Saint-Nicolas-en-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Nicolas-en-Forêt
Chapelle Saint-Nicolas de Saint-Nicolas-en-Forêt.
Chapelle Saint-Nicolas de Saint-Nicolas-en-Forêt.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Thionville
Canton Canton d'Hayange
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Val de Fensch
Commune Hayange
Statut Ancienne commune (village)
Code postal 57700
Code commune 57766[1]
Démographie
Gentilé Nicoforestiers
Population 2 387 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 49″ nord, 6° 04′ 44″ est
Historique
Date de fusion 1er janvier 1970
Commune(s) d’intégration Hayange
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Saint-Nicolas-en-Forêt

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Saint-Nicolas-en-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Nicolas-en-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Nicolas-en-Forêt

Saint-Nicolas-en-Forêt est un village du nord-est de la France, situé dans le département de la Moselle. Commune à part entière de 1958 jusqu'en 1970, la localité se trouve désormais sur le territoire de la commune d'Hayange.

Ses habitants (au nombre de 2 387 en 2012) sont appelés les Nicoforestiers.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville porte le nom de saint Nicolas, patron des Lorrains et des travailleurs du métal.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Nicolas-en-Forêt est une petite bourgade de la vallée de la Fensch. Les localités voisines sont Ranguevaux, Hayange et Fameck.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été créée au 1er janvier 1958 par un arrêté du préfet de la Moselle du 28 décembre 1957[2], à partir de parcelles de Fameck et de Ranguevaux.

Le 2 juillet 1958, un avion F100 américain s'écrase près de la place Sainte-Rita, tuant deux enfants qui faisaient des courses à proximité et blessant plusieurs personnes. Le drame aurait pu se transformer en catastrophe car l'école maternelle se trouvait à proximité.

Le 1er janvier 1970, le village est administrativement rattaché à la commune d'Hayange[3].

Services[modifier | modifier le code]

Malgré sa taille assez modeste (~ 2 300 habitants), le village dispose de plusieurs commerces de proximité. Saint-Nicolas-en-Forêt possède également une maison de retraite.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale a longtemps été basée sur la sidérurgie. En effet, beaucoup de Nicoforestiers travaillaient dans l'usine sidérurgique située dans la ville voisine d'Hayange. Depuis que la Lorraine souffre de la crise de la sidérurgie, la ville tente de se reconvertir. De plus en plus de personnes vont travailler au Luxembourg.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a une école maternelle et une école élémantaire dans le village. Le collège public du secteur se trouve à Hayange (collège Hurlevent).

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[4]
1962 1968 2012
3 407 3 373 2 387

La crise de la sidérurgie a entraîné un déclin de la population. En 2012, Saint-Nicolas-en-Forêt comptait 2 387 habitants.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle Saint-Nicolas (XXe siècle)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]