Daniel (prophète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daniel.

Daniel

Description de cette image, également commentée ci-après

Daniel dans la fosse aux lions,
peint par Briton Rivière en 1890

דָּנִיֵּאל

Naissance VIIe siècle av. J.-C.
Décès VIe siècle av. J.-C.
Activité principale Quatrième et dernier grand prophète
Autres activités
Auteur du Livre de Daniel

Compléments

Contemporain des rois Nabuchodonosor, Darius Ier et Cyrus le Grand

Daniel (hébreu : דָּנִיֵּאל) est l'un des grands prophètes de l'Ancien Testament (correspondant à la Bible hébraïque). Il est également reconnu par l'islam.

Daniel signifie « Jugement divin » ou « Dieu m'a jugé ».

Le Livre de Daniel[modifier | modifier le code]

Le Livre de Daniel qui lui est attribué figure dans la Bible, selon l'ordre canonique de l'Église catholique et des Églises orthodoxes pour qui Daniel est le dernier des quatre grands prophètes, avec Isaïe, Jérémie et Ézéchiel (non pas du fait de la longueur de leurs livres mais à cause de la précision de leurs prophéties sur la venue du Messie). Pour le judaïsme, le Livre de Daniel figure parmi les Ketouvim.

Selon le récit biblique, Daniel n'est qu'un adolescent lorsqu'il est déporté à Babylone, cependant il est peu ou pas représenté sous la forme enfantine il apparaît souvent comme un homme adulte ou mûr. Par sa sagesse, il gagne la confiance de Nabuchodonosor : il devient fonctionnaire de cour et interprète les songes du roi. Sa réputation lui permet de continuer son activité après la prise de Babylone par les Mèdes et les Perses en 539 avant l'ère chrétienne. Le roi mède Darius apprécie ce conseiller perspicace mais des ennemis le font tomber en disgrâce et le monarque est contraint de le jeter en pâture aux lions. Fidèle à sa foi, il écarte miraculeusement le supplice et se voit gracié.

Il achève son service de prophète à Babylone car il est sans doute âgé de près de 100 ans quand l'édit de Cyrus, en 538 avant l'ère chrétienne, permet le retour d'exil.

Une autre action fameuse lui est attribuée : il sauve l'honneur de Suzanne, accusée injustement d'adultère par deux vieillards libidineux qui n'ont pas réussi à la séduire.

Tombeau de Daniel[modifier | modifier le code]

Tombeau présumé de Daniel près de Samarcande, en Ouzbékistan. La légende veut que son corps continue de croître malgré sa mort, d'où un cercueil grand de plusieurs mètres.

Son tombeau est vénéré à Suse en Iran (Élam ou Khouzistan).

Vers 1400, l'empereur turco-mongol Tamerlan ramena de Perse à Samarcande une relique supposée (un bras, ou le corps entier, selon les versions) de Daniel, qui est appelé Doniyor en ouzbek. On trouve donc également un tombeau de Daniel à Samarcande.

L'Église orthodoxe le fête le 17 décembre avec Ananias, Azarias et Misaël, les trois jeunes gens qui louaient Dieu dans la fournaise de Babylone (le 11 décembre, elle ne fête pas le prophète mais saint Daniel le Stylite).


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :