Deborah Eisenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eisenberg.
Deborah Eisenberg
Description de cette image, également commentée ci-après
Deborah Eisenberg à l'Université Tulane en 2009
Naissance (72 ans)
Winnetka, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain

Deborah Eisenberg, née le [1] à Winnetka dans la banlieue de Chicago est une nouvelliste, romancière, dramaturge et universitaire américaine.


Biographie[modifier | modifier le code]

Elle grandit à Chicago, et est installée à New York à Chelsea[2], depuis la fin des années 1960. Considérée aux États-Unis comme un des plus importants auteurs de nouvelles contemporains[3], elle a publié à ce jour six recueils de nouvelles, dont Petits désordres sans importance et Transactions dans une monnaie étrangère. Ses textes sont régulièrement publiés dans le New Yorker[4] et elle enseigne à la Columbia University’s School of the Arts (école des beaux arts de l’université de Columbia) après avoir été professeur à l'université de Virginie[5]. Elle a obtenu en 2011 le PEN/Faulkner Award pour quatre de ses recueils[6].

Elle est la compagne de Wallace Shawn.

Publications[modifier | modifier le code]

Nouvelles et recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Your Duck is My Duck, éd. Electric Literature, 2013,
  • The Collected Stories, éd. Picador 2010,
  • Some Other, Better Otto. Deborah Eisenberg, éd. Picador, 2008,
  • Twilight of the Superheroe, éd. Picador, 2006,
  • All Around Atlantis, éd. Washington Square Press, 1998,
  • The Stories (So Far), éd. Farrar, Straus and Giroux, 1997,
  • Under the 82nd Airborne, éd. Ivy Book, 1992,
  • Transactions in a Foreign Currency, éd.  Penguin Books, 1987,

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Pastorale, éd. Samuel French, Inc, 1983, rééd. 2010

Livres traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Petits Désordres sans importance, Le Promeneur / Gallimard, 1993
  • Transactions dans une monnaie étrangère, Le Promeneur / Gallimard, 1994
  • Le Crépuscule des super-héros, éditions de l'Olivier, 2009

Références[modifier | modifier le code]

  1. Contemporarylit.about.com
  2. (en) Daniel Swift, « A writer's life: Deborah Eisenberg », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne)
  3. Portrait dans le numéro 26 de la revue Transfuge, janvier 2009
  4. « Deborah Eisenberg », sur The New Yorker (consulté le 19 novembre 2017)
  5. (en) « Short-Story Writer Deborah Eisenberg to Read at U.Va. Nov. 16 », UVA Today,‎ (lire en ligne)
  6. Le Magazine littéraire, mars 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]