Anne-Marie Comparini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anne-Marie Comparini
Image illustrative de l'article Anne-Marie Comparini
Fonctions
Députée de la 1re circonscription du Rhône
19 juin 200219 juin 2007
Prédécesseur Bernadette Isaac-Sibille
Successeur Michel Havard
Présidente du Conseil régional de Rhône-Alpes
4 janvier 199928 mars 2004
Prédécesseur Charles Millon
Successeur Jean-Jack Queyranne
Biographie
Date de naissance 11 juillet 1947 (67 ans)
Lieu de naissance Orange (Vaucluse)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique UDF
MoDem
Profession Administratrice

Anne-Marie Comparini est une femme politique française de centre droit, née le 11 juillet 1947 à Orange (Vaucluse).

Elle a été présidente du conseil régional de Rhône-Alpes (1999-2004) et députée du Rhône (2002-2007).

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du Vaucluse, Anne-Marie Comparini suit des études de droit à Lyon, où elle est diplômée en droit public et obtient un certificat d'études supérieures de l'Institut du droit du travail.

Elle travaille à l'ORTF et à l’INA, puis devient assistante parlementaire de Raymond Barre de 1978 à 2001.

Anne-Marie Comparini entre au conseil régional de Rhône-Alpes en 1986. Réélue en 1992 conseillère régionale, elle est adjointe de Raymond Barre à la mairie de Lyon, entre 1995 et 2001, chargée de la politique de la Ville et des universités.

Après l'invalidation par le Conseil d'État de l'élection de Charles Millon à la présidence du Conseil régional de Rhône-Alpes, elle est élue à la tête de la région en 1999, grâce aux voix des élus UDF qui refusent l'alliance de Millon avec le Front national, et de gauche. Candidate à sa succession au nom de l'union de la droite UDF-UMP, aux élections de 2004, elle perd face à la liste de gauche menée par Jean-Jack Queyranne.

Elle est élue députée le 16 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 1re circonscription du Rhône, et membre de la Commission des lois. Restée fidèle à François Bayrou dans la foulée de l'élection présidentielle de 2007, elle est battue aux législatives suivantes dès le premier tour, sous l'étiquette Mouvement démocrate elle ne recueille en effet que 17,37 % des suffrages.

Conseillère régionale, promise à la tête de liste pour les municipales à Lyon, elle annonce en septembre 2007 sa décision de se retirer de la vie politique, et de ne plus briguer de nouveau mandat, décidant toutefois d'aller à l'issue de son mandat de conseillère régionale en 2010[1].

Synthèse des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandat parlementaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]