et e (hu) Ágnes Kenyeres (dir.), Magyar életrajzi lexikon I. (A–K) [« Encyclopédie biographique hongroise »], Budapest, Akadémiai kiadó,‎ 1967 (ISBN 9789630524971), « Erzsébet (Kun Erzsébet) »
  3. (hu) Gyula Kristó, Magyarország története, 895-1301 [« Histoire de la Hongrie, 895-1301 »], Budapest, Osiris,‎ 2003 (ISBN 963-389-506-5), p. 308
  4. En 1264, elle confirma le don d'un domaine du comitat de Borsod avec le titre latin de « reine mineure » : en latin Elisabeth Dei gratia junior regina Hungariae.

Voir aussi[modifier | modifier le code]