Communauté de l'Emmanuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté de l'Emmanuel
Emmanuel.gif

Repères historiques
Fondation 1976
Fondateur(s) Pierre Goursat
Lieu de fondation Paris
Fiche d'identité
Église Catholique
Courant religieux Renouveau charismatique
Vocation Adoration, compassion, évangélisation
Dirigeant Laurent Landete
Membres 10 000 laics, prêtres, consacrés
Localisation 64 pays
Sur Internet
Site internet http://www.emmanuel.info
Pages connexes http://www.emmanuel.fr

La Communauté de l'Emmanuel est une association publique internationale de fidèles de droit pontifical, fondée en 1976. La spiritualité proposée aux membres repose notamment sur l'adoration eucharistique, la compassion et l'évangélisation.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1972, Pierre Goursat et Martine Laffitte-Catta créèrent, à Paris, un groupe de prière s'inspirant de l'expérience du Renouveau charismatique catholique observé aux États-Unis. Ce dernier se réunissait au presbytère de la Cité internationale universitaire de Paris. Cette assemblée, animée par ses deux fondateurs, devint une communauté dont les principales références étaient l'adoration eucharistique, la Sainte Vierge Marie, sainte Thérèse de Lisieux, saint Vincent de Paul, la louange, les Dons du Saint Esprit et l'évangélisation. Pierre Goursat invitait parfois des groupes à la glossolalie[1].

Finalement, Pierre Goursat et Martine Laffitte-Catta créèrent, en 1976, la Communauté de l'Emmanuel, à partir de ce groupe de prière. Celle-ci fut initialement reconnue localement par les évêques des diocèses qui l'accueillaient.

Des premiers statuts canoniques furent donnés à la Communauté de l'Emmanuel, dès 1981, par les cardinaux Lustiger (Paris), Danneels (Bruxelles), Etchegaray (Marseille). Ils seront suivis par d'autres évêques français et européens.

En 1986, des évêques français ont demandé que l'Emmanuel puisse se mettre au service des paroisses.

En 1992 le Conseil pontifical pour les laïcs a approuvé pour 5 ans les statuts de la Communauté de l'Emmanuel et de la Fraternité de Jésus, en tant qu'association privée de fidèles de droit pontifical. Ces statuts ont reçu l'approbation définitive le .

Le 3 février 2011, le pape Benoît XVI a encouragé les dirigeants de la Communauté à « contribue[r] à renouveler de l'intérieur le dynamisme apostolique des paroisses » et « à être attentifs aux personnes qui reviennent vers l'Eglise et qui n'ont pas bénéficié d'une catéchèse approfondie », en maintenant « un souci permanent de concertation et de collaboration avec les pasteurs, sous l'autorité de l'évêque »[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Statuts[modifier | modifier le code]

Le décret du 8 décembre 1992 reconnaît la Communauté de l’Emmanuel comme « Association privée internationale de fidèles de droit pontifical » et en a approuvé les Statuts ad experimentum pour une période de cinq ans[3].

Par le décret du 8 décembre 1998, le Conseil Pontifical pour les Laïcs, accorde à la Communauté de l’Emmanuel, Association Privée Internationale de Fidèles, de droit pontifical, l’approbation définitive[3].

Le le Conseil pontifical pour les laïcs a érigé la Communauté de l'Emmanuel en association publique internationale de fidèles. Le Saint-Siège reconnaît par cette modification des statuts que la Communauté œuvre pour le bien de l'Église et non pour le seul bien de ses membres.

Composition[modifier | modifier le code]

En 2009, la communauté comptait plus de 8 000 membres dans 57 pays, dont la moitié en France. Le nombre actuel est de 9 000 membres répartis dans 59 pays, dont près de la moitié en France[4]. L'association comprend des membres de divers états de vie (célibataires, couples, prêtres, laïques et laïcs consacrés dans le célibat). Parmi ceux-ci, 240 prêtres et 200 laïcs consacrés[4].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

La Communauté de l'Emmanuel est dirigée par un conseil international, élu tous les 3 ans par le collège d'élection et de prière (pour moitié les membres du comité consultatif et pour moitié des grands électeurs élus en province au prorata des engagés). Les membres du conseil ne peuvent être élus plus de 3 mandats.

Le conseil international élit un modérateur, qui a responsabilité de la communauté.

Depuis 1972, les modérateurs ont été :

Nom Dates Nationalité Nombre de mandats Responsabilités précédentes Responsabilités actuelles
Pierre Goursat 19761985 Français Équivalent de 3 mandats Responsable de groupe de prière Procès de Béatification en cours
Gérald Arbola 19851994 Français 3 mandats Adjoint du fondateur (n°2 du conseil) Retraité
Markus Gehlen 19942000 Allemand 2 mandats Responsable de la communauté en Allemagne Professeur de Français à Berlin
Dominique Vermersch 20002009 Français 3 mandats Responsable d'Amour & Vérité Recteur de l'Université catholique de l'Ouest (Angers)
Laurent Landete 2009 Français 2ème mandat en cours Délégué du modérateur pour la France

Moyens et activités[modifier | modifier le code]

Moyens[modifier | modifier le code]

Les moyens proposés à chacun pour vivre sa foi sont multiples. Ils vont du groupe de prière (généralement hebdomadaire), à la maisonnée (petit groupe de personnes qui se réunissent à un rythme régulier, hebdomadaire ou toutes les 2 semaines pour prier ensemble, partager la parole et l'œuvre de Dieu dans leur vie) à la rencontre communautaire mensuelle. Les membres de la communauté bénéficient d'un accompagnateur et peuvent se voir proposer des formations et enseignements pour approfondir leur foi.

