The New School

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The New School
Image illustrative de l'article The New School
Nom original The New School for Social Research
Informations
Fondation 1919
Type Université privée
Régime linguistique anglais américain
Localisation
Coordonnées 40° 44′ 07″ nord, 73° 59′ 49″ ouest
Ville Greenwich Village (New York)
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'État de New York New York
Divers
Site web www.newschool.edu

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
The New School

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
The New School

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
The New School
The New School University Center en octobre 2014

The New School (« La Nouvelle École ») — abréviation du nom de sa division originelle : The New School for Social Research — est une université privée de la ville de New York, située au cœur de l'arrondissement de Manhattan, dans le quartier de Greenwich Village.

Elle est considérée comme l'une des meilleures universités au monde dans le domaine des sciences humaines et sociales, particulièrement en anthropologie, ethnologie, sociologie, géographie, aménagement, études urbaines et études photographiques, musicologiques et cinématographiques.

Située sur la côte Est américaine, elle se distingue des universités de l'Ivy League qui forment davantage au droit, à la finance et à la science politique.

École urbaine au fonctionnement comparable à celui de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris dont elle a d'ailleurs participé à la fondation et avec laquelle elle a maintenu des liens académiques durables, elle propose ainsi une formation unique en sciences humaines et sociales aux États-Unis. Elle a notamment joué un rôle central dans la sauvegarde de l'héritage intellectuel des élites européennes, notamment juives, pendant la Seconde Guerre mondiale.

La New School propose également des cours du soir suivis par des adultes déjà insérés dans le monde professionnel et des étudiants des autres universités new-yorkaises, telles Columbia ou la NYU.

Historique[modifier | modifier le code]

L'établissement fut fondé en 1919 à l'issue d'une réaction politique initiée par l'historien Charles Austin Beard, les économistes Thorstein Veblen, Alvin Johnson et James Harvey Robinson ainsi que les philosophes Horace Kallen et John Dewey. En 1917, à la demande de l'État de New York, l'Université Columbia avait imposé à l'ensemble de son corps étudiant et enseignant un serment de loyauté ("federal loyalty oath") leur interdisant toute forme de protestation à l'encontre des institutions fédérales. En signe de protestation contre cette mesure jugée autoritaire et anti-intellectuelle, plusieurs des enseignants-chercheurs précédemment cités démissionnèrent publiquement de leur poste à l'Université Columbia et décidèrent de fonder une école urbaine libre ayant pour objet un enseignement libéral des sciences humaines et sociales sur le modèle des écoles urbaines européennes, notamment l'École Libre des Sciences Politiques parisienne et de la London School of Economics londonienne.

L'établissement était autrefois connu sous le nom de School for Social Research (« École de recherche sociale »), puis, en 1922, New School for Social Research (aujourd'hui une division Graduate Faculty de l'école[1]) jusqu'en 2005[2]. En 2005, l'école qui a fusionné avec des institutions académiques et artistiques de Manhattan, telles la Parsons School of Design ou le Mannes College of Music, adopte son nom définitif : The New School.

L'université a acquis sa renommée internationale avec l'ouverture de sa division graduate, nommée University in Exile en 1933. Elle a originellement été pensée comme un refuge académique pour les enseignants et les chercheurs fuyant les régimes totalitaires européens, ainsi que les ravages économiques et politiques de la guerre en Europe. Plusieurs centaines d'enseignants et chercheurs d'origine allemande, autrichienne, française, hongroise, polonaise, néerlandaise, britannique, belge, tchèque, balte, russe, ukrainienne, italienne, yougoslave, grecque, majoritairement de confession juive, ont ainsi été accueillis en ses murs entre 1933 et la fin des années 1950, période durant laquelle les relations intellectuelles avec l'étranger furent interrompues en raison du maccarthysme. Le statut officiel d'université fut accordé à l'University in Exile par décret de l'État de New York dès 1934. Cependant, elle resta une division de la New School for Social Research. Plusieurs fondateurs de la New School for Social Research, tels Alvin Saunders, s'engagèrent publiquement dans le sauvetage des intellectuels et académiciens juifs d'Europe. Ce dernier obtint notamment le soutien politique, médiatique et financier d'Hiram Halle et de la Rockefeller Foundation. L'University in Exile a ainsi constitué pendant deux décennies le cœur intellectuel de la New School School for Social Research. Parmi ses enseignants à plein temps les plus notables, on compte de nombreux universitaires originaires d'Allemagne (Erich Fromm, Max Wertheimer, Aron Gurwitsch, Hannah Arendt, Leo Strauss et Hans Jonas), mais aussi de France (Claude Lévi-Strauss, Alexandre Koyré), de Suisse (Denis de Rougemont) et du Royaume-Uni (John Maynard Keynes, qui quitta temporairement l'Université de Cambridge pour New York entre 1942 et 1944). L'entreprise politique de l'University in Exile fut soutenue par le Président américain Franklin D. Roosevelt qui déclara le sauvetage des élites intellectuelles européennes intérêt national entre 1943 et 1945.

L'University in Exile imposa à la New School for Social Research une tradition intellectuelle et philosophique unique aux États-Unis, centrée sur l'étude de la philosophie dite continentale plutôt qu'anglo-saxonne. Ainsi, les principaux philosophes enseignés y sont Parménide, Aristote, Platon, Leibniz, Spinoza, Hume, Kant, Hegel, Kierkegaard, Marx, Nietzsche, Husserl, Heidegger, Arendt, Freud, Benjamin, Foucault, Wittgenstein, Derrida et Deleuze.

A la demande de Franklin D. Roosevelt, la New School for Social Research participa à la création en 1942 à New York de l'École libre des hautes études, fondée par les universitaires français en exil issus en particulier de l'École pratique des hautes études, comme instrument de résistance intellectuelle, en vue d'accueillir les intellectuels francophones fuyant l'Europe. Financée par la Fondation Rockefeller, située 24 West 12th Street à Manhattan, l'ELHE abritait notamment la Société de l'histoire de la Révolution française dirigée par Boris Mirkine-Guetzévitch. Dans les mois suivant la Libération, elle participa au rapatriement en France de nombreux intellectuels francophones, tels Claude Lévi-Strauss, Jacques Maritain et Roman Jakobson. Ce mouvement déboucha sur la création de la sixième section de l'EPHE (la future Ecole des hautes études en sciences sociales) à Paris en 1947.

Après-guerre, les chercheurs qui avaient fréquenté l'École libre des hautes études ont contribué à maintenir des liens académiques étroits entre l'EHESS et la New School for Social Research.

Environ 9 000 étudiants sont engagés dans les cursus undergraduate et graduate de la New School, dans un ensemble très vaste de disciplines parmi lesquelles les sciences sociales, les arts libéraux, les lettres, l'architecture, la photographie, la comédie, la musique, la psychologie ou encore la finance. L'établissement abrite également plusieurs think tanks parmi lesquels le plus célèbre est le World Policy Institute. Le Vera List Center for Art and Politics, le China India Institute, l'Observatory on Latin America et le Center for New York City Affair ont aussi été fondés en ses murs. La renommée internationale de l'institution académique s'est construite au cours du XXe siècle, notamment grâce à l'enseignement de nombreux professeurs de renom parmi lesquels Hannah Arendt, Claude Lévi-Strauss, Alexandre Koyré, John Maynard Keynes, Frank Lloyd Wright, Richard Avedon, Lisette Model ou encore Jurgen Habermas.

Arnold Schönberg y a donné des conférences. John Cage y a également mené un cours de composition de musique expérimentale. Ses cours du soir ont été fréquentés par des musiciens, des poètes, des cinéastes, dont quelques-uns sont devenus des figures du monde artistique du second XXe siècle (Jackson Pollock). Ils y discutaient des notions de hasard ou d'actions non intentionnelles dans l'art, à la suite des dadaïstes, et de l'expérience de l'événement sans titre que John Cage avait mené quelques années auparavant au Black Mountain College. Ce cours eut des répercussions considérables sur le développement de l'art de la performance artistique aux États-Unis[3].

Le géographe belge Aristide Zolberg, par ailleurs enseignant à l'EHESS et à Sciences Po, y fonde le Zolberg Institute on Migrations and Mobility, le principal centre mondial de recherche académique consacré à l'étude des migrations et de la mobilité internationale.

À propos de la New School for Social Research, Marlon Brando déclare : "J'ai suivi les cours de l'établissement pendant une année, et quelle année cela fut pour moi. L'Ecole et New York étaient devenus un sanctuaire intellectuel pour des centaines de juifs européens d'exception qui avaient dû fuir l'Allemagne nazie et de nombreux pays européens au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Ils enrichirent la vie intellectuelle new yorkaise avec une intensité qui n'eut sans doute pas d'équivalent dans l'histoire moderne sur une si courte période".

Depuis les années 2000, la Parsons School for Design constitue une division académique majeure de la New School. Elle a formé des photographes, architectes, stylistes et designers de renom tels Donna Karan, Paul Rand, Tom Ford, Marc Jacobs ou Alexander Wang.

Ses divisions et formations[modifier | modifier le code]

  • Parsons The New School for Design, nommée en l'honneur de Talcott Parsons.
  • The New School for Social Research
  • Eugene Lang College The New School for Liberal Arts
  • The New School for Public Engagement
  • Mannes College The New School for Music
  • The New School for Drama
  • The New School for Jazz and Contemporary Music

Alumni et professeurs notables[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Écrivains[modifier | modifier le code]

Hommes des arts appliqués[modifier | modifier le code]

Design, mode et publicité[modifier | modifier le code]

Socialites[modifier | modifier le code]

  • S.A.S. Ángela de Liechtenstein

Musiciens[modifier | modifier le code]

Danseurs[modifier | modifier le code]

Photographes[modifier | modifier le code]

Acteurs, réalisateurs et producteurs[modifier | modifier le code]

Académiciens[modifier | modifier le code]

Businessmen[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Site officiel, The New School for Social Research
  2. (en) Site officiel, About The New School : history
  3. Roselee Goldberg, La Performance, du futurisme à nos jours, Thomas & Hudson / l'univers de l'art (ISBN 978-2-87811-380-8), p. Chap 6 L'art vivant de 1933 aux années 1970 / La New School for Social Research

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]