Saison 2014-2015 du Racing Club de Lens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Racing Club de Lens.
RC Lens
Saison 2014-2015
Généralités
Couleurs Rouge et jaune
Stade Stade de la Licorne, Amiens
12 000 places
Propriétaire Drapeau : Azerbaïdjan Hafiz Mammadov
Président Drapeau : France Gervais Martel
Entraîneur Drapeau : France Antoine Kombouaré
Résultats
Ligue 1 20e
29 points (7V-8N-23D)
Coupe de France 1/32e de finale
Éliminé par l'Olympique lyonnais (2-3)
Coupe de la ligue 1/16e de finale
Éliminé par Créteil (0-2)
Meilleur buteur Championnat :
Drapeau : France Yoann Touzghar (8)
Meilleur passeur Championnat :
Drapeau : France Ludovic Baal (4)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Chronologie

La saison 2014-2015 du Racing Club de Lens, club de football français, est la 58e saison du club au sein de la Ligue 1. Le club sang et or retrouve, à l'occasion de cette saison, l'élite du football français après trois saisons passées en Ligue 2.

N'ayant obtenu aucune qualification européenne la saison précédente, le Racing Club de Lens ne dispute cette saison que les trois compétitions nationales, à savoir la Ligue 1, la coupe de France et la coupe de la Ligue.

Avant-saison[modifier | modifier le code]

Incertitudes financières[modifier | modifier le code]

Le , l'équipe lensoise assure lors de la dernière journée du championnat sa montée en Ligue 1[1]. Le propriétaire du club, Hafiz Mammadov, annonce ses ambitions en début de saison en annonçant un budget prévisionnel de 48 millions d'euros[2] (soit le 9e du championnat), dont 28 millions apportés par ses soins[3].

Le , Hafiz Mammadov et Gervais Martel présentent à la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) un budget de 42 à 45 M€ avec une masse salariale doublée à hauteur de 13 M€[1]. Le , la DNCG annonce que, faute de garanties financières suffisantes, le club est condamné à retourner en Ligue 2, et demande au propriétaire de verser, avant le 25 juin, dix des 28 millions d'euros prévus dans le budget prévisionnel[1]. La décision est confirmée lors d'un deuxième passage, le . En cause, le virement de 10 millions d'euros promis par le propriétaire azéri qui n'est pas arrivé : le président Martel déclare d'abord que le virement n'a pas pu être réalisé à temps du fait d'un jour férié en Azerbaïdjan (le 26 juin)[1]. Le , Martel annonce que « tout est réglé » ; le lendemain, Mammadov publie un communiqué où il annonce des changements au sein de la direction du club[1]. Le , Martel déclare que le virement a bien été réalisé, mais n'a pas été reçu du fait d'une erreur de code bancaire IBAN. Une semaine plus tard, la commission d'appel de la DNCG confirme le verdict initial[1],[4]. Il reste alors au club deux recours, devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), puis le Tribunal arbitral du sport (TAS)[2]. Le , le président Martel annonce finalement sur Stade 2 que les « 10 millions n'arriveront jamais », car Mammadov se dit vexé et refuse de les verser. Le club défend donc un budget de 38 millions devant le CNOSF[3], à qui le dossier du club est transmis le lendemain[1].

Cette situation pèse sur la situation sportive du club : l'entraîneur Antoine Kombouaré refuse de diriger la préparation d'avant-saison tant que le club n'est pas officiellement promu en Ligue 1, de sorte que c'est son adjoint Yves Bertucci qui s'en charge[1]. Le club ne peut en attendant réaliser aucun transfert et voit notamment deux de ses meilleurs joueurs (Alphonse Areola et Marcel Tisserand), venus en prêt la saison passée, être prêtés dans d'autres clubs de l'élite[2]. Il apparaît finalement que Hafiz Mammadov, qui a par ailleurs annoncé en juin le rachat du club anglais de Sheffield Wednesday pour près de 50 millions d'euros, connaît d'importantes difficultés dans son pays[5]. La presse azérie annonce un temps son arrestation par les autorités, ce qu'il contredit personnellement dans un communiqué[2].

Le , le conciliateur du CNOSF donne un avis favorable à l’accession de Lens en Ligue 1 à la suite de l'engagement de Mammadov à verser dès maintenant quatre des dix millions d’euros promis. Le , la DNCG valide la promotion du club dans l'élite, mais l'interdit de recrutement tant que le virement promis n'est pas reçu[1]. Le lendemain, le FC Sochaux-Montbéliard, 18e de Ligue 1 et, à ce titre, relégué en L2, demande sa réintégration dans l'élite à la place du RC Lens[6]. Le , sans recrue, le RC Lens débute sa saison à Nantes. Trois jours plus tard, le président de la DNCG Richard Olivier déclare publiquement qu’il pense que Lens ne pourra pas finir la saison étant donné l'état de ses finances[1]. Le , alors que le virement des quatre millions est toujours espéré, c'est sans recrue que Lens emporte ses premiers points à Lyon. Début septembre, la presse fait état de l'incapacité définitive d'Hafiz Mammadov de verser les sommes promises[7],[8]. Un virement d'environ 1,5 million d'euros est cependant reçu par le club fin septembre[9], alors que la masse salariale est contenue à six millions d'euros seulement, en dessous de son niveau de la saison passée[10].

Le , le président Gervais Martel se rend en Azerbaïdjan. À son retour en France, trois jours plus tard, il indique avoir activé la garantie de première demande que comportait l'accord avec Hafiz Mammadov sur le règlement des 4 millions d'euros[11], ce qui signifie que les 2,5 millions d'euros restants doivent être versés au club par le garant d'Hafiz Mammadov, à savoir la Bank of Azerbaijan. Il précise qu'en raison du délai légal, l'argent ne doit arriver qu'aux alentours du 18 ou du 20 novembre 2014[12]. Le , le RC Lens publie un communiqué sur son site officiel dans lequel Gervais Martel assure que « la garantie bancaire à première demande a été exercée au terme du délai de 15 jours faisant suite à la non-réception du reliquat de 2,5 M€ promis fin octobre 2014 » et qu'il donnera « les gages financiers nécessaires à l’évolution sportive du club » lors de l'audience de mi-saison du RC Lens devant la DNCG, prévue le [13]. Le , à la suite de la visite à Paris du ministre des sports azéri, Azad Rahimov (en), qui confirme les difficultés financières d'Hafiz Mammadov et émet l'idée d'une éventuelle banqueroute de l'actionnaire majoritaire du RCL[14], le club reporte à une date ultérieure son passage devant la DNCG, en accord avec cette dernière[15]. Malgré la garantie de première demande, le club ne dispose toujours pas des fonds requis par la DNCG, car celle-ci a été entre-temps annulée sur demande de Mammadov, qui espère toujours tenir ses engagements[16], alors que Gervais Martel est à la recherche de nouveaux investisseurs, notamment l'État azerbaïdjanais[17],[18]. Vers le 12 décembre, le club reçoit 2,5 millions d'euros d'Azerbaïdjan. Les médias indiquent que cet argent est arrivé via une société offshore appartenant à Anar Mammadov, le fils de Ziya Mammadov (en), un homme politique important, sans la validation de l'actionnaire du club[19],[20]. Cet argent permet l'homologation de deux contrats signés en juin avec les jeunes Samuel Atrous et Benjamin Boulenger, mais pas celui de Landry N'Guemo.

Alors que s'engage l'année 2015, le flou demeure sur la situation financière du club, toujours interdit de recrutement. Gervais Martel assure le 17 janvier que le club ne risque pas le dépôt de bilan avant la fin de la saison, quand bien même Hafiz Mammadov ne pourrait pas verser les 14 millions d'euros promis pour le début d'année[21]. Le 29 janvier 2015, le tribunal administratif de Besançon, saisi par le FC Sochaux, invalide la décision de la Fédération française de football d'avoir fait monter le RC Lens en Ligue 1 en passant outre l'avis de la DNCG, sans cependant prononcer de décision sur la saison en cours. La FFF fait appel[22]. Même si un apport d'argent supplémentaire n'est pas jugé nécessaire publiquement par le président[23], le jeune Dimitri Cavaré est cédé au Stade rennais le 2 février pour un montant estimé à 3,5 millions d'euros[24].

Incertitude liée au stade[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, le club doit faire avec l'indisponibilité annoncée du stade Bollaert-Delelis, en rénovation, et l'incertitude quant à son stade de remplacement. L'hypothèse initiale la plus avancée est de louer le Stade de France pour les matchs de prestige, et d'utiliser le stade du Hainaut de Valenciennes (25 000 places) ou le stade Pierre-Mauroy de Lille (50 000 places) pour les autres matchs, ce que les présidents des clubs résidents refusent[2]. Finalement, le club lensois se rabat sur le stade de la Licorne, une enceinte de 12 000 places située à Amiens (à 120 km de Lens) et dont le club résident évolue en National. Après quelques jours d'atermoiements, un accord est signé le entre le club, Amiens Métropole et l'Amiens SC[25].

Compétition[modifier | modifier le code]

Championnat[modifier | modifier le code]

Journée 1 à 5[modifier | modifier le code]

Journées 1 à 5 du championnat
J. Rencontre Place
1 FC Nantes 1-0 RC Lens 16e (-3)
2 RC Lens 0-1 EA Guingamp 18e (-6)
3 Ol. lyonnais 0-1 RC Lens 15e (-6)
4 RC Lens 4-2 Stade de Reims 11e (-4)
5 SC Bastia 1-1 RC Lens 9e (-4)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou,
si le RC Lens est premier, sur le deuxième.

Le à 21 heures, le RCL débute officiellement sa saison face au FC Nantes au stade de la Beaujoire. Étant donnée l'interdiction de recrutement, le club artésien se présente avec un effectif fragilisé par les départs de l'intersaison et dont plusieurs joueurs connaissent leur premier match en Ligue 1. L'entraîneur sang et or, Antoine Kombouaré, se montre néanmoins optimiste concernant les deux premiers matchs de la saison, espérant pouvoir profiter de la dynamique de la bonne saison précédente[26]. Dans un match relativement fermé et pauvre en occasions franches[27], le RC Lens encaisse un but à la 65e minute à la suite d'une erreur de marquage, dont profite Yacine Bammou, qui inscrit son premier but pour sa première apparition en professionnel[28], et concède la défaite par un but à zéro[M 1].

Le , le Racing dispute son premier match officiel à domicile dans le stade de la Licorne, à Amiens, face à l'En Avant de Guingamp, adversaire direct dans la lutte pour le maintien[29]. Lors de cette deuxième journée, les Lensois se montrent entreprenants, mais, comme face au FC Nantes, ne parviennent pas à marquer[30]. En toute fin de match, dans la troisième minute du temps additionnel, ils concèdent même un but par Ladislas Douniama, synonyme de deuxième défaite d'affilée par un but à zéro[M 2]. Alors qu'il espérait un meilleur début de saison, Antoine Kombouaré estime que son équipe a manqué de chance et de réalisme[31]. Après deux journées et deux défaites, le RC Lens se retrouve 18e et en position de relégable en compagnie de l'AS Monaco et de l'Évian TG FC[C 1].

Lors de la troisième journée, le , le Racing rencontre au Stade de Gerland un Olympique lyonnais tout juste battu en Ligue Europa par l'AFC Astra Giurgiu et comptant de nombreux joueurs blessés, entre autres des joueurs importants comme Clément Grenier, Henri Bedimo, Yoann Gourcuff, Gueïda Fofana ou Milan Biševac[32]. À la 11e minute de jeu, Yoann Touzghar se défait de la défense lyonnaise sur une passe dans la profondeur d'Adamo Coulibaly, se présente face au gardien, puis glisse le ballon à droite vers Lalaina Nomenjanahary, qui tire dans le but vide et marque le premier but lensois de la saison. En deuxième mi-temps, le Lensois Wylan Cyprien et le Lyonnais Steed Malbranque tirent sur les poteaux, mais aucun but n'est inscrit[33] et le RCL remporte sa première victoire de la saison par un but à zéro[M 3]. Avec ces trois premiers points, le RC Lens sort de la zone de relégation et pointe à la quinzième place, à égalité avec son adversaire les Lyonnais, treizième[C 2].

Le RC Lens reçoit ensuite le le Stade de Reims au stade de la Licorne pour le compte de la 4e journée. Les Lensois l'emportent finalement quatre buts à deux[M 4] et remontent à la onzième place du classement[C 3]. Après leurs deux dernières victoires, les jeunes joueurs lensois reçoivent des critiques élogieuses de la presse, notamment de la part du chroniqueur sportif Pierre Ménès[34].

