Gandren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gandren
Saint-Médard.
Saint-Médard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Commune Beyren-lès-Sierck
Statut Ancienne commune
Code postal 57570
Démographie
Population 228 hab. (1900)
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 06″ nord, 6° 18′ 39″ est
Historique
Date de fusion 1812
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Gandren

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Gandren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Gandren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Gandren

Gandren est une ancienne commune française du département de la Moselle, rattachée à Beyren-lès-Sierck depuis 1812.

Géographie[modifier | modifier le code]

Limitrophe de la frontière franco-luxembourgeoise, le village de Gandren est traversé par le cours d'eau de la Gander.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce lieu a reçu le nom du ruisseau qui le traverse et que les anciens nommaient Gandra[1].

Anciennes mentions : Gandre (1093)[2], Gandra (1230)[2], Ganderen (XVIIe siècle)[2], Gandern (1681)[2], Gannerenne et Gamdrenne (1756)[2], Gaudrenne (1793)[3], Gaudren (1801)[3].

En allemand : Gandern[1]. En francique lorrain : Ganer[4] et Ganeren.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1681 Gandren était un village de la mairie de Hagen et dépendait de la seigneurie de Rodemack. Il était également le siège d'une justice haute, moyenne et basse. De plus, il y avait aussi à Gandren quatre voueries dépendant du duché de Luxembourg[2].

L'église paroissiale appartenait à l'évêché de Trèves (doyenné de Remich) et était desservie par un religieux de l'abbaye Saint-Martin de cette ville[2].

Cédé au royaume de France en vertu du traité des limites du 16 mai 1769[1],[5], Gandren dépendait ensuite du bailliage de Thionville[2] jusqu'à sa disparition en 1790.

Devint par la suite un chef-lieu communal jusqu'au 3 janvier 1812, date à laquelle Gandren fut rattaché à la commune de Beyren[2].

En 1817, cette localité avait 222 habitants, 41 maisons, 3 moulins ; un territoire productif de 276 hectares en terres et prés, ainsi que 6 hectares et demi en vignes[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[3]
1793 1800 1806
256 257 243

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église dite chapelle Saint-Médard[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Publications de la Société pour la recherche et la conservation des Monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, volume 18, Imprimerie-Librairie V. Buck, 1863.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. a, b et c Notice communale de Gandren
  4. Geoplatt
  5. a et b Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, 1817.
  6. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/dapapal_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_98=LOCA&VALUE_98=%20Beyren-l%E8s-Sierck&DOM=MH&REL_SPECIFIC=3