Jeanne Beaufort (1404-1445)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeanne Beaufort
Le roi Jacques Ier d'Écosse et Jeanne Beaufort.
Le roi Jacques Ier d'Écosse et Jeanne Beaufort.
Titre
Régente du Royaume d'Écosse
1437 – 1439
Monarque Jacques II d'Écosse.
Reine consort d'Écosse
2 février 142421 février 1437
Monarque Jacques Ier d'Écosse
Prédécesseur Annabella Drummond
Successeur Marie de Gueldre
Biographie
Dynastie Maison de Beaufort
Date de naissance vers 1404
Date de décès 15 juillet 1445
Père Jean Beaufort, comte de Somerset
Mère Marguerite Holland
Conjoint (1) Jacques Ier d'Écosse
(2) Jacques Stewart
Enfant(s) (1) Marguerite (1424-1445)
(1) Isabelle (1426-1494)
(1) Jeanne
(1)

Marie (en) (morte en 1465)
(1) Alexandre
(1) Jacques II
(1) Annabelle
(1) Éléonore (1433-1480)
(2) trois fils : John, James, Andrew

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Jeanne Beaufort

Jeanne Beaufort, née vers 1404 et morte le 15 juillet 1445, est une noble anglaise, reine d'Écosse par son mariage avec le roi Jacques Ier Stuart. De 1437 à 1439, elle a été régente d'Écosse au début de la minorité de son fils Jacques II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Elle est une fille de Jean Beaufort, comte de Somerset et de Marguerite Holland, et la nièce du roi d'Angleterre Henri IV, dont Jean Beaufort est le demi-frère[1]. Jacques d'Écosse tombe amoureux d'elle alors qu'il est prisonnier en Angleterre (de 1406 à 1424). Elle lui inspire vraisemblablement le long poème The Kingis Quair qui évoque sa captivité. Le puissant clan Beaufort, ainsi que la reine Catherine, font pression sur le roi Henri V, pour qu'il le libère en vue d'un mariage. Il est convenu que la dot sera soustraite du montant de la rançon.

Reine d'Écosse[modifier | modifier le code]

Le 2 février 1424, au prieuré de Southwark (l'actuelle Cathédrale de Southwark), Jeanne épouse Jacques Ier Stuart. Après des festivités au palais de Winchester avec son oncle, le cardinal Henri Beaufort, elle rejoint la même année (1424) son mari, de retour en Écosse après sa longue captivité. Lors de son couronnement à Scone, il reçoit l'allégeance de ses vassaux qui doivent aussi prêter serment à Jeanne. Elle plaide souvent auprès du roi la cause des personnes condamnées à être exécutées. Le couple a huit enfants, dont le futur roi Jacques II et Marguerite, première épouse de Louis XI de France.

Régente d'Écosse[modifier | modifier le code]

Après l'assassinat de Jacques Ier au couvent de Perth en 1437, Jeanne assure la régence pour son fils Jacques II, âgé de six ans ; mais la perspective d'être dirigés par une femme - et de plus une anglaise - est impopulaire, et le comte de Douglas est nommé corégent. Afin d'échapper à la domination de William Crichton, elle quitte Édimbourg pour le Château de Stirling sous la protection de Alexander Livingston. Lorsque Crichton et Livingston font la paix, elle s'allie avec Sir James Stewart, « le chevalier noir de Lorn », qu'elle épouse le 21 septembre 1439 après avoir obtenu une dispense du pape pour consanguinité (Stewart étant un parent du roi Jacques Ier). Emprisonnée, Jeanne est libérée lorsqu'elle renonce à la régence. Elle meurt en 1445 et est enterrée, aux côtés de son premier mari, dans le couvent des Chartreux de Perth qu'il avait fondé. Les édifices religieux de Perth et le tombeau royal ont été détruits en 1559, à l'époque de la Réforme écossaise.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

En 1424, elle épouse le roi Jacques Ier d'Écosse, dont elle a huit enfants :

Elle se remarie en 1439 avec James Stewart de Lorne, d'où trois enfants :

  • John Stewart, (vers 1440-1512), 1er comte d'Atholl (8e création),
  • James Stewart, 1442–1499), comte de Buchan (3e création),
  • Andrew Stewart, évêque de Moray.

Ascendance[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Édouard III d'Angleterre
 
 
 
 
 
 
 
4. Jean de Lancastre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Philippa de Hainaut
 
 
 
 
 
 
 
2. Jean Beaufort
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Payne de Roet
 
 
 
 
 
 
 
5. Catherine Swynford de Roet
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. ?
 
 
 
 
 
 
 
1. Jeanne Beaufort
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Thomas Holland
 
 
 
 
 
 
 
6. Thomas Holland
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Jeanne de Kent
 
 
 
 
 
 
 
3. Marguerite Holland
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Richard Fitzalan, comte d'Arundel
 
 
 
 
 
 
 
7. Alice Fitzalan
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Éléonore de Lancastre
 
 
 
 
 
 

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jiri Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d’Europe, Bordas,‎ 1995 (ISBN 2-04-027115-5)Tableau 4 p. 22
  2. a, b, c et d Louda et MacLagan, Tableau 13 p. 40