Lisette Model

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lisette Model
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Fratrie
Salvator Seybert (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions
Archives conservées par
Musée des beaux-arts du Canada Bibliothèque et archives (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Lisette Model, née Elise Amelie Felicie Stern le à Vienne et morte le (à 81 ans) à New York, est une photographe documentaire américaine.

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Née à Vienne d’un père italo-autrichien, médecin d’ascendance juive, au service de l’armée impériale autrichienne puis de la Croix-Rouge, et d’une mère française et catholique, religion dans laquelle Elise sera baptisée. Deux ans après sa naissance, ses parents changent leur nom de famille pour Seybert.

À l’âge de 19 ans, elle commence à étudier la musique avec le compositeur Arnold Schönberg, dont elle dira plus tard : « Si un professeur eut une grande influence dans ma vie, ce fut sans nul doute Schönberg. »

Elle quitte Vienne pour Paris, après la mort de son père en 1924, pour y étudier le chant avec la soprano polonaise Marya Freund. C’est à cette époque qu’elle rencontre son futur époux, le peintre français, d’origine russe, Evsa Model.

En 1933, elle abandonne la musique et se lance dans l’étude des arts visuels, étudiant d’abord la peinture avec André Lhote (qui parmi ses étudiants compte Henri Cartier-Bresson et George Hoyningen-Huene). Elle s’initie également à la photographie, apprenant les techniques de base de la chambre noire grâce à sa plus jeune sœur Olga Seybert (qui est elle-même une photographe professionnelle), cependant c’est la portraitiste Rogi André[1], première femme d’André Kertész qui lui donne les bases des techniques de prise de vue, puis Florence Henri à partir de 1937[2].

Rendant visite à sa mère à Nice, en 1934 (elle et Olga avaient quitté Vienne pour Nice quelques années plus tôt), Model se rend avec son appareil photographique sur la promenade des Anglais, où elle réalise une série de portraits qui deviendront ses œuvres les plus reproduites et exposées. Ces portraits, finement cadrés et souvent clandestins, de la classe dirigeante locale, préfigurent déjà de ce que sera son style : des close-up, non sentimentaux et sans retouche, montrant la vanité, l’insécurité et la solitude.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Elle épouse Evsa Model en 1937 et, l’année suivante, ils émigrent aux États-Unis pour rejoindre la sœur de son mari à Manhattan. Là-bas, elle devient une photographe professionnelle, ses œuvres sont régulièrement publiées dans Harper’s Bazaar par Carmel Snow et Alexey Brodovitch[3]. Elle devient également membre de la New York Photo League[4], qui organisera sa première exposition. C’est en 1940, que le Museum of Modern Art de New York achète ses premières photographies, puis, en 1948, expose ses œuvres avec celles de Bill Brandt, Harry Callahan et Ted Croner (en)[5].

En 1951, Lisette Model est invitée à enseigner à la New School for Social Research à New York, où son amie Berenice Abbott enseigne également la photographie. L’une des élèves les plus célèbres de Model y sera Diane Arbus[6], qui suit ses cours en 1957. Elle compte également parmi ses élèves Eva Rubinstein, la fille du pianiste Arthur Rubinstein, qu’elle initie à la photographie à la fin des années 1960.

Parmi les personnalités dont elle fait le portrait on compte Frank Sinatra et Georges Simenon. En 1952, elle commence une série sur le jazz et photographiera entre autres Louis Armstrong et Ella Fitzgerald.

Lisette Model enseignera jusqu’à sa mort le 30 mars 1983 à New York.

Expositions permanentes de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

L’Art Institute de Chicago a présenté la première exposition rétrospective de ses photographies dès 1943[2].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Le Museum of Modern Art a présenté ses travaux dans des expositions collectives au début des années 1940 : In and Out of Focus (1948), The Family of Man (1955) et Seventy Photographers Look at New York (1957).

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1965, bourse Guggenheim
  • 1968, membre honoraire de l’American Association of Magazine Photographers
  • 1973, prix du Creative Artists Public Service Program
  • 1981, docteur honoris causa de la New School for Social Research
  • 1982, Médaille de la ville de Paris

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lisette Model ; Sam Stourdzé; Paris : L. Scheer, 2002. (OCLC 52228710)
  • Lisette Model ; Ann Thomas; Ottawa : musée des beaux-arts du Canada, 1990. (OCLC 22279900)
  • Reframing America : Alexander Alland, Otto Hagel & Hansel Mieth (en), John Gutmann, Lisette Model, Marion Palfi, Robert Frank ; Andrei Codrescu; Terence Pitts; Museum of Photographic Arts (San Diego, Calif.); University of Arizona. Center for Creative Photography ; Friends of Photography. Tucson : Center for Creative Photography ; Albuquerque : Distributed by the University of New Mexico Press, 1995 (OCLC 35330060)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rosa Klein, dite Rogi André (1905 -1970) », Bibliothèque nationale de France
  2. a et b Sixtine de Saint-Léger, Dictionnaire universel des créatrices, Paris, Editions des femmes – Antoinette Fouque,
  3. Géraldine Dormoy, « La leçon de photographie de Lisette Model », Style, sur blogs.lexpress.fr, L'Express, (consulté le ) : « […] elle émigre en 1938 aux États-Unis. New York est à cette époque le centre névralgique de la photographie. Pendant une douzaine d’années, elle collabore à Harper’s Bazaar, à la grande époque d’Alexey Brodovitch et de Carmel Snow. »
  4. New York Photo League
  5. (en) « TheMuseum of Modern Art Exhibition History List », Museum of Modern Art
  6. (en) Karen Kedmey, « The Pioneering Street Photographer Who Taught Diane Arbus », Artsy,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Lisette Model au Jeu de Paume, Artistik Rezo, Aurélie Steunou-Guégan, 27 janvier 2010.
  8. « Sidewalk : Lisette Model à la Galerie Baudoin-Lebon », sur Lense, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]