Après deux semaines de trêve pour les matchs internationaux, les Lensois se rendent en Corse pour affronter le SC Bastia, le lors de la 5e journée. Bastiais et Lensois se quittent sur un match nul un but partout[M 5], ce qui permet au RCL de grimper à la neuvième place du classement à égalité avec le FC Nantes, le FC Lorient et l'OGC Nice[C 4].

Journées 6 à 10[modifier | modifier le code]

Journées 6 à 10 du championnat
J. Rencontre Place
6 RC Lens 0-1 AS Saint-Étienne 13e (-6)
7 Évian TG FC 2-1 RC Lens 15e (-9)
8 RC Lens 0-0 SM Caen 14e (-11)
9 Stade rennais 2-0 RC Lens 18e (-14)
10 RC Lens 1-3 Paris SG 20e (-17)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou,
si le RC Lens est premier, sur le deuxième.

Le , le Racing Club de Lens accueille au stade de la Licorne l'AS Saint-Étienne dans le cadre de la 6e journée. Les Verts s'imposent un but à zéro face aux Lensois[M 6]. Au classement, le Racing rétrograde à la treizième place[C 5].

Le RC Lens doit ensuite affronter en quatre jours deux adversaires pour le maintien. Le , il affronte l'Évian Thonon Gaillard FC au Parc des Sports d'Annecy. Les Lensois s'inclinent deux buts à un[M 7] et voient la zone de relégation se rapprocher, puisqu'ils se placent en quinzième position avec 7 points, soit autant que le premier relégable, le Stade de Reims[C 6].

Puis, le , c'est le Stade Malherbe de Caen qui se présente au stade de la Licorne. Les deux promus finissent la rencontre sur le score de zéro à zéro[M 8] et ne se départagent pas au classement, les Artésiens figurant à la quatorzième place avec 8 points, tout comme les Bas-Normands, treizièmes[C 7].

Lors de la 9e journée, le RC Lens se déplace au stade de la route de Lorient pour affronter le Stade rennais. Défaits par deux buts à zéro[M 9], les Lensois entrent pour la deuxième fois de la saison dans la zone rouge à la dix-huitième place avec 8 points, à égalité avec le premier non-relégable, le SM Caen, mais avec une différence de buts défavorable (-3 contre -1)[C 8].

Le , le Racing reçoit le PSG au stade de France pour le compte de la 10e journée. Les Lensois s'inclinent sur le score de trois buts à un[M 10] et se retrouvent, pour la première fois cette saison, à la dernière place du classement avec deux points de retard sur l'Évian TG FC[C 9].

Journées 11 à 15[modifier | modifier le code]

Journées 11 à 15 du championnat
J. Rencontre Place
11 Toulouse FC 0-2 RC Lens 16e (-14)
12 Ol. Marseille 2-1 RC Lens 17e (-17)
13 RC Lens 1-2 Gir. Bordeaux 19e (-17)
14 FC Lorient 1-0 RC Lens 20e (-20)
15 RC Lens 2-0 FC Metz 17e (-20)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou,
si le RC Lens est premier, sur le deuxième.

Le , privés de trois cadres sur suspension et de deux autres sur blessure, dont le portier Rudy Riou, les Lensois, lanterne rouge avant leur déplacement à Toulouse, ne sont pas annoncés favoris. Antoine Kombouaré tente de réaliser un coup de poker en reléguant sur le banc trois joueurs cadres pour aligner une équipe extrêmement jeune et peu expérimentée au plus haut niveau, avec notamment trois joueurs jamais titularisés en Ligue 1 (le gardien Valentin Belon, le défenseur Abdoul Ba et l'attaquant Baptiste Guillaume)[35]. Alharbi El Jadeyaoui inscrit le premier but de la rencontre à la 11e minute, en reprenant du pied gauche un centre de Deme N'Diaye. À la 27e minute de jeu, Benjamin Bourigeaud part en contre et trouve sur sa droite Alharbi El Jadeyaoui dans la surface qui frappe au but. Son tir est contré par un défenseur toulousain et revient dans les pieds de Benjamin Bourigeaud, qui parvient à tromper le gardien toulousain, Zacharie Boucher[36]. Malgré une très faible possession de balle[37], les jeunes joueurs lensois l'emportent finalement par deux buts à zéro, leur troisième victoire de la saison, la première depuis six matchs[M 11]. Avec trois points supplémentaires au compteur, les « Sang et Or » sortent de la zone de relégation et se classent seizième[C 10].

Pour la douzième journée, les Lensois se rendent le au stade Vélodrome pour y affronter un Olympique de Marseille qui vient d'enchaîner deux défaites en une semaine (face à l'Olympique lyonnais en championnat et au Stade rennais en seizième de finale de la coupe de la Ligue). Néanmoins, les Marseillais sont en tête du championnat et affichent de très bonnes statistiques qui font redouter une large défaite à Antoine Kombouaré[38]. Les Lensois encaissent un but très tôt dans le match par Nicolas Nkoulou à la 10e minute de jeu, mais ils ne confirment pas les craintes de leur entraîneur en parvenant à égaliser à la 31e minute avec le premier but en professionnel de Baptiste Guillaume[39]. En supériorité numérique à la suite de l'exclusion d'Alaixys Romao à la 76e minute, les « Sang et Or » réalisent même un match salué par la critique sportive comme « héroïque »[40], mais encaissent un second but par Florian Thauvin à la 60e minute et enregistrent ainsi une défaite par deux buts à un[M 12]. Avec toujours 11 points, le RC Lens est en position de dix-septième et premier non-relégable, un point devant le FC Lorient, le SC Bastia et l'Évian Thonon Gaillard FC[C 11].

À la suite de la trêve internationale, le , le championnat reprend avec un déplacement à Lorient pour la quatorzième journée. Le match revêt une grande importance pour les deux clubs qui occupent les deux dernières places du championnat[41]. Lors d'un début de match rythmé par les Lorientais, le défenseur lensois Loïck Landre se rend coupable à la 15e minute d'une faute grave sur le Lorientais Valentin Lavigne, sorti sur blessure[42], qui lui vaut un carton rouge et sept matchs de suspension en commission de discipline[43]. À onze contre dix, les Lorientais marquent peu après, à la 21e minute, par l'intermédiaire de Raphaël Guerreiro. Les « Sang et Or » gardent l'espoir de revenir grâce à leur gardien, Rudy Riou[44], mais finissent par s'incliner un but à zéro[M 13] et prennent, pour la deuxième fois de la saison, la dernière place du classement de Ligue 1[C 12].

Journées 16 à 19[modifier | modifier le code]

Journées 16 à 19 du championnat
J. Rencontre Place
16 AS Monaco 2-0 RC Lens 19e (-21)
17 RC Lens 1-1 LOSC Lille 18e (-23)
18 Montpellier HSC 3-3 RC Lens 19e (-22)
19 RC Lens 2-0 OGC Nice 16e (-22)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou,
si le RC Lens est premier, sur le deuxième.

Extrait du classement de Ligue 1 à la moitié de la saison 2014-2015[C 13]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
14 Toulouse FC 21 19 6 3 10 22 29 -7
15 FC Lorient 20 19 6 2 11 21 26 -5
16 RC Lens 19 19 5 4 10 20 24 -4
17 FC Metz 19 19 5 4 10 17 27 -10
18 Évian TG FC 19 19 6 1 12 20 33 -13
19 SC Bastia 18 19 4 6 9 16 23 -7
20 SM Caen 15 19 3 6 10 22 32 -10
Relégation en Ligue 2

Journées 20 à 24[modifier | modifier le code]

Journées 20 à 24 du championnat
J. Rencontre Place
20 EA Guingamp 2-0 RC Lens 19e (-23)
21 RC Lens 0-2 Ol. lyonnais 19e (-26)
22 Stade de Reims 0-0 RC Lens 19e (-28)
23 RC Lens 1-1 SC Bastia 19e (-28)
24 AS Saint-Étienne 3-3 RC Lens 19e (-28)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou,
si le RC Lens est premier, sur le deuxième.

Journées 25 à 29[modifier | modifier le code]

Journées 25 à 29 du championnat
J. Rencontre Place
25 RC Lens 0-2 Évian TG FC 19e (-29)
26 SM Caen 4-1 RC Lens 19e (-32)
27 RC Lens 0-1 Stade rennais 19e (-32)
28 Paris SG 4-1 RC Lens 19e (-32)
29 RC Lens 1-0 Toulouse FC 19e (-32)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou,
si le RC Lens est premier, sur le deuxième.

Classement[modifier | modifier le code]

Le championnat débute le 9 août 2014 et se termine le 23 mai 2015.

Extrait du classement de Ligue 1 2014-2015[C 14]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
14 SM Caen 34 29 9 7 13 44 44 0
15 FC Lorient 34 29 10 4 15 33 38 -5
16 OGC Nice 34 29 9 7 13 31 36 -5
17 Évian TG FC 32 29 10 2 17 31 46 -15
18 Toulouse FC 29 29 8 5 16 29 48 -19
19 RC Lens 25 29 6 7 16 27 43 -16
20 FC Metz 22 29 5 7 17 22 42 -20
Relégation en Ligue 2

Lens perd face à Lyon 2-3

Coupe de la Ligue[modifier | modifier le code]

Article connexe : Coupe de la Ligue 2014-2015.

Le Racing Club de Lens fait son entrée dans la compétition le en recevant l'US Créteil, club de Ligue 2, au stade de la Licorne. Les Lensois se font surprendre par leurs adversaires de l'échelon inférieur (0-2) et quittent la compétition dès leur premier match.

Matchs officiels[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous retrace dans l'ordre chronologique toutes les rencontres officielles jouées par le RC Lens durant la saison. Les buteurs sont accompagnés d'une indication entre parenthèses sur la minute de jeu où est marqué le but et, pour certaines réalisations, sur sa nature (penalty ou contre son camp).

Joueurs et encadrement technique[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel et staff technique[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du Racing Club de Lens de la saison 2014-2015, au 9 août 2014[46]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la France Riou, RudyRudy Riou 22/01/1980 (39 ans) FC Nantes Juillet 2012 - Juin 2014
40 G Drapeau de la France Belon, ValentinValentin Belon 13/06/1995 (24 ans) Formé au club Juin 2014
41 G Drapeau de la France Henriques de Pinho, PauloPaulo Henriques de Pinho 11/02/1997 (22 ans) Formé au club
4 D Drapeau du Maroc Kantari, AhmedAhmed Kantari 28/06/1985 (34 ans) Maroc Stade brestois Juillet 2013 – Juin 2015
13 D Drapeau de la Mauritanie Ba, AbdoulAbdoul Ba 08/02/1994 (25 ans) Formé au club Juin 2014
15 D Drapeau de la France Fradj, PatrickPatrick Fradj 11/03/1992 (27 ans) Formé au club Octobre 2012 – Juin 2015
22 D Drapeau de la France Landre, LoïckLoïck Landre 05/05/1992 (27 ans) France espoirs Paris SG[Note 3] Juillet 2013 – Juin 2016
24 D Drapeau de la France Baal, LudovicLudovic Baal 24/05/1986 (33 ans) Guyane Le Mans FC Juin 2011 – Juin 2015
25 D Drapeau de la France Gbamin, Jean-PhilippeJean-Philippe Gbamin 25/09/1995 (23 ans) France -19 ans Formé au club Août 2013 – Juin 2016
6 M Drapeau de la France Le Moigne, JérômeJérôme Le Moigne Capitaine 15/02/1983 (36 ans) CS Sedan Juin 2012 – Juin 2015
18 M Drapeau de la France Valdivia, PierrickPierrick Valdivia 14/04/1988 (31 ans) CS Sedan Juillet 2012 – Juin 2015
20 M Drapeau de Madagascar Nomenjanahary, LalainaLalaina Nomenjanahary 16/01/1986 (33 ans) Madagascar CS Avion Juin 2011 – Juin 2016
21 M Drapeau du Maroc El Jadeyaoui, AlharbiAlharbi El Jadeyaoui 08/08/1986 (32 ans) Maroc SCO Angers Janvier 2014 – Juin 2015
23 M Drapeau de la France Cyprien, WylanWylan Cyprien 28/01/1995 (24 ans) France -19 ans Formé au club Octobre 2013 – Juin 2016
29 M Drapeau de la France Bourigeaud, BenjaminBenjamin Bourigeaud 14/01/1994 (25 ans) France -20 ans Formé au club Décembre 2013 – Juin 2016
7 A Drapeau de la France Touzghar, YoannYoann Touzghar 29/11/1986 (32 ans) Amiens SC Août 2012 – Juin 2016
9 A Drapeau de la France Coulibaly, AdamoAdamo Coulibaly 14/08/1981 (37 ans) Debrecen VSC Juillet 2013 – Juin 2015
11 A Drapeau de l'Argentine Chavarría, PabloPablo Chavarría 02/01/1988 (31 ans) RSC Anderlecht[Note 4] Juillet 2013 – Juin 2016
14 A Drapeau du Sénégal N'Diaye, DemeDeme N'Diaye 28/01/1985 (34 ans) Sénégal AC Arles-Avignon Juin 2012 – Juin 2015
19 A Drapeau de la Belgique Guillaume, BaptisteBaptiste Guillaume 16/06/1995 (24 ans) Belgique -19 ans Formé au club Août 2013 – Juin 2016
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Michel Dufour
  • Drapeau : France Vincent Lannoy
Entraîneur(s) des gardiens
Médecin(s)

Légende

Consultez la documentation du modèle

Statistiques individuelles[modifier | modifier le code]

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Sponsors et équipementier[modifier | modifier le code]

Le nouvel équipementier est Umbro. Le sponsor maillot est « Azerbaïdjan land of fire », comme la saison passée, selon la volonté du propriétaire du club Hafiz Mammadov.

Équipe réserve[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  2. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  3. Prêté au GFC Ajaccio lors de la saison 2012-2013.
  4. Prêté au KV Courtrai lors de la saison 2012-2013.
Références
  1. a b c d e f g h i et j « RC Lens : chronologie d’une descente aux enfers », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 21 novembre 2014)
  2. a b c d et e « L'été moisi du RC Lens », sur sofoot.com, (consulté le 21 novembre 2014)
  3. a et b « Les 10 millions n'arriveront jamais », sur lequipe.fr, (consulté le 21 novembre 2014)
  4. Lens en Ligue 2 : mais que fait Sochaux ?, Europe 1, 16 juillet 2014
  5. RC Lens : où sont les millions de Mammadov ?, lavoixdunord.fr, 09/08/2014
  6. Sochaux veut la place de Lens en L1, lequipe.fr, 6 août
  7. Yann Fossurier, RC Lens : "L'argent ne viendra pas de Mammadov" estime le président de la DNCG, francetvinfo.fr, 08/09/2014
  8. Lens : Mammadov ne veut plus payer !, sport.fr, 11 septembre 2014
  9. « RC Lens : Gervais Martel confirme le virement de Mammadov et s'active pour la suite », sur francetvinfo.fr, France Télévisions, (consulté le 21 novembre 2014)
  10. « Lens : Martel en a ras-le-bol mais continue de se battre pour sauver les Sang et Or », sur maxifoot.fr, (consulté le 21 novembre 2014)
  11. « RC Lens : la banque d’Azerbaïdjan va payer l’ardoise de Mammadov ! », sur butfootballclub.fr, (consulté le 22 novembre 2014)
  12. « Lens, Martel attend l'argent entre le 18 et le 20 novembre », sur fr.sports.yahoo.com, (consulté le 22 novembre 2014)
  13. « Communiqué du club », sur rclens.fr, (consulté le 22 novembre 2014)
  14. « Ligue 1: Pour le ministre des sports d'Azerbaïdjan, «Mammadov ne peut plus soutenir Lens» », sur 20minutes.fr, (consulté le 29 novembre 2014)
  15. « Communiqué du club », sur rclens.fr, (consulté le 29 novembre 2014)
  16. « RC Lens : Martel a annulé la garantie à cause de Mammadov ! », sur butfootballclub.fr, (consulté le 29 novembre 2014)
  17. « Lens: le flou et l'inquiétude persistent », sur leparisien.fr, (consulté le 29 novembre 2014)
  18. « Un autre Azéri pour remplacer H. Mammadov ? », sur lensois.com, (consulté le 29 novembre 2014)
  19. « RC Lens : 3 questions autour du virement de 2.5 millions d'euros », France 3, (consulté le 3 février 2015)
  20. « RC Lens : la signature d'Hafiz Mammadov falsifiée ? », France 3, (consulté le 3 février 2015)
  21. « Le RC Lens va-t-il recruter d'ici le 2 février ? », France 3, (consulté le 3 février 2015)
  22. « Un tribunal administratif invalide la montée du RC Lens en Ligue 1, la FFF fait appel », La Voix du Nord, (consulté le 3 février 2015)
  23. « Le RC Lens obligé de vendre des joueurs avant la fin du mercato ? », France 3, (consulté le 3 février 2015)
  24. « Football - Lens : Cavaré, seul départ de l’hiver », La Voix du Nord, (consulté le 3 février 2015)
  25. « Ligue 1 : Lens jouera bien au Stade de la Licorne d'Amiens », sur alencon.maville.com, (consulté le 26 novembre 2014)
  26. « RC Lens : la petite phrase pleine d’espoir d’Antoine Kombouaré », sur butfootballclub.fr, (consulté le 26 novembre 2014)
  27. « Lens, ça démarre mal », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 26 novembre 2014)
  28. « Ligue 1. FC Nantes - Lens : 1-0 », sur letelegramme.fr, (consulté le 26 novembre 2014)
  29. « A Lens, la lutte pour le maintien a déjà commencé », sur eurosport.fr, (consulté le 26 novembre 2014)
  30. « Ligue 1. Guingamp arrache la victoire face à Lens », sur ouest-france.fr, (consulté le 26 novembre 2014)
  31. « Lens-Kombouaré : "Triste de ce résultat" », sur sport.fr, (consulté le 26 novembre 2014)
  32. « Lyon, la poisse s’acharne », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 3 janvier 2015)
