Aboën

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aboën
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Saint-Bonnet-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saint-Bonnet-le-Château
Maire
Mandat
Annie Grégoire
2014-2020
Code postal 42380
Code commune 42001
Démographie
Gentilé Abrienais
Population
municipale
398 hab. (2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 51″ N 4° 07′ 57″ E / 45.4141666667, 4.132545° 24′ 51″ Nord 4° 07′ 57″ Est / 45.4141666667, 4.1325  
Altitude Min. 594 m – Max. 771 m
Superficie 8,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
Aboën

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
Aboën

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aboën

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aboën

Aboën est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aboën fait partie du Forez.

Histoire[modifier | modifier le code]

Du nom d'homme germanique Abbo (allongé en Abboenus).

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Aboën (Loire).svg

Les armoiries de Aboën se blasonnent ainsi :

Parti: au 1er d’argent à trois fasces de sable, au 2e de sable à trois fasces ondées d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2009 Michel Simand    
2009 En cours Annie Grégoire SE Réélue en 2014[1]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[2] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 13 5,06
Marine Le Pen (FN) 74 28,79
Nicolas Sarkozy (UMP) 35 13,62 93 40,26
Jean-Luc Mélenchon (FG) 38 14,79
Philippe Poutou (NPA) 3 1,17
Nathalie Arthaud (LO) 2 0,78
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 19 7,39
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 3 1,17
François Hollande (PS) 70 27,24 138 59,74
Inscrits 285 100,00 287 100,00
Abstentions 21 7,37 36 12,54
Votants 264 92,63 251 87,46
Blancs et nuls 7 2,65 20 7,97
Exprimés 257 97,35 231 92,03

Vie politique et élections[modifier | modifier le code]

Au vu des résultats des élections, nous pouvons voir un léger ancrage à gauche, si l'on excepte les résultats de 2002.

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

  • Les élections de 2002 :
    • Au premier tour, Le Pen arrive en tête avec 22,16 % des suffrages exprimés, suivi par Jacques Chirac 11,36 % qui a fait ex ego avec Lionel Jospin.
    • Au second tour, on peut noter que même si la grande majorité à voter pour la droite parlementaire (67,38 %), le score du Front National (32,62 %) reste bien supérieur à la moyenne nationale.
  • Les élections de 2007 :
    • En 2007, au premier tour, Ségolène Royal arrive en tête avec 24,15 % des suffrages exprimés, elle est suivi par François Bayrou (21,61 %), par Jean-Marie Le Pen (18,22 %) et par Nicolas Sarkozy (16,53 %).
    • Au second tour, elle arrive également en tête avec 55,13 % des suffrages exprimés, contre 44,87 % pour Nicolas Sarkozy.

Élections législatives[modifier | modifier le code]

  • Les élections de 2002 :
    • Au premier tour, le candidat DVG Jean Crépinge arrive en tête, avec 25,60 % des suffrages, il est suivi par le candidat UMP Jean-François Chossy (25,00 %), par le FN représenté par Noëlle Guichard (21,43 %) et par le PS représenté par Martine Chani (17,86 %).
    • Au second tour, la candidate PS, Martine Chani recueille 50,75 % des suffrages, face à Jean-François Chossy qui recueille 49,25 % des suffrages.
  • Les élections de 2007 :
    • Lors du premier tour et unique tour, Jean-François Chossy est en tête avec 35,54 % des suffrages, suivi par la PRG représenté par Lucien Moullier (19,88 %)

Élections européennes de 2004 et de 2009[modifier | modifier le code]

Élections locales[modifier | modifier le code]

Les élections régionales 
Les élections cantonales
  • Les élections cantonales de 2004
    • Au premier et unique tour, Laurent Troussieux (DVG) arrive en tête, avec 46,63 % des suffrages exprimés, face à Bernard Fournier (UMP) (37,42 %).
  • Les élections cantonales de 2011

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 398 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
610 605 615 593 618 630 613 587 509
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
502 458 414 311 280 257 246 202 181
1990 1999 2006 2011 - - - - -
186 234 289 398 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultats de l'élection municipale de 2014 à Ableiges », sur http://www.lesbiographies.com (consulté le 24 juin 2014)
  2. Ministère de l'Intérieur - Loire (Rhône-Alpes), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Aboën » (consulté le 24 juin 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :