Marspich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marspich
Image illustrative de l'article Marspich
Blason de Marspich
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Thionville
Commune Hayange
Statut Ancienne commune (Quartier d'Hayange)
Code postal 57700
Code commune 57450
Démographie
Gentilé marspichois, marspichoise
Population 8 497 hab. (1968)
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 14″ nord, 6° 04′ 45″ est
Historique
Date de fusion 1971
Commune(s) d’intégration Hayange
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Marspich

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Marspich

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Marspich

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Marspich

Marspich est une ancienne commune française du département de la Moselle. Commune indépendante jusqu'en 1971, Marspich constitue désormais un quartier d'Hayange.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan cadastral de Marspich en 1893.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Mentionné Marxbach en 821, Marspach en 962, Marsehbach en 1681, Marsbach et Marspach en 1686, Maspich au XVIIe siècle, Marspich en 1793[1].
  • Maaschpéch et Maaschpich en francique lorrain, Machpi en lorrain roman.

Histoire[modifier | modifier le code]

Faisait partie des Trois-Évêchés après 1659 (bailliage et coutume de Thionville). Était siège d'une cure de l'archiprêtré de Thionville.

Lors de la guerre de Trente Ans, Marspich (à l'époque : Marschbach) fut totalement anéanti et réduit à un désert. De par le fait, ce village fut repeuplé et cela en grande partie par des familles de la province de Liège. Ces nouveaux habitants, qui parlaient Wallon, étaient désorientés dans un secteur ou la langue francique prévalait et ne s'y plaisaient pas ; ils demandèrent d'ailleurs en 1687 à avoir un prêtre du diocèse de Liège. Les différences de langage, de coutumes et d'usages entre autochtones et ces nouveaux venus ne favorisaient guère une bonne entente[2].

En 1817, Marspich avait pour annexes les fermes de Leyrange et Konacker. À cette époque il y avait 285 habitants répartis dans 45 maisons[3]. En 1960, on compte 2 924 habitants. Le dernier maire avant la fusion avec la commune d'Hayange, a été Maurice Cometto.

Le , la commune de Marspich est rattachée à celle d'Hayange[4].

Blason et héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Marspich Blason D'argent au lion de gueules, à la bordure d'azur[5].
Détails Le blason représente un lion emblème des seigneurs de Florange, qui possédaient Marspich. La bordure, symbole de sainte Glossinde, rappelle le patronage qu'exerçait sur l'église l'abbaye messine. L'église paroissiale de 1892 a été construite par la famille de Wendel.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[1]
1793 1841 1881 1891 1901 1911 1926 1936 1946
222 416 505 662 805 1 019 1 213 1 397 1 380
1954 1962 1968 - - - - - -
2 924 6 420 8 497 - - - - - -

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Sobriquets[modifier | modifier le code]

Anciens surnoms des habitants donnés par les villages environnants : d'Maaschpécher Daboën (les dabos de Marspich), ce sobriquet trouverait son origine dans le fait que Marspich a été repeuplé par des Wallons au XVIIe siècle, soit par une population qui avait une culture différente[2]. Lés tranguyis d'fouyans (les étrangleurs de taupes)[2].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Sixte de 1892.
  • La Vierge Marie dominant la vallée a été coulé en fonte dans les usines sidérurgiques de la commune. Elle a un poids de 6 tonnes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=21406
  2. a, b et c Albert-Louis Piernet (dir.), Hemechtsland a Sprooch : Woolkrénge a Metzénge, H.A.S. (no 12), (ISSN 0762-7440)
  3. Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, 1817
  4. Commune de Marspich (57450) sur le site de l'INSEE
  5. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=14884