Grégoire Puel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Puel.

Grégoire Puel
image illustrative de l’article Grégoire Puel
Grégoire Puel avec l'OGC Nice en 2013
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Gazélec Ajaccio
Numéro 2
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (26 ans)
Lieu Nice (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 2013
Poste Arrière droit
Parcours junior
Saisons Club
0000-2002Drapeau : France AS Monaco
2002-2010Drapeau : France Lille OSC
2010-2012Drapeau : France Olympique lyonnais
2012-2013Drapeau : France OGC Nice
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2013-2015Drapeau : France OGC Nice 069 0(1)
2015-2017Drapeau : France Le Havre AC 016 0(0)
2017- Drapeau : France Gazélec Ajaccio 034 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2013Drapeau : France France -20 ans 002 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 23 juillet 2018

Grégoire Puel, né le à Nice, est un footballeur français qui évolue au poste d'arrière latéral droit au Gazélec Ajaccio.

Il est le fils du footballeur et entraîneur Claude Puel, et le frère aîné du footballeur Paulin Puel.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Grégoire Puel commence le football à l'AS Monaco, club alors entraîné par son père, Claude, où il pratique également le tennis, l'équitation et le karaté[1]. Il suit ensuite son père en intégrant le centre de formation du Lille OSC en 2002 puis de l'Olympique Lyonnais en 2010 alors que son père en dirige les équipes premières.

Mais l'expérience de Claude Puel à l'Olympique Lyonnais se passe mal et celui-ci quitte le club en 2011. Alors qu'il pensait être « libéré d'un poids » à la suite de son départ, Grégoire estime avoir été « boycotté » et affirme que l'entraîneur de l'équipe réserve aurait reçu des consignes pour ne plus le faire jouer[2],[3],[4].

En 2012, il effectue des essais non concluants en Espagne, en Suisse, au Danemark, au FC Istres et au CS Sedan-Ardennes. En fin d'année, il rejoint finalement l'OGC Nice, le club de sa ville natale, dirigé par son père depuis l'été précédent. Attaquant ou milieu offensif de métier, il est alors repositionné au poste d'arrière latéral droit[2],[3],[4].

OGC Nice[modifier | modifier le code]

Le , à la suite des blessures de Romain Genevois et Lloyd Palun, Grégoire Puel dispute son premier match professionnel lors de la 25e journée de Ligue 1 face au SC Bastia en tant que titulaire (victoire 0-1)[2],[5]. Le , il signe son premier contrat professionnel[3]. Il dispute pour sa première saison professionnelle 8 matches de championnat[6].

Le , il dispute son premier match de coupe d'Europe en Ligue Europa face à l'Apollon Limassol en remplaçant Kévin Gomis à la 66e minute de jeu. L'OGC Nice remporte ce match 1 à 0 mais est tout de même éliminé de la compétition[7].

Lors du match historique remporté par l'OGC Nice 4-5 à Marseille (16e de finale de Coupe de France), Grégoire Puel, entré en jeu, provoque le but contre son camp de Souleymane Diawara. Il marque son premier but en Ligue 1 contre son ancien club, l'Olympique lyonnais le 1er novembre 2014.

Mais ses faibles performances entraîneront de nombreuses critiques sur les raisons de ses titularisations[8],[9],[10]. Malgré les critiques pour ses prestations en tant que défenseur[11], Grégoire Puel bénéficie du soutien inconditionnel de son entraîneur et père qui attend qu'il "progresse dans un environnement qui n'est pas évident" et s'adapte à un poste qui au départ n'est pas le sien[12]. Quant au président Jean Pierre Rivère, il annonce souhaiter son départ au mercato d'hiver[13].

Le président résilie son contrat le [14],[13].

Le Havre AC[modifier | modifier le code]

Le 19 août 2015, libre, il s'engage pour deux saisons plus une en option avec le club de Ligue 2 du Havre AC.
Il peine lors de sa première saison à trouver une place de titulaire et n'entre plus dans les plans du nouvel entraîneur havrais Owsald Tanchot si bien qu'il passe sa deuxième année avec la réserve.
Son contrat n'est pas renouvelé à la fin 2017.

Gazélec Ajaccio[modifier | modifier le code]

Libre de tout contrat après une saison blanche au Havre, le joueur s'engage le 1er juillet 2017 avec le Gazélec Ajaccio pour deux saisons en Ligue 2.
En Corse, il retrouve un statut de titulaire et évolue avec des joueurs de renom comme Damien Perquis ou Jérémie Bréchet.

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Le , Grégoire Puel est convoqué en Équipe de France des moins de 20 ans par Willy Sagnol, en compagnie de ses coéquipiers Valentin Eysseric et Stéphane Bahoken, afin de participer au tournoi de Toulon 2013[15]. Il prend ainsi part en tant que titulaire aux rencontres face à la République démocratique du Congo (victoire 1-0) et la Colombie (défaite 1-3)[16],[17]. La France termine à la troisième place de cette compétition[18].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Grégoire Puel au 23 juillet 2018[6]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B C M B M B
2012-2013 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 8 0 - - - - - - - 8 0
2013-2014 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 29 0 3 1 - - C3 1 0 33 1
2014-2015 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 27 1 - - 1 0 - - - 28 1
Sous-total 64 1 3 1 1 0 - 1 0 69 2
2015-2016 Drapeau de la France Le Havre AC Ligue 2 15 0 1 0 - - - - - 16 0
2016-2017 Drapeau de la France Le Havre AC Ligue 2 - - - - - - - - - 0 0
Sous-total 15 0 1 0 - - - - - 16 0
2017-2018 Drapeau de la France Gazélec Ajaccio Ligue 2 32 1 2 0 - - - - - 34 1
Sous-total 32 1 2 0 - - - - - 34 1
Total sur la carrière 111 2 6 1 1 0 - 1 0 119 3

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Interview exclusive de Grégoire Puel du LOSC », espoirsdufootball.com, 18 mars 2009.
  2. a, b et c « Grégoire Puel : "À Lyon, j'ai été boycotté », Nice-Matin, 24 mai 2013.
  3. a, b et c « Grégoire Puel a signé son premier contrat pro », francetvsport.fr, 26 avril 2013.
  4. a et b « Fiche de Grégoire Puel », sur FFF.fr
  5. « SC Bastia 0 - 1 OGC Nice », L'Équipe, 16 février 2013.
  6. a et b « Fiche de Grégoire Puel », sur footballdatabase.eu
  7. « OGC Nice 1 - 0 Apollon Limassol », L'Équipe, 29 août 2013.
  8. « La rançon de Grégoire Puel - SO FOOT.com », sur SOFOOT.com (consulté le 4 décembre 2015)
  9. « Grégoire Puel, le poids du nom », sur France Football (consulté le 4 décembre 2015)
  10. « Football, Ligue 1 : à Nice, la polémique monte autour de Grégoire Puel », sur leparisien.fr (consulté le 4 décembre 2015)
  11. http://www.nicematin.com/ogc-nice/apres-sa-defaite-face-a-guingamp-logc-nice-senfonce-dans-le-classement.1634622.html
  12. http://www.goal.com/fr/news/29/ligue-1/2014/01/30/4582193/nice-claude-puel-parle-de-son-fils
  13. a et b « OGC Nice: quand Jean-Pierre Rivère clashe Claude Puel sur le départ de Grégoire », sur archives.nicematin.com (consulté le 4 décembre 2015)
  14. Le contrat de G. Puel à Nice est rompu
  15. « Festival de Toulon : Les 21 Français retenus », football365.fr, 16 mai 2013.
  16. « France -20 ans 1 - 0 RD Congo -20 ans », fff.fr, 30 mai 2013.
  17. « France -20 ans 1 - 3 Colombie -20 ans », fff.fr, 3 juin 2013.
  18. « Tournoi de Toulon : La France termine troisième », Eurosport, 8 juin 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]