Livre de Zacharie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zacharie
Image illustrative de l'article Livre de Zacharie
Vision de Zacharie des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, gravure de Gustave Doré

Auteur traditionnel Zacharie
Auteur(s) selon l'exégèse auteurs anonymes
Datation traditionnelle vers 518 av. J.-C.
Datation historique entre le IVe siècle av. J.-C. et le IIe siècle av. J.-C.
Nombre de chapitres 14
Classification
Tanakh Nevi'im
Précédent Aggée Malachie Suivant
Canon chrétien Livres prophétiques
Précédent Aggée Malachie Suivant

Le livre de Zacharie est un livre de l'Ancien Testament. Il est traditionnellement attribué à Zacharie, qui est un prophète qui vécut pendant le règne de Darius Ier, grand roi Achéménide, durant le VIe siècle av. J.-C.[1].

Contenu[modifier | modifier le code]

Les chapitres 1 à 6 contiennent une série de sept visions concernant l'aide que Dieu apporte à son peuple opprimé ; les chapitres 7 et 8 en constituent l'épilogue. Les chapitres 9 à 11 annoncent entre autres le retour de YHWH et la victoire du Messie royal, et les derniers chapitres (12 à 14) annoncent la purification de Jérusalem et la régénérescence finale par la victoire de YHWH[2].

Certains passages de ce livre sont directement adressés à Zorobabel, gouverneur de Juda, et à Josué, grand prêtre d'Israël. Le Satan est également mentionné.[réf. souhaitée]

Ce livre est caractérisé par ses prophéties concernant le ministère terrestre d'un Messie[3].

Les quatre jeûnes[modifier | modifier le code]

Dans ce livre sont mentionnés les quatre jeûnes d'institution prophétique. Chacun de ces jeûnes est destiné à la commémoration d'un évènement lié à la défaite de Jérusalem en 586 av. J.-C. :

  • Le jeûne du quatrième mois est celui du 17 Tammouz
  • Le jeûne du cinquième mois est celui du 9 Av
  • Le jeûne du septième mois est le Jeûne de Guedalia
  • Le jeûne du dixième mois est celui du 10 Tevet

Composition[modifier | modifier le code]

Le livre est constitué de plusieurs parties, écrites vraisemblablement à des moments différents et par différents auteurs[4] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Sérandour dans Thomas Römer (éd.), Jean-Daniel Macchi (éd.) et Christophe Nihan (éd.), Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, 2009, p=537
  2. Arnaud Sérandour dans Thomas Römer (éd.), Jean-Daniel Macchi (éd.) et Christophe Nihan (éd.), Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, 2009, p=538-539
  3. Zacharie 9,9, Zacharie 11,12–11,13 , Zacharie 12,10 et Zacharie 13,6
  4. Arnaud Sérandour dans Thomas Römer (éd.), Jean-Daniel Macchi (éd.) et Christophe Nihan (éd.), Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, 2009, p=543-546

Sur les autres projets Wikimedia :