Gandren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gandren
Gandren
Saint-Médard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Commune Beyren-lès-Sierck
Statut Ancienne commune
Code postal 57570
Démographie
Population 228 hab. (1900)
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 06″ nord, 6° 18′ 39″ est
Historique
Date de fusion 1812
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Gandren

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Gandren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Gandren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Gandren

Gandren est une ancienne commune française du département de la Moselle, rattachée à Beyren-lès-Sierck depuis 1812.

Géographie[modifier | modifier le code]

Limitrophe de la frontière franco-luxembourgeoise, le village de Gandren est traversé par le cours d'eau de la Gander.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce lieu a reçu le nom du ruisseau qui le traverse et que les anciens nommaient Gandra[1].

Anciennes mentions : Gandre (1093)[2], Gandra (1230)[2], Ganderen (XVIIe siècle)[2], Gandern (1681)[2], Gannerenne et Gamdrenne (1756)[2], Gaudrenne (1793)[3], Gaudren (1801)[3].

En allemand : Gandern[1]. En francique lorrain : Ganer[4] et Ganeren.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1681, Gandren était un village de la mairie de Hagen et dépendait de la seigneurie de Rodemack. Il était également le siège d'une justice haute, moyenne et basse. De plus, il y avait à Gandren quatre voueries dépendant du duché de Luxembourg[2].

L'église paroissiale appartenait à l'évêché de Trèves (doyenné de Remich) et était desservie par un religieux de l'abbaye Saint-Martin de cette ville[2].

Cédé au royaume de France en vertu du traité des limites du 16 mai 1769[1],[5], Gandren a ensuite dépendu du bailliage de Thionville[2] jusqu'à sa disparition en 1790.

Le village devint par la suite un chef-lieu communal jusqu'au 3 janvier 1812, date à laquelle Gandren fut rattaché à la commune de Beyren[2].

En 1817, cette localité avait 222 habitants, 41 maisons, 3 moulins, un territoire productif de 276 hectares en terres et prés, ainsi que 6 hectares et demi en vignes[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[3]
1793 1800 1806
256257243

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église dite chapelle Saint-Médard[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Publications de la Société pour la recherche et la conservation des Monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, volume 18, Imprimerie-Librairie V. Buck, 1863.
  2. a b c d e f g h et i Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. a b et c Notice communale de Gandren
  4. Geoplatt
  5. a et b Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, 1817.
  6. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/dapapal_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_98=LOCA&VALUE_98=%20Beyren-l%E8s-Sierck&DOM=MH&REL_SPECIFIC=3