Fokker F100

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir F100.
Fokker F100
Fokker F100 de la KLM
Fokker F100 de la KLM

Constructeur Drapeau : Pays-Bas Fokker
Équipage 2 personnes pour le pilotage, 2 à 3 personnes pour le personnel de cabine
Premier vol
Mise en service
Retrait Toujours en service
Dimensions
Longueur 35,53 m
Envergure 28,08 m
Hauteur 8,5 m
Aire alaire 93,5 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 24,73 t
Passagers 107 (1 classe) - 97 (2 classes)
Motorisation
Moteurs 2 turbofans Rolls-Royce Tay 650
Poussée unitaire 67 kN
Performances
Vitesse de croisière maximale 755 km/h (Mach 0,72)
Vitesse maximale 845 km/h (Mach 0,77)
Autonomie 4 300 km
Altitude de croisière 11 300 m
Fokker F100 de KLM
Cockpit de Fokker F100 (simulateur)

Le Fokker F100 est un biréacteur court courrier (2 500 km d'autonomie à la charge maxi) d'une centaine de places fabriqué par Fokker.

Des coûts opérationnels bas et peu de compétition dans sa catégorie ont fait de cet avion un best-seller à la fin des années 1980. Cependant, les améliorations apportées aux Boeing 737 et Airbus A319 affectèrent les ventes de ce modèle. La production s'est arrêtée en 1997 avec, au total, 283 unités livrées. En 2012, 156 Fokker F100 étaient en service dans 30 compagnies aériennes[1].

Un Fokker F100 d'Austrian Arrows.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le modèle F100 a été annoncé en 1983 comme le remplaçant du populaire, mais dépassé, Fokker F28 Fellowship. La principale différence portait sur le fuselage, plus long. La capacité d'emport augmentait ainsi de 65 (pour le F28) à 107 passagers. L'avionique de dernière génération permet des atterrissages automatiques tous temps et une gestion optimale de son profil de vol (économie de carburant), tout en laissant au pilote la possibilité de le piloter manuellement en cas de panne des systèmes automatiques.

Le profil de l'aile a été modifié ce qui a permis, données commerciales à l'appui, de gagner 30 % de performance en vol de croisière.

L'appareil est motorisé par une nouvelle génération de turboréacteur : le Rolls-Royce RB.183 Tay, placés à l'arrière du fuselage, comme pour le F28; le F100 dispose également d'un empennage en T. On notera que le nouvel appareil n'a plus de hublots supplémentaires au-dessus des hublots principaux du cockpit, contrairement à son prédécesseur.

Deux prototypes ont été construits. Le premier, immatriculé PH-MKH, a volé pour la première fois le , puis le second, immatriculé PH-MKC, le 25 février 1987. Les premières livraisons ont eu lieu en février 1988, avec des appareils équipés du Tay 620-15, à la compagnie Swissair. Par la suite, les compagnies American Airlines (75 commandes), TAM Transportes Aéreos Regionais (désormais TAM Airlines) (50 commandes), et USAir (40 commandes), qui sont des clients majeurs du F100, ont reçu des appareils équipés par le Tay 650-15, plus puissant.

Une version réaménagée « VIP » est également proposée avec une charge marchande beaucoup plus réduite ce qui permet une autonomie pouvant atteindre jusqu'à 6 000 km.

En 1993, une version raccourcie de 4,62 mètres, dénommée Fokker F70, fut lancée. Une version de 130 sièges (F130) et une version fret (F100QC) ont été également étudiées, mais leur production ne fut jamais lancée.

Conception[modifier | modifier le code]

Le cockpit du F100 est équipé de plusieurs écrans cathodiques (on parle aussi de « glass cockpit », en anglais) et d'un FMS [2]. Ses systèmes de vol permettent une approche aux instruments ILS de catégorie III. L'avion est conçu pour être piloté à deux, ce qui était une nouveauté sur les appareils développés dans les années 1980.

Accidents[modifier | modifier le code]

  •  : un appareil (PH-KXL) de Palair Macedonian Airlines (en) s'écrase à Skopje (Macédoine). L'équipage perd le contrôle de l'avion en montée à l'issue du décollage; 4 des 6 membres de l'équipage et 77 des 96 passagers périssent dans l'accident. Cause identifiée : givrage.
  •  : explosion non contenue du réacteur droit d'un Fokker 100 de TAM Linhas Aéreas, alors qu'il vole en croisière à 30 000 pieds. L'explosion détruit deux hublots et la dépressurisation de la cabine entraîne la mort d'un des 82 passagers[4].
  •  : un avion de Montenegro Airlines sort de piste pendant un atterrissage de nuit sur une piste enneigée à Podgorica (Monténégro). Le train avant s'efface et l'avion glisse sur 700 mètres environ. L'accident fait quatre blessés dont les deux pilotes.
  •  : un appareil de Régional rencontre un problème de givrage en décollant de l'aéroport de Pau (France) [5]. Le Fokker ayant traversé le grillage de bout de piste, son train d'atterrissage pulvérisa la cabine d'un semi-remorque. Le conducteur du camion, qui fut la seule victime de l'accident, est mort sur le coup.
  •  : un appareil de l'ONU immatriculé UN 834 s'est écrasé à Kinshasa (RDC). L'accident s'est produit peu après 14 h 00 locales (13 h 00 GMT), alors que le pilote tentait de se poser tandis qu'une forte pluie s'abattait sur la capitale congolaise. L'avion se disloqua complètement, provoquant un incendie.
  •  : un avion de la compagnie aérienne birmane Air Bagan s'écrase lors de son atterrissage sur l'aéroport régional de Heho (Birmanie), dans des circonstances encore inexpliquées, faisant au moins deux victimes.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Fokker 100
Tay 620
Fokker 100
Tay 650
Equipage technique Deux
Nombre de sièges 122 (1 classe, maximum)
107 (1 classe, habituel)
97 (2 classes)
Longueur 35,53 m
Envergure 28,08 m
Surface portante 93,5 m2
Hauteur 8,51 m
Diamètre du fuselage 3,30 m
Largeur cabine 3,10 m
Hauteur cabine 2,01 m
Masse à vide 24 375 kg 24 541 kg
Masse maximum au décollage 43 090 kg 45 810 kg
Vitesse maximum 845 km/h, Mach 0.77
Autonomie 2 450 km 3 166 km
Distance de décollage à MTOW 1 520 m 1 621 m
Capacité kérosène 13 365 L
Plafond opérationnel 35 000 ft
Moteurs (2x) Rolls-Royce Tay Mk 620-15 Rolls-Royce Tay Mk 650-15
Poussée unitaire 61.6 kN 67.2 kN

Source : airliners.net et flyfokker.com[6],[7]

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Flight International, World Airliner Census 2012.
  2. (en) « Fokker 100 Avionics », sur flyfokker.com (consulté le 4 octobre 2014)
  3. Série documentaire « Dangers dans le ciel », saison 15, épisode 10 : « Carnage à São Paulo (vol 402 TAM) », (diffusé en 2016).
  4. (en) « Fokker F28 and Fokker 100 plane crashes », AirSafe.com, (consulté le 6 avril 2016)
  5. Rapport final du BEA
  6. (en) « The Fokker 100. », sur airliners.net (consulté le 10 août 2014).
  7. (en) « Fokker 100 Basics », sur flyfokker.com (consulté le 4 octobre 2014)