Conformément à ses Statuts, les membres versent une dîme c'est-à-dire une partie de leurs revenus à la communauté : « en fonction de ses possibilités et de ses charges de famille, chacun verse une juste dîme, fixée par lui en accord avec la Communauté »[5].

Activités[modifier | modifier le code]

Les évêques de nombreux diocèses ont confié à la Communauté des paroisses (cf Liste des Paroisses de l'Emmanuel) et des lieux de pèlerinage, tels les sanctuaires de Paray-le-Monial ou de L'Île-Bouchard, ou d'accueil[6]

À Paray-le-Monial[7], chaque été, la Communauté organise des sessions internationales[8] à destination des familles, des jeunes, des 25-35 ans, des retraités, des prêtres, des professionnels de la santé... En 2007, ces sessions ont rassemblé un peu moins de 30 000 personnes pendant l'été[9].

La Communauté de l'Emmanuel participe également à l'organisation de nombreux événements, comme la mission Notre-Dame, chaque année à Paris pendant les vacances de Toussaint, ou les Congrès pour la Nouvelle Évangélisation[10] de Vienne (2003), Paris (2004), Lisbonne (2005), Bruxelles (2006), Budapest (2007)...

L'implication de l'Emmanuel dans la vie des paroisses a contribué à redynamiser celles-ci, par exemple à la paroisse de la Trinité (Paris) où a été créé le Centre Trinité[11] qui offre de nombreux cycles de formation humaine, théologique ou spirituelle pour croyants ou incroyants.

La Communauté de l'Emmanuel comprend plusieurs branches apostoliques :

  • Amour & Vérité[12] est une association qui propose à tous, et en particulier aux familles et aux parents seuls, de répondre aux questions qu'ils peuvent se poser sur l'amour, la sexualité, la vie de famille. Elle propose également des formations et une réflexion en bioéthique.
  • Fidesco[13] envoie pour un ou deux ans des volontaires chrétiens dans des pays en voie de développement. Célibataires, en couples avec ou sans enfants, séminaristes, consacré(e)s, partent exercer leurs compétences professionnelles (comme infirmiers, comptables, informaticiens, professeurs, éducateurs spécialisés, gestionnaires, architectes...), soutenir l'Église locale et témoigner de leur foi auprès de ceux vers qui ils sont envoyés.
  • Présence & Témoignage[14] propose de faire connaître le message social de l'Église (l'Option préférentielle pour les pauvres), cherche à donner tout son sens au travail, par des enseignements et des sessions destinés à tous, cadres, ouvriers, artisans...
  • S.O.S. Prière est un service d'écoute et de prière mis en place par la Communauté de l'Emmanuel. Il est accessible via un numéro de téléphone unique[15]. Ce service est opérationnel de manière permanente et des interlocuteurs sont toujours joignables (des oratoires SOS Prière sont répartis dans toute la France). Au bout du fil, un écoutant écoute les détresses des appelants et prie devant le Saint-Sacrement pour les intentions qui lui sont confiées.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Il est Vivant, revue[16] proposant chaque mois des articles de fond destinés à la formation et des témoignages.
  • Les Éditions de l'Emmanuel proposent des ouvrages de formation, des témoignages[17]. Deux librairies du même nom (installées à Paris, Lyon) proposent livres, CD et objets religieux.
  • Les Chants de l'Emmanuel sont contenus dans les CD Il est Vivant!, avec les carnets de chants du même nom.
Article détaillé : Chants de l'Emmanuel.
  • Hervé-Marie Catta et Bernard Peyrous, le Feu et l'espérance : Pierre Goursat, fondateur de la Communauté de l'Emmanuel , Paris, Éditions de l'Emmanuel, 1994, 314 pp., 21 cm. (ISBN 2-905995-78-5) ; réédité et mis à jour en 2006, 240 pages (ISBN 2-915313-78-4) ; traduit en anglais, en espagnol, en allemand et en polonais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Lenoir, Les communautés nouvelles. Interviews des fondateurs, éd. Fayard, 1988
  • Christine Pina, Voyage au pays des charismatiques, éd. de l'Atelier, 2001, extraits en ligne
  • Olivier Landron , Les communautés nouvelles: nouveaux visages du catholicisme français, éd. Cerf, 2004, extraits en ligne

Articles[modifier | modifier le code]

  • Sylvain Parasie, « Rendre présent l'« Esprit-Saint » », in Ethnologie française 2/2005, vol. 35, p.  347-354, article en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]