Renouveau charismatique catholique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Renouveau charismatique catholique (RCC) est un mouvement de réveil catholique apparu aux États-Unis dans le milieu des années 1960. Il est tourné vers l'expérience personnelle avec Dieu, particulièrement à travers le Saint-Esprit et de leurs dons aux charismes (mot grec pour des cadeaux). Ce mouvement cherche à donner un nouvel abord aux formes d'évangélisation et renouveler des pratiques traditionnelles des rites et de la mystique catholique. Le mouvement charismatique catholique a été influencé dans sa naissance par les mouvements pentecôtistes d'origine protestante et les deux mouvements se ressemblent sur plusieurs aspects.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'influence du pentecôtisme et des Églises protestantes[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Pentecôtisme et Renouveau charismatique.

Né en 1900, le pentecôtisme est un des mouvements de Réveil spirituel bousculant les églises protestantes établies ; il a toutefois une ampleur bien plus grande (plusieurs centaines de millions de pentecôtistes[1]) et s'étend rapidement, bien que rejeté par la plupart des autres Églises.

Il consiste principalement en une reconnaissance de l'action de l'Esprit-Saint et un accueil des dons spirituels qu'il donne, selon la Bible (en particulier dans les Épîtres de Paul.

Au cours des années 1960, le renouveau charismatique installe cette “vie dans l'Esprit” dans les Églises protestantes traditionnelles (évangéliques, méthodiste, épiscopalienne, etc.) aux États-Unis, puis dans le reste du monde.

L'arrivée du renouveau charismatique dans l'Église catholique[modifier | modifier le code]

En février 1967, une trentaine d'étudiants de l'université catholique de Duquesne (en), en Pennsylvanie, durant un weekend d'étude biblique, reçurent le baptême dans l'Esprit-Saint[2],[3]. Cette université, à l'époque parmi les plus pauvres des États-unis, a été fondée au XIXe siècle par les spiritains. Sa devise est : « C'est l'Esprit qui donne la vie ». Au cours de ces deux jours, la plupart d'entre eux affirment qu'ils font l'expérience de l'effusion de l'Esprit (ou baptême dans le Saint-Esprit). À la suite de cette expérience, des groupes de prière et des communautés commencèrent à essaimer dans l'Église catholique, aux États-Unis puis dans le reste du monde.

Le mouvement est accueilli plutôt favorablement par la hiérarchie catholique, intéressée par son dynamisme. Ainsi, le pape Paul VI ayant rappelé en 1973 que la « vie spirituelle des fidèles relève [...] de la responsabilité pastorale active de chaque évêque dans son propre diocèse »[4] accepte de recevoir un premier rassemblement des charismatiques en 1975 au cours d'une audience, demandant alors « comment le renouveau ne serait-il pas une chance pour l'Église et pour le monde ? »[2],[5]. D'autre part, le même Paul VI demande à un proche collaborateur, le cardinal Suenens d'être le vis-à-vis entre l'Église catholique et cette mouvance encore difficile à cadrer.

En 2007, la conférence des évêques de France tente une analyse du renouveau charismatique. Les évêques analysent les groupes du renouveau comme « bien intégrés dans les diocèses », « viv[ant] fortement l’œcuménisme », « engag[ées] dans le dialogue interreligieux pour la paix », qu'elles ont à leur actif « de nombreuses réalisations sous la forme de projets de développement et de solidarité »[6]. Les évêques y constatent que « Si dans un premier temps l’impression de vouloir former une Église nouvelle a pu être donnée par certaines communautés, on voit aujourd’hui combien elle participe plutôt au renouvellement de l’Église ». Les critiques exprimées aux débuts du renouveau sont donc justifiées aux yeux des évêques, mais elles ne sont à cette date globalement plus d'actualité.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les groupes de prière[modifier | modifier le code]

Le renouveau charismatique (catholique ou non, d'ailleurs) se caractérise par la tenue régulière (généralement hebdomadaire) d'assemblées de prière charismatiques. Celles-ci sont distinctes de la célébration liturgique, et, principalement pour cette raison, n'ont jamais lieu le dimanche[7],[8].

L'assemblée de prière est le lieu par excellence d'expression des charismes (glossolalie, guérison, prophétie). C'est également sur ce lieu que se cristallisent la plupart des critiques habituellement faites[9] aux charismatiques : excès d'émotivité, manque de discernement, etc.[10],[11].

Les communautés[modifier | modifier le code]

De nombreuses communautés sont nées de groupes de prière cherchant à enraciner l'élan du groupe de prière dans une vie au quotidien. Ainsi sont nées, notamment,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Selon la BBC, en 2009, les pentecôtistes sont entre 250 et 500 millions dans le monde : (en) « A profile of Pentecostal Christianity », BBC,‎ 02 juillet 2009 (consulté le 14 février 2012)
  2. a et b Claire Lesegretain, « Comprendre le Renouveau charismatique », sur La-Croix.com,‎ 26/04/2009 (consulté le 26 mai 2010)
  3. (fr) Laurent Frölich, Les catholiques intransigeants en France, Broché, 2003, (ISBN 978-2747516198), 406 pages ; « 2-§2 La spécificité charismatique », pages 93-94.
  4. Charles Baladier, article Charismatique (mouvement), in Encyclopaedia Universalis, édition 2010
  5. (fr) (en) « DISCOURS DU PAPE PAUL VI AUX PARTICIPANTS AU IIIème CONGRÈS INTERNATIONAL DU RENOUVEAU CHARISMATIQUE CATHOLIQUE », Saint-Siège,‎ 19 mai 1975 (consulté le 08 février 2012)
  6. (fr) (en) « Le Renouveau charismatique », conférence des évêques de France,‎ 25 octobre 2007 (consulté le 09 février 2012)
  7. Miklos Vetö, « Le Renouveau charismatique dans l’Église Catholique », sur Cahiers de Psychologie politique, Les Cahiers de Psychologie politique,‎ janvier 2012 (consulté le 09 février 2012)
  8. (fr) Père Philippe, o.s.b, Qu'est-ce qu'un groupe de prière charismatique ?, Éditions du renouveau charismatique, Pneumathèque (ASIN B-00-3WW6DK-E), Paris, 1982, pages 28 à 30.
  9. La plupart du temps, d'ailleurs, par des chrétiens non charismatiques. Les critiques venant de non-chrétiens portent plutôt sur les dangers de dérives sectaires.
  10. Un poisson dans le Net, « Que penser des miracles contemporains ? », sur Un poisson dans le Net, Un poisson dans le Net,‎ ? (consulté le 16 février 2012)
  11. Jean leDuc, « LE MOUVEMENT CHARISMATIQUE EXPOSÉ », sur Le Vigilant, Un poisson dans le Net,‎ ? (consulté le 16 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Dossier de presse “Comprendre le Renouveau charismatique” sur le site de la Conférence des évêques de France.

Bibliographie[modifier | modifier le code]