La Grand-Croix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand-Croix.
La Grand-Croix
Blason de La Grand-Croix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton La Grand-Croix
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération Saint-Étienne Métropole
Maire
Mandat
Michel Chatagnon
2008-2014
Code postal 42320
Code commune 42103
Démographie
Gentilé Grand-Croisien
Population
municipale
5 067 hab. (2011)
Densité 1 251 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 14″ N 4° 34′ 11″ E / 45.5038888889, 4.56972222222 ()45° 30′ 14″ Nord 4° 34′ 11″ Est / 45.5038888889, 4.56972222222 ()  
Altitude Min. 274 m – Max. 427 m
Superficie 4,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
La Grand-Croix

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
La Grand-Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Grand-Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Grand-Croix
Liens
Site web http://www.lagrandcroix.fr

La Grand-Croix est une commune française, située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Grand-Croix a été fondée en mai 1860, sur des territoires empruntés aux communes de Cellieu et Saint-Paul-en-Jarez. Cette dernière commune avait déjà vu son territoire amputé par la création de la commune de Lorette en avril 1847.

La Grand-Croix doit son nom à une croix dont les vestiges ont été installés à proximité du nouvel Hôtel de Ville. Plusieurs puits de mine ont existé, exploités notamment par « la compagnie des mines de la Péronnière », puits aujourd’hui disparus.

L'église, construite sur des puits de mines, se fissura au fil du temps et fut détruite dans les années 1950... Son emplacement étant revenu dans le patrimoine communal, un terrain (entre le chemin de fer et la route...) d'une superficie équivalente à l'ancien emplacement, fut remis gratuitement au diocèse, pour lui permettre une extension du centre paroissial, sous la réserve de l'édification d'une nouvelle église. Cette dernière fut construite dans un style moderne, avec un superbe plafond en bois, au milieu les années 1960. En 2002, avec l'aide de professionnels, les enfants de la catéchèse public et des écoles catholiques privées ont réalisé tous les vitraux de cette église qui en était dépourvus.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au 1er d’azur à la croix d’argent, au 2e d’or plain, au 3e de sable plain, au 4e de sinople à la fasce ondée d’argent.
Commentaires : Création Maurice-Jean Philibert. Adopté le 18 octobre 1985.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1953 mars 2008 André Chazalon   Député, Sénateur,Conseiller général
Depuis mars 2008   Michel Chatagnon    
Les données manquantes sont à compléter.

Élections[modifier | modifier le code]

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de La Grand-Croix sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales La Grand-Croix Maire Michel Chatagnon 2008 2014
Cantonales La Grand-Croix Conseillère générale Solange Berlier 16 mars 2008 2015
Législatives 3e circonscription Député François Rochebloine juin 2017
Régionales Rhône-Alpes Président du conseil régional Jean-Jack Queyranne 2015
Présidentielles France Président de la République François Hollande mai 2017
Autres résultats : Élections à La Grand-Croix

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 067 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Fraisses, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[1]. Les populations légales des années 2007, 2012, 2017 correspondent à des recensements exhaustifs[2].

           Évolution de la population  [modifier]
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 056 3 664 3 830 4 299 4 322 4 478 4 535 4 765 4 928
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
4 824 4 878 5 049 4 858 4 711 3 946 4 141 4 549 5 040
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
5 238 5 088 5 125 4 983 4 962 4 954 5 067 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le 8 août 2013).
  2. « Calendrier de recensement des communes de la Loire », sur Insee (consulté le 8 août 2013 )
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :