Document sacerdotal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le document sacerdotal (P, pour "prêtre") est, selon les tenants de l'hypothèse documentaire, l'une des quatre sources de la Torah. On considère que cette source daterait d'une époque proche de la chute du royaume d'Israël au nord. D'autres théories plus anciennes voudraient que le document sacerdotal ait été rédigé postérieurement à l'exil babylonien.

Nature du document sacerdotal[modifier | modifier le code]

On estime que la source sacerdotale est largement à l'origine du livre du Lévitique. P insiste sur le point de vue des prêtres et d'Aaron, et indique toujours la présence de ce dernier lorsque Moïse accomplit quelque chose au nom de Dieu, suggérant que le bon déroulement des miracles est dû autant à l'un qu'à l'autre. P tente aussi parfois de dénigrer la capacité de Moïse à assumer ses fonctions de dirigeant, par exemple en précisant qu'il avait tant changé après avoir reçu les Dix Commandements que nul ne pouvait plus le regarder.

P est reconnaissable par la répétition de listes, par de longues et laborieuses interruptions du récit, par des descriptions froides et sans émotion, et globalement par une qualité littéraire assez faible. P évoque Dieu sous les termes Elohim ou El Shaddai, et le traite comme un être transcendantal et distant n'agissant que par l'intermédiaire des prêtres, par opposition au document jahviste. Dans la source sacerdotale, si Dieu est juste, Il est aussi sans pitié (contrairement aux autres sources), et applique des punitions brutales et sévères lorsque les lois sont violées, telles que le massacre par la peste de 12 000 personnes pour la seule et unique raison qu'ils avaient émis des plaintes. P est considéré par la majorité des chercheurs comme particulièrement inélégant, et la plupart estiment en conséquence pouvoir reconnaître un texte de P du premier regard.

Liens externes[modifier | modifier le code]