Kœking

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Köcking.

Kœking
Koeking
Kœking
Plan cadastral de Kœking au début du XXe siècle.
Blason de Kœking
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Yutz
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Commune Thionville
Statut Ancienne commune
Code postal 57100
Code commune 57369
Démographie
Population 246 hab. (1968)
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 00″ nord, 6° 13′ 00″ est
Historique
Commune(s) d’intégration Garche (1809-1921)
Thionville (1970)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Kœking

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Kœking

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Kœking

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Kœking
Liens
Site web www.thionville.fr/Kœking

Kœking est une ancienne commune française du département de la Moselle, rattachée à Thionville en 1970.

Ses habitants sont appelés les Kénger en platt. D'autre part, les villages de Kœking et Garche représentent un total de 1 482 habitants en 2012[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la rive gauche de la Moselle, dans le thionvillois, ce village n'est pas contigu à Thionville et constitue avec Garche une enclave extra-communale.

Rose des vents Husange Rose des vents
Garche N Cattenom
O    Kœking    E
S
Manom Haute-Ham Basse-Ham

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Située dans une zone inondable, cette localité a souvent été victime d’inondations lors des crues de la rivière Moselle. Ce qui lui vaut le surnom de « la Venise thionvilloise »[2].

Par ailleurs, le village de Kœking est limitrophe du ruisseau de Warpich[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Kœking (1322)[4], Kœckinga (1411)[5], Kechingen et Kikingen (1681), Kechuingen (1686), Kaikingen (XVIIIe siècle), Keichingen et Kerchingen (1701), Kaichingen (1706), Koekin (1756)[6], Koeking (1793), Kaiking (1801), Koecking[7], Kechingen (1871-1918), Köckingen (1940-1944).
  • Keichingen en allemand[6]. Kéngen[8], Kechengen et Kéichéngen en francique lorrain.
  • C'est probablement les orthographes Keichingen et Kaichingen qui ont donné les gentilés Keichinger et Kaichinger, que l'on retrouve en tant que patronyme dans les communes alentour du Pays Thionvillois[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Kœking à dépendu de la seigneurie de Cattenom et du bailliage de Thionville ; ce village était par ailleurs le siège d'une justice haute, moyenne et basse en 1681[6]. La paroisse de l’église Saint-Rémy de Husange regroupait Garche et Kœking[10]. Au XVIIIe siècle Il ne restait du village de Hussange (Husange) qu'une église isolée sur le ban de Kœking[6].

Vers 1817, cette localité se compose de 312 individus, 62 maisons et 165 hectares de terres et prés[11]. Kœking a été rattaché à l’ancienne commune de Garche de 1809 à 1921, puis réuni en 1970 avec Garche et Œutrange à Thionville[7],[12].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1793 1800 1806 1926 1931 1936 1946 1954 1962
240299303295311299263232264
1968 - - - - - - - -
246--------
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1968[7].)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Sainte-Lucie (1678-1679), où l'on célébrait la messe durant les inondations, a été détruite dans les années 1930[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Kœking Blason Coupé : au 1er de gueules à l'agneau pascal d'argent portant une bannière d'argent chargée d'une croix du champ au bout d'une hampe d'or, au 2e d'azur à trois fasces d'or[13].
Détails

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Données INSEE-Iris.
  2. Crues de la Moselle, Koeking mène sa barque, 10/01/2011 sur La Semaine
  3. [PDF]La Kissel et ses affluents, no 1, oct. 2012
  4. Théodore de la Fontaine, « Essai étymologique sur les noms de lieux du Luxembourg germanique : troisième division, Luxembourg français », Publications de la Société pour la recherche et la conservation des monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, Luxembourg, V. Buck, vol. XVIII,‎
  5. Memoires de L'Academie Imperiale de Metz, XLV Annee, 1863-1864.
  6. a b c et d Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien Département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale
  7. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Koeking », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales
  8. Marcel Konne et Albert-Louis Piernet, « Dierfer vun äiser Hemecht », Hemechtsland a Sprooch, no 1,‎ (ISSN 0762-7440)
  9. Données GeneaNet
  10. a et b « Kœking », sur thionville.fr,
  11. Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, 1817
  12. « Commune de Kœking (57369) », sur insee.fr,
  13. armorialdefrance.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :