Elange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Ellange, Hellange ou Ehlange-sur-Mess.

Elange
Elange
Chapelle Saint-Isidore
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Thionville-Est
Intercommunalité Communauté d’agglomération Portes de France-Thionville
Commune Thionville
Statut Ancienne commune
Code commune 57 672
Démographie
Gentilé Elangeois
Population 145 hab. (1900)
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 19″ nord, 6° 06′ 45″ est
Historique
Date de fusion 1811 (avec Veymerange)
1967 (avec Thionville)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Elange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Elange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Elange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Elange

Elange (également orthographié Élange) est un village situé dans la commune française de Thionville et le département de la Moselle en région Grand Est. De 1790 à 1811, Elange est une commune indépendante[1].

Ses habitants sont appelés les Elangeois en français et les Ielénger en platt. D'autre part, les villages de Veymerange et Elange représentent un total de 3 661 habitants en 2012[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Elange est un village du pays thionvillois, situé à 5 km de Thionville et à 30 km de Metz.

Rose des vents Rose des vents
Beuvange-sous-Saint-Michel N Thionville
O    Elange    E
S
Volkrange Veymerange
Plan cadastral d'Elange en 1893.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Elenga (1306)[3], Eilanges (1315), Helledange (1322), Heledange (1426), Elingen ou Ellingen (1681)[4], Elange (1793), Helange (1801)[1].
  • Ielénge[5] et Eeléngen en francique lorrain.
  • Ellingen en allemand[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Village du marquisat de Rodemack et siège d’une haute justice en 1681[4]. Il y avait aussi à Elange une cense franche dépendant de la seigneurie de la Grange en 1706[4]. Cet endroit a également dépendu du bailliage de Thionville[4].

Elange a été rattaché à Veymerange par un décret du [4]. Vers 1817, ce village comprenait 143 individus, 27 maisons, ainsi qu'un territoire productif de 337 hectares dont 2 en bois[6].

Grâce à la construction du lotissement du Breuil, dans les années 1980, des quartiers EDF, du Pré-Seigneurial et du lotissement « L'Orée du Bois », Elange a pris un essor important et dispose d’un centre historique autour de la chapelle Saint-Isidore (1727) et d’un petit pôle commercial de quartier et de santé qui lui a redonné vie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1793 1800 1806 1900
136120144145
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1806[1].)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Sobriquets[modifier | modifier le code]

Cette localité se réduisait autrefois à quelques fermes autour de la chapelle, c'est pourquoi elle était surnommée : Dat aarmt duerf (le pauvre village)[7].

Concernant ses habitants, on disait : d'Ielénger brakunieë (les braconniers d'Elange), les Elangeois étaient supposés si pauvres, qu'on les soupçonnait de braconner dans les forêts autour de Thionville[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint-Isidore

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Helange », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales
  2. Données INSEE-Iris.
  3. Memoires de L'Academie Imperiale de Metz XLV (1865)
  4. a b c d e et f Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale.
  5. Marcel Konne et Albert-Louis Piernet, « Dierfer vun äiser Hemecht », Hemechtsland a Sprooch, no 1,‎ (ISSN 0762-7440)
  6. Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, 1817
  7. a et b Albert-Louis Piernet (dir.), Hemechtsland a Sprooch : Woolkrénge a Metzénge, H.A.S. (no 12), (ISSN 0762-7440)

Sur les autres projets Wikimedia :