  33. « Lyon diminué, Lyon dominé », sur sports.fr, (consulté le 3 janvier 2015)
  34. « Pierre Menes: « Quasiment 15 % du maintien » », sur rclensois.fr, (consulté le 3 janvier 2015)
  35. « Première titularisation pour Valentin Belon, Abdoul Ba et Baptiste Guillaume », sur madeinlens.com, (consulté le 23 novembre 2014)
  36. « Lens s’offre une cure de jouvence », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  37. « Une victoire rassurante pour Lens », sur sofoot.com, (consulté le 3 janvier 2015)
  38. « OM – RC Lens : Eviter la fessée ! », sur planete-lens.fr, (consulté le 22 novembre 2014)
  39. « Football: le Belge Baptiste Guillaume inscrit son premier but en Ligue 1 sous les couleurs de Lens », sur lesoir.be, (consulté le 22 novembre 2014)
  40. « C. Dugarry : "Un RC Lens héroïque !" », sur lensois.com, (consulté le 22 novembre 2014)
  41. « À Lorient, le RC Lens se replonge dans «son» championnat », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  42. « Trois mois d'absence pour Lavigne », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  43. « Sept matches pour Landre », sur lequipe.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  44. « Lorient prend les points importants », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  45. « Calendrier de la saison 2014-2015 », sur lfp.fr (consulté le 21 novembre 2014)
  46. Équipe première du Racing Club de Lens sur rclens.fr. Consulté le 20 janvier 2014.
Feuilles de match
  1. « Feuille de match du match FC Nantes-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 26 novembre 2014)
  2. « Feuille de match du match RC Lens-EA Guingamp », sur lfp.fr (consulté le 26 novembre 2014)
  3. « Feuille de match du match OL-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  4. « Feuille de match du match RC Lens-Stade de Reims », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  5. « Feuille de match du match SC Bastia-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  6. « Feuille de match du match RC Lens-AS Saint-Étienne », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  7. « Feuille de match du match Évian TG FC-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  8. « Feuille de match du match RC Lens-SM Caen », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  9. « Feuille de match du match Stade rennais-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  10. « Feuille de match du match RC Lens-Paris SG », sur lfp.fr (consulté le 4 janvier 2015)
  11. « Feuille de match du match Toulouse FC-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 23 novembre 2014)
  12. « Feuille de match du match OM-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 22 novembre 2014)
  13. « Feuille de match du match FC Lorient-RC Lens », sur lfp.fr (consulté le 3 décembre 2014)
Classements
  1. « Classement après deux journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  2. « Classement après trois journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  3. « Classement après quatre journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  4. « Classement après cinq journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  5. « Classement après six journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  6. « Classement après sept journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  7. « Classement après huit journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  8. « Classement après neuf journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  9. « Classement après dix journées », sur lfp.fr (consulté le 4 janvier 2015)
  10. « Classement après onze journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  11. « Classement après douze journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  12. « Classement après quatorze journées », sur lfp.fr (consulté le 3 janvier 2015)
  13. « Classement à mi-championnat 2014-2015 », sur lfp.fr (consulté le 31 janvier 2015)
  14. « Classement général 2014-2015 », sur lfp.fr (consulté le 23 février 2015)


Sur les autres projets Wikimedia :