Tunting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tunting
Tunting
Chapelle Saint-Nicolas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Commune Manderen
Statut Ancienne commune
Démographie
Population 168 hab. (1821)
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 09″ nord, 6° 27′ 01″ est
Historique
Date de fusion 1830
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Tunting

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Tunting

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Tunting

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Tunting

Tunting est une ancienne commune française du département de la Moselle, rattachée à celle de Manderen en 1830.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions : Thuntingen (1235), Tuntingen (1572), Tintingen (1594), Tinting (1681), Tettingen (XVIIIe siècle), Tenting (1741), Tenting ou Tentingen (1779), Tenting (1793), Tinting (1801), Tenting-Mensberg (XIXe siècle)[1],[2].
  • En allemand : Tintingen[1], Tüntingen (1940-1944). En francique lorrain : Tënténgen et Tënténg.
  • Sobriquet : Di Tënténger Dëppegiisser (les étameurs de Tunting)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Tunting a dépendu de la sous-prévôté de Sierck, de la seigneurie de Fremersdorf (en 1681), et du bailliage de Bouzonville (1751-1790)[1]. Sur le plan spirituel, Tunting était annexe de la cure de Manderen (diocèse de Trèves et archidiaconé de Tholey)[1].

Tunting fut classé en 1790 dans le canton de Launstroff, qui devint le canton de Sierck en 1806[1]. Ce village était un chef-lieu communal, avec Mensberg pour annexe, jusqu'au , date à laquelle ils furent ensemble réunis à Manderen[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[2]
1800 1806 1821
118125168

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle Saint-Nicolas, reconstruite sur l'emplacement d'une précédente après 1817 ; la porte d'entrée est de la 2e moitié du XXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien Département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale
  2. a et b http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=37682
  3. Jean-Marc Becker, Spottnimm aus em Siirkerland : sobriquets du pays sierckois, éditions Gewan, 2000