Laura Poitras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laura Poitras
Description de cette image, également commentée ci-après

Laura Poitras en 2014.

Naissance (52 ans)
Boston
Massachusetts
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession

Productrice
Réalisatrice


Journaliste
Films notables Citizenfour (2014)
The Oath (en) (2010)
My Country, My Country (2006)
Flag Wars (en) (2003)
Site internet praxisfilms.org

Laura Poitras, née le à Boston, est une réalisatrice, productrice de documentaires, journaliste et photographe américaine. Pour son film Citizenfour, retraçant les révélations d'Edward Snowden débouchant sur un scandale planétaire, elle reçoit l'Oscar du meilleur documentaire en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laura Poitras a grandi dans une famille aisée à l'extérieur de Boston et, après l'école secondaire, a déménagé à San Francisco[1]. Elle prend des cours au San Francisco Art Institute, où elle a étudié avec le cinéaste expérimental Ernie Gehr[1]. En 1992, elle s'installe à New York et a commencé à faire carrière dans le monde du cinéma, tout en poursuivant ses études en théorie sociale et politique à l'université The New School[1].

À la suite de la réalisation de son documentaire My Country, My Country en 2004 et 2005 sur l'Irak, Laura Poitras a été placée sur la liste de surveillance du département de la Sécurité intérieure des États-Unis et a été arrêtée plus de 40 fois à la frontière américaine[2].

En 2011, elle a commencé la réalisation d'un documentaire sur les programmes de surveillance de masse des États-Unis, incluant ceux de la NSA et les lanceurs d'alerte[1]. Dans ce cadre, elle a interviewé les activistes Julian Assange de Wikileaks et Jacob Appelbaum[1].

Fin 2012, elle est membre fondatrice de Freedom of the Press Foundation[3], notamment avec Glenn Greenwald et Daniel Ellsberg afin de financer et soutenir la liberté d'expression et la liberté de la presse. Cette organisation a levé des fonds pour retranscrire l'intégralité du procès de Bradley Manning[4], le soldat américain accusé d'avoir transmis 250 000 câbles diplomatiques américains et 500 000 rapports de l'armée américaine concernant la seconde guerre de l'histoire contemporaine de l'Afghanistan et de la guerre d'Irak à Wikileaks; l'armée américaine ayant refusé de publier les transcriptions.

Laura Poitras et le journaliste Glenn Greenwald ont été choisis par le lanceur d’alerte Edward Snowden pour faire ses révélations[1]. En janvier 2013, Edward Snowden la contacte anonymement, car il souhaite lui communiquer des informations sur les programmes de surveillance du gouvernement américain[1]. Le à Hong Kong, elle réalise la première interview d'Edward Snowden[5], dans le cadre du tournage de son documentaire. Edward lui a alors confié entre 15 000 et 20 000 documents secrets, et seulement une petite partie des documents a été révélée[6]. Dans ce cadre, en 2013, elle entame une collaboration comme journaliste indépendante avec le New York Times, The Washington Post, The Guardian et Der Spiegel[7].

Le , Laura Poitras participe, avec Glenn Greenwald et Jeremy Scahill au lancement du magazine en ligne The Intercept, la première publication de First Look Media, financé par Pierre Omidyar[8],[9],[10]. À court terme, le magazine doit servir de plateforme pour présenter les documents sur la NSA révélés par Edward Snowden et ainsi poursuivre la publication d’enquêtes sur la surveillance globale par les États-Unis[11].

Le , l'édition américaine du Guardian et le Washington Post reçoivent le Prix Pulitzer du service public pour leur publication des révélations sur le système de surveillance de la National Security Agency (NSA) rendues possibles grâce aux documents fournis par Edward Snowden[12],[13],[14].

Laura Poitras diffuse son film documentaire Citizenfour en avant-première le au Festival du film de New York[15]. Le documentaire, qui évoque la surveillance mondiale généralisée, retrace notamment l'histoire d'Edward Snowden de Hong Kong à Moscou[16],[17]. Citizenfour était le pseudonyme utilisé par Edward Snowden pour signer son premier email envoyé à Laura Poitras en janvier 2013[18].

Au printemps 2016, elle est invitée par le Whitney Museum de New York à réaliser l'exposition Astro Noise, qui reprend certaines de ses recherches précédentes, et les place dans un nouveau contexte. Astro Noise (la perturbation des radiations astrales) était le nom du fichier envoyé par Edward Snowden à Poitras, contenant un nombre important de données collectées[19].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Peter Maass, « How Laura Poitras Helped Snowden Spill His Secrets' », New York Times,‎ (consulté le 13 août 2013)
  2. Glenn Greenwald, « U.S. filmmaker repeatedly detained at border », Salon.com,‎ (consulté le 14 août 2013)
  3. Freedom of the Press Foundation - Board of Directors
  4. The Freedom of the Press Foundation - Procès de Bradley Manning
  5. « NSA whistleblower Edward Snowden: 'I don't want to live in a society that does these sort of things' »,‎
  6. « Glenn Greenwald: Snowden Gave Me 15-20,000 Classified Documents », Huffington Post,‎
  7. Glenn Greenwald, « Questions/responses for journalists and other matters », Blogspot,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Glenn Greenwald's new website launches with fresh NSA revelations - The Intercept one of several sites to be launched by new media company First Look, started by eBay founder Pierre Omidyar », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  9. « Le nouveau média du créateur d'eBay démarre avec une révélation sur la NSA », Libération,‎ (lire en ligne)
  10. Mehdi Atmani, « «The Intercept», le site né des révélations sur la NSA », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  11. (en) The Intercept, « About The Intercept », FirstLook.org/theintercept, The Intercept,‎ (consulté le 10 février 2014)
  12. « Les révélations d'Edward Snowden récompensées par un prix Pulitzer », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  13. Ravi Somaiya, « Pulitzer Prizes Awarded for Coverage of N.S.A. Secrets and Boston Bombing », New York Times,‎ (lire en ligne)
  14. (en) Ed Pilkington, « Guardian and Washington Post win Pulitzer prize for NSA revelations - Pair awarded highest accolade in US journalism, winning Pulitzer prize for public service for stories on NSA surveillance », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  15. (en) Glenn Greenwald, « Edward Snowden's Girlfriend, Lindsay Mills, Moved to Moscow to Live with Him - The Intercept », The Intercept,‎ (lire en ligne)
  16. (en) Spencer Ackerman, « Citizenfour review – Poitras' victorious film shows Snowden vindicated », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  17. (en) Michael B Kelley, « 'Citizenfour' Review Of Snowden Movie - Business Insider », Business Insider,‎ (lire en ligne)
  18. (en) Russell Brandom, « 'CitizenFour' gives an insider's view of Snowden's life during the leaks », The Verge,‎ (lire en ligne)
  19. « La surveillance à l'œuvre. Laura Poitras au Whitney (Libération, 26.3.2016) », sur www.academia.edu (consulté le 28 mars 2016)
  20. PBS.org - Biographie Laura Poitras
  21. (en) Felicia R. Lee, « Surprise Grants Transforming 23 More Lives », New York Times,‎ (consulté le 16 juillet 2013)
  22. « Laura Poitras — MacArthur Foundation » (consulté le 16 juillet 2013)
  23. Electronic Frontier Foundation Pioneer Award 2013 - « Glenn Greenwald and Laura Poitras brought the world clear and credible news and analysis about the massive domestic surveillance programs currently conducted by the NSA – transforming leaked documents by whistleblower Edward Snowden into riveting narrative that everyone could understand. These blockbuster stories exposed a web of convoluted, invasive spying on phone call history, email connections, and other communications data, sparking outrage across the globe and unprecedented admissions by the U.S. government about the extent of the surveillance »
  24. (en) « LIU Announces 2013 George Polk Awards in Journalism - Winners include four reporters who broke the story on secret NSA surveillance », Université de Long Island,‎ (lire en ligne)
  25. (en) The Ridenhour Prizes, « Fostering the spirit of courage and truth », The Ridenhour Prizes,‎ (consulté le 8 avril 2014)
  26. (en) « Edward Snowden gets human rights award in Berlin », sur dw.de,‎ (consulté le 15 mai 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Journalisme :

Lanceurs d'alertes :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :