Saint-Paul-en-Jarez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Paul-en-Jarez
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton La Grand-Croix
Intercommunalité Communauté d'agglomération Saint-Étienne Métropole
Maire
Mandat
Pascal Majonchi
2014-2020
Code postal 42740
Code commune 42271
Démographie
Population
municipale
4 151 hab. (2011)
Densité 208 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 02″ N 4° 34′ 30″ E / 45.4838888889, 4.57545° 29′ 02″ Nord 4° 34′ 30″ Est / 45.4838888889, 4.575  
Altitude Min. 313 m – Max. 947 m
Superficie 19,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Jarez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Paul-en-Jarez

Saint-Paul-en-Jarez est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Sampoutaires.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Paul-en-Jarez est une porte d'entrée dans le parc naturel régional du Pilat à 20 km à l'est de Saint-Étienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jarez.

Ancien nom: Saint-Paul-en-Jarret (Bulletins des lois) jusqu'en 1914.

  • Le village est mentionné dès le Xe siècle.
  • L'ancien bourg fortifié, seigneurie du Lyonnais sous l'Ancien Régime.
  • Le surnom donné aux villageois de Saint-Paul-en-Jarez: Les "Dindes" .
  • Une pittoresque querelle de clochers entre Saint-Paul-en-Jarez et Farnay ne trouva sa conclusion qu'en 1790, lorsque l'administration détacha Farnay de Saint-Paul.
  • Elle céda le 27 avril 1847, (avec Farnay / Rive-de-Gier ; Saint-Genis-Terrenoire aujourd'hui Genilac) une partie de son territoire qui deviendra Lorette.
  • En 1860, une partie du territoire de Saint-Paul-en-Jarez et de celui de Cellieu a donné naissance à La Grand-Croix.
  • Elle céda enfin en 1905, (avec Saint-Julien-en-Jarez) une partie de son territoire qui deviendra L'Horme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2008 Michel Paul UDF  
mars 2008 en cours Pascal Majonchi SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 151 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 300 1 800 1 773 2 845 3 464 3 785 4 356 4 328 4 094
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 840 3 111 3 289 3 305 3 448 3 456 3 548 3 368 3 568
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 944 2 973 2 920 2 691 2 617 2 629 2 396 2 313 2 651
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 561 2 600 3 360 3 819 4 179 4 129 4 000 3 992 4 090
2011 - - - - - - - -
4 151 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

142 odonymes recensés à Saint-Paul-en-Jarez
au 16 août 2014
Allée Ave. Bld Chemin Côte Cour Esp. Imp. Pass. Place Pont Quai Rd-point Route Rue Ruelle Square Autres Total
5 [N 1] 2 [N 2] 2 [N 3] 6 [N 4] 1 [N 5] 4 [N 6] 1 [N 7] 19 0 4 [N 8] 0 0 0 8 35 [N 9] 0 0 55 [N 10] 142
Notes « N »
  1. Allée des Bruyères, Allée des Cèdres, Allée des Érables, Allée des Thuyas et Allée des Tilleuls.
  2. Avenue de la Gare et Avenue du Château.
  3. Boulevard des Martyrs et Boulevard Noel Landy.
  4. Chemin de Brosson, Chemin de Sébastien, Chemin de Vigelon, Chemin des Jardins, Chemin du Cherier et Chemin du Moulin Dampierre.
  5. Côte Bayolle.
  6. Cour Bontemps, Cour Neyme, Cour Piegay, Cour Vial
  7. Esplanade du Château.
  8. Place du Puits, Place du Suel, Place Lisfranc et Place Verdun.
  9. Dont Rue du 8-Mai-1945.
  10. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Lisfranc
  • Claude Chomienne, néo-dadaïste et fondateur du mouvement artistique « Homo-Pilatus »

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Herbertingen (Allemagne), voir Herbertingen (de)

Fêtes[modifier | modifier le code]

  • Les journées des Métiers d'Art : Dernier week-end de septembre
  • La quintaine et la vogue: dernier week-end de janvier
  • La quintaine est une fête pendant laquelle les "classards" cassent une boîte contenant de la craie. Avant elle était remplie de mines de crayons fracassés mais suite à la fermeture des Usines Marquise, la tradition fut abandonnée. Elle a été reprise quelques années plus tard, avec de la poudre de mine de crayon venant d'une autre usine

Il faut savoir qu'au début de cette tradition (plus de 350 ans) c'était des entrailles de dinde que les habitants se lançaient à la figure

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]