Christie's

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christie.
Christie's
Création 1766
Fondateurs James Christie
Personnages clés

François Pinault

Patricia Barbizet
Siège social Drapeau de Grande-Bretagne Londres (Royaume-Uni)
Activité Vente aux enchères d’œuvres d’art
Site web www.christies.com

Christie's est une société de vente aux enchères de renommée mondiale basée à Londres, au Royaume-Uni. Elle a été fondée le par James Christie.

Christie's organise près de 450 ventes par an dans plus de 80 catégories différentes, dont les tableaux, le mobilier, la joaillerie, la photographie et les vins. Christie’s rencontre également un grand succès dans l’organisation de ventes de gré à gré pour ses clients internationaux, dans toutes catégories confondues en particulier en art d’Après-guerre et Contemporain, Impressionniste et Moderne, Tableaux Anciens et Bijoux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Salle des ventes de Christie's au Rockefeller Center à New York.
Un Triceratops en vente chez Christies, 15 avril 2008.

Christie's a rapidement acquis la réputation de mener à bien les plus grandes ventes aux enchères des XVIIIe et XIXe siècles. Durant cette période, Christie's vend régulièrement aux enchères (pour des montants significatifs) l'héritage national du Royaume-Uni, y compris des objets confiés par des membres de l'aristocratie et même de la famille royale britannique.

Plus récemment, Christie's a vendu des œuvres d'art et des objets personnels liés à des figures historiques comme Pablo Picasso, Rembrandt, Diana (princesse de Galles), Léonard de Vinci, Vincent van Gogh, Napoléon Bonaparte... En 1998, Christie's vend à New York le fameux palimpseste d'Archimède, après la fin du procès pendant lequel il fut discuté de la propriété dudit objet.

Cotée en bourse à Londres de 1973 à 1999, Christie's est devenue en 1995 la première société internationale de ventes aux enchères à exposer des œuvres d'art à Pékin. Christie's est le grand rival de Sotheby's pour la prééminence mondiale en matière de ventes aux enchères prestigieuses.

En juin 1998, François Pinault, industriel grand collectionneur et amateur d'art, rachète Christie's.

En 2014, Patricia Barbizet est nommée P.-D.G. de Christie's[1],[2]. Patricia Barbizet côtoie Christie's depuis 1998 et est Chairwoman de Christie’s International depuis 2003.

Christie’s compte 54 bureaux répartis dans 32 pays et 12 salles de ventes dans le monde entier, notamment à Londres, New York, Paris, Genève, Milan, Amsterdam, Dubaï, Zürich, Hong Kong, Shanghai et Mumbai. Christie’s a été la première maison de ventes aux enchères à développer de nouvelles initiatives dans des marchés en pleine croissance comme la Russie, la Chine, l’Inde et les Émirats Arabes Unis, en organisant des ventes aux enchères et des expositions qui ont remporté un franc succès à Shanghai, New Delhi, Mumbai et Dubaï[3].

Une vente exceptionnelle[modifier | modifier le code]

Christie’s est la première maison de ventes aux enchères dans le monde, avec des ventes aux enchères et des ventes de gré à gré qui ont atteint en 2014, la somme totale de 8,4 milliards de dollars. Christie’s est synonyme d’œuvres d’art exceptionnelles, de services incomparables et de prestige international. Fondée en 1766 par James Christie, la Maison Christie’s a dirigé les plus importantes ventes aux enchères des 18e, 19e et 20e siècles et est aujourd’hui l'un des lieux les plus célèbres pour vendre des objets uniques et exceptionnels. Les prix s’échelonnent entre 200 dollars et 100 millions de dollars. Christie’s rencontre également un grand succès dans l’organisation de ventes de gré à gré pour ses clients internationaux, dans toutes catégories confondues en particulier en art d’Après-guerre et Contemporain, Impressionniste et Moderne, Tableaux Anciens et Bijoux. Le total des ventes de gré à gré s’élève à 1,5 milliard de dollars en 2014, une augmentation de 20 % comparé à l’année précédente, en 2013.

Le 8 novembre 2006, la maison organise la vente « la plus impressionnante de tous les temps »[4]. Elle rassemble 86 œuvres majeures de l'impressionnisme et de l'art moderne. Les plus grandes signatures sont présentes : Klimt, Gauguin, Kirchner, Schiele, Renoir, Rodin, et d'autres.

La vente de quatre œuvres de Gustav Klimt (deux portraits, deux paysages) a notamment attiré l'attention des amateurs et des médias, celle-ci ayant connu une histoire mouvementée. Elles faisaient partie d'un groupe de cinq toiles de Klimt, propriété d'une famille juive d'Autriche, contrainte de fuir l'invasion nazie en 1938. Les œuvres ont été saisies puis comptabilisées dans les collections officielles autrichiennes après la guerre. L'unique héritière de la famille, Maria Altman, traîna l'État autrichien devant sa propre justice afin de faire valoir ses droits à la propriété sur ce trésor artistique. Après une quinzaine d'années de procédure, la justice trancha en sa faveur. Elle confia les tableaux à la maison Christie's en vue de les vendre. La première œuvre de ce groupe, le Portrait d'Adele Bloch-Bauer, fut adjugé pour 135 millions de dollars le 19 juin 2006, lors d'une vente privée à New York[5], record mondial de l'époque. Les quatre autres, présentées le 8 novembre, furent vendues pour la somme totale de 192,704 millions de dollars, avec un pic à 87,936 millions pour un second Portrait d’Adele Bloch Bauer.

La vente des quatre-vingt-six lots du 8 novembre produit un résultat de transactions de 491,072 millions de dollars[4].

En 2013 les ventes de bijoux et de joaillerie ont atteint un record de vente qui ont dépassé les 678 millions de dollars[6].

Le 11 mai 2015, Les Femmes d'Alger de Pablo Picasso (Version O), vendu pour 179,4 millions $, est devenue l'œuvre la plus chère de l'art à avoir été vendu aux enchères chez Christie’s New York. En novembre de la même année, Nu Couché d’Amedeo Modigliani (1917 à 1918) a été vendu chez Christie à New York pour 170 400 000 $, ce qui en fait la deuxième œuvre la plus chère jamais vendue aux enchères[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Valérie Sasportas, « Patricia Barbizet prend la tête de Christie's », Le Figaro,‎
  2. (en) « Christie’s Names Barbizet First Woman CEO as Murphy Exits », Bloomberg,‎
  3. « Our Company », sur www.christies.com (consulté le 2 mars 2016)
  4. a et b (en) « $491 Million Sale at Christie's Shatters Art Auction Record »
  5. (en) « Billionaire's Museum Pays 'Record' For Painting », Forbes,‎
  6. « Christie's : ventes record en 2013 », Le Figaro/AFP,‎
  7. « Vente record pour un Modigliani aux enchères à New York », Le Monde.fr, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (ISSN 1950-6244, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Quemin, Les Commissaires-priseurs. La mutation d'une profession, Anthropos/Economica, 1997
  • Alain Quemin, Code des ventes volontaires et judiciaires, Artprice, 2001

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]