Montrequienne

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

Montrequienne
Montrequienne
Chapelle Saint-Laurent.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Metzervisse
Commune Rurange-lès-Thionville
Statut Ancienne commune
Code postal 57310
Démographie
Gentilé Montrequiennois
Population 980 hab. (1980)
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 19″ nord, 6° 14′ 09″ est
Historique
Date de fusion 3 janvier 1812[1]
Commune(s) d’intégration Rurange-lès-Thionville
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Montrequienne
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Montrequienne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Montrequienne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Montrequienne

Montrequienne est un village et une annexe de la commune française de Rurange-lès-Thionville dans le département de la Moselle. De 1790 à 1812, Montrequienne était une commune indépendante[2].

Il comprend deux stades de football, une chapelle, un cimetière, trois arrêts de bus, un centre équestre et une école maternelle. On appelle les habitants de Montrequienne les Montrequiennois et les Montrequiennoises[3].

Géographie[edit | edit source]

Ce petit village mosellan se