Tugdual Derville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tugdual Derville

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tugdual Derville en 2012.

Naissance 1962
Nationalité Drapeau de la France France
Activité principale Délégué général d'Alliance VITA
Conférencier

Tugdual Derville est une personnalité française du monde associatif, impliquée, entre autres, dans l'accueil d'enfants ayant un handicap, dans l'opposition à l'euthanasie, l'avortement et contre le mariage et l'adoption par les couples de même sexe, dans l'optique de ce qu'il nomme le « respect de la dignité humaine[1] ». Il donne des conférences et intervient dans les médias, notamment en tant que délégué général de l'association Alliance VITA, porte-parole de La Manif pour tous ou co-initiateur du Courant pour une Écologie Humaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né en 1962, Tugdual Derville est licencié en droit, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)[2],[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Avec son épouse Raphaëlle, avec qui il s’est marié en 1989, ils sont parents de six enfants[4]. Son frère, Guillaume Derville est un haut dirigeant de l'Opus Dei[5].

Activités[modifier | modifier le code]

Tugdual Derville a travaillé pour une association d’aide aux personnes âgées avant de devenir consultant dans le domaine médico-social.

En 1986, il fonde l'association À bras ouverts pour organiser l’accueil par des accompagnateurs bénévoles d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes porteurs d’un handicap mental, pour des week-ends ou des séjours de vacances[6].

En 1994, il rejoint l’Alliance pour les droits de la vie, association fondée par Christine Boutin. Cette association devient Alliance VITA, un des principaux mouvements pro-vie qui présente ses objectifs comme « le respect de la dignité humaine, particulièrement des plus vulnérables ». Il en est délégué général et, à ce titre, il intervient régulièrement dans les médias[7],[8],[9],[10],[11] sur les questions bio-éthiques, rappelant « l'éminente dignité de tout être humain et son droit à ce que sa vie soit reconnue et protégée »[12].

Après la canicule de l'été 2003, il fonde le service d’écoute SOS Fin de Vie en 2004[13].

À l'occasion des débats sur le mariage pour tous, il devient l'un des porte-parole de La Manif pour Tous[14]

À la suite du mouvement social de l'année 2013, il initie le Courant pour une Écologie Humaine, avec Pierre-Yves Gomez et Gilles Hériard-Dubreuil[15].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Opposition à l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de personnes de même sexe[modifier | modifier le code]

En 1999, il organise des manifestations anti pacs[réf. nécessaire].

Le 23 octobre 2012, lors d'une manifestation à la Défense, il déclare s'opposer au mariage des couples de même sexe, invoquant le bien-être de l'enfant : « Tous les enfants doivent avoir la chance d’avoir un père et une mère, si c’est possible. ». Il évoque ainsi la nécessité de « centrer le discours sur la question du bien-être de l’enfant. »[16].

Le 16 décembre 2012, participant à l'émission télévisée Hondelatte-Dimanche, il insiste, concernant la demande de mariage pour les couples de même sexe, sur la nécessité pour les enfants d'être élevés par leur père et leur mère. Il préconise d'ailleurs l'interdiction de l'adoption par les célibataires[17].

Le 24 janvier 2013, lors d'une convention UMP, il fait un parallèle entre les désirs d'engendrement et de mariage des personnes ayant un handicap mental et ceux des personnes homosexuelles, provoquant l'indignation des partisans du mariage pour tous. Il récuse alors l'amalgame[18].

Outre son opposition au Pacs[19], il considère que l'union civile est probablement « contraire à la constitution » , concédant en contre-partie qu'il puisse exister un « contrat patrimonial non sexuel » pour « les petites communautés de vie »[20].

Euthanasie[modifier | modifier le code]

Il est opposé à l'euthanasie, estimant que « la peur de l'acharnement thérapeutique pousse certaines personnes à croire que l'euthanasie est la seule solution », tandis que les soins palliatifs constituent selon lui une « troisième voie »[21].

Le 30 octobre 2013, il co-rédige une tribune dans le journal La Croix appelant à résister aux « promoteurs de l'euthanasie » à travers l'initiative « Solidaires en fin de vie »[22].

Animaux[modifier | modifier le code]

Tugdual Derville publie en 2010 Animaux dans l'Évangile, un bestiaire illustré qui se veut aussi un « guide spirituel ». Il rappelle la position que propose le catéchisme de l'Église catholique sur les animaux en déclarant : « leur utilisation est légitime, sans cruauté gratuite mais avec bienveillance, à cause de la dignité… humaine (et non pas animale) ! […] Attention d'ailleurs ! En traitant l'animal comme une personne, nous légitimons l'euthanasie[23]. »

Écologie humaine[modifier | modifier le code]

Tugdual Derville, l'un des principaux porte-parole de La Manif pour tous[24] y voit « Un mouvement d’écologie humaine en train de se lever »[Note 1] en référence à la naissance de l'écologie politique[25], s'interrogeant sur « les repères que notre société va laisser aux générations futures »[26].

Le 21 mars 2013, il publie avec l'économiste Pierre-Yves Gomez et Gilles Hériard Dubreuil (spécialiste de la gouvernance des risques technologiques) une tribune « L’écologie humaine : un projet de société » où il développe le point de vue qu'il avait émis en janvier : « […] que sommes-nous en train de faire de l’humanité ? […] Ce qui s’exprime désormais dans ce mouvement dépasse l’opposition à une loi ; il s’agit d’une revendication plus profonde, radicale. Elle concerne le sort de l’être humain dans la société contemporaine. Est-il un simple matériau, objet d’expérimentations techniques, sociales, économiques ou médicales ? Ou bien est-il la mesure de toute chose à laquelle s’ordonne et pour laquelle doit s’organiser la société ? […] Le temps est venu de construire tous ensemble un grand courant d’écologie humaine. Nous sommes devant une responsabilité historique vis-à-vis de nos contemporains comme des générations futures. […] Nous appelons aujourd’hui à la tenue des Assises de l’écologie humaine. Elles seront ouvertes à tous les citoyens qui affirment que le progrès de la technique, de l'économie, de la bioéthique ou des politiques environnementales doivent avoir pour seule justification le service de tout l’homme et de tous les hommes. »[27].

Des écologistes ont reproché à l'écologie humaine d'être « une opération d'écoblanchiment ». Ils affirment que l'Homme est d'ores et déjà au centre des questions écologiques. L'écologie humaine défendrait une vision d'un « ordre naturel » sans rapport avec les enjeux environnementaux[28].

Publications[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

En 2008, Tugdual Derville est nommé chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur, sur proposition de Christine Boutin, alors ministre du Logement et de la ville[29].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'article que le quotidien La Croix du mercredi 16 janvier 2013 lui consacre, Tugdual Derville déclare « Notre mobilisation massive révèle la puissance de notre attachement aux vraies repères de la filiation. Un mouvement "d'écologie humaine" est en train de se lever. Je vois des similitudes entre ce mouvement et la naissance de l'écologie politique il y a quelques décennies. Au départ, ce fut la rencontre d'associations de défense de milieux naturels menacés et d'experts visionnaires faisant émerger une question que l'on ne pensait pas avoir à se poser un jour : quelle Terre allons-nous laisser en héritage aux générations futures ? Il est stupéfiant que ceux qui, actuellement, prétendent incarner l'écologie aient oublié ce qui fait l'essence de l'humanité et soient aux antipodes de notre préoccupation. Pourquoi passer sous silence le repère le plus naturel qui soit : que tout enfant vient d'un homme et d'une femme ? »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alliance VITA "Qui sommes-nous ?"
  2. « Quelques livres sur la spiritualité, écrits ou réalisés récemment par des ESSEC », sur le site des anciens élèves de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (consulté le 11 janvier 2013).
  3. Notice d'autorité de Tugdual Derville sur le site de la Bibliothèque nationale de France, (notice BnF no FRBNF14045394r).
  4. 1er février 2013, « Tugdual Derville : « Une porte ouverte à la vie intérieure » », sur le site de La Croix (consulté le 10 octobre 2013).
  5. Stéphanie Le Bars et Benoît Hopquin, « Frigide Barjot - Tugdual Derville : une alliance contre nature », sur Le Monde,‎ 20 avril 2013 (consulté le 21 avril 2013).
  6. Tugdual Derville, l'homme qui croit que rien n'est impossible, Le Figaro, 22 mars 2013.
  7. « BFM TV – le débat sur le mariage pour tous dans les écoles catholiques (7 janvier 2013) », sur le site d'Alliance VITA,‎ 8 janvier 2013 (consulté le 11 janvier 2013).
  8. « Manif Pour Tous : une initiative citoyenne », sur le site d'Alliance VITA,‎ 8 janvier 2013 (consulté le 11 janvier 2013).
  9. « Tugdual Derville interviewé sur RTL Matin (3 janvier 2013) », sur le site d'Alliance VITA,‎ 3 janvier 2013 (consulté le 11 janvier 2013).
  10. Agnès Leclair, « Questions à... Tugdual Derville  », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ 11 octobre 2012 (consulté le 11 janvier 2013).
  11. Agnès Leclair, « Tugdual Derville et Najat Vallaud-Belkacem sur [[Radio Notre-Dame]] le 15 décembre 2010 », sur le site d'Alliance VITA,‎ 21 mai 2012 (consulté le 11 janvier 2013).
  12. Tugdual Derville, « "[[Dignitas Personae]]" : l'Église précise son enseignement bioéthique », sur le site de la Fondation de service politique,‎ 12 décembre 2008 (consulté le 11 janvier 2013).
  13. « Alliance VITA et SOS fin de vie », sur le site de l'hebdomadaire France catholique,‎ 7 décembre 2011 (consulté le 15 janvier 2013)
  14. Liste des porte-parole de la Manif Pour Tous http://www.lamanifpourtous.fr/fr/qui-sommes-nous/les-porte-parole
  15. « L’écologie humaine : un projet de société », sur Le site du quotidien La Croix,‎ 23 mars 2013 (consulté le 23 mars 2013)
  16. Charlie Dupiot, « A La Défense, une manif en noir et blanc contre le mariage gay », sur le site du quotidien Libération,‎ 23 octobre 2012 (consulté le 11 janvier 2013)
  17. Tugdual Derville interviewé par Christophe Hondelatte, émission Hondelatte-Dimanche (HD), sur la chaîne télévisée Numéro 23, dimanche 16 décembre 2012
  18. Article sur le site LCI, le 24 janvier 2013, http://lci.tf1.fr/politique/mariage-gay-l-ump-debat-dans-le-calme-malgre-un-derapage-7791587.html
  19. 12 décembre 2000, "Le PACS, un an après", entretien avec Tugdual Derville, sur le site Liberté politique, http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/LE-PACS-UN-AN-APRES
  20. Entretien pour son association, 19 février 2013, http://www.alliancevita.org/2013/02/lamour-en-question-entretien-avec-tugdual-derville/
  21. Amélie Gautier, « Euthanasie : le gouvernement refuse le débat aux socialistes », sur le site de la chaîne TF1,‎ 19 novembre 2009 (consulté le 11 janvier 2013)
  22. Tribune dans La Croix le 30 octobre 2013: Solidaires en fin de vie.
  23. Tugdual Derville, « Tugdual Derville : La biodiversité est une preuve de l'existence de Dieu », sur le site de la Fondation de service politique,‎ 17 décembre 2010 (consulté le 11 janvier 2013)
  24. « Les porte-parole », sur le site de La Manif pour tous (consulté le 15 janvier 2013).
  25. Un mouvement d'écologie humaine est en train de se lever, quotidien La Croix, édition du mercredi 16 janvier 2013, p. 10, [lire en ligne].
  26. Interview de Tugdual Derville par Pascale Clark sur la chaîne de radio France Inter, le 14 janvier 2013, lire en ligne
  27. Tugdual Derville, Pierre-Yves Gomez et Gilles Hériard Dubreuil, « L’écologie humaine : un projet de société », sur le site du quotidien La Croix,‎ 21 mars 2013 (consulté le 21 mars 2013).
  28. Etienne Borocco et François Mandil, « L'écologie, humaine par nature », sur le site de l'hebdomadaire La Vie,‎ 16 avril 2013 (consulté le 20 avril 2013).
  29. Décret du 23 mars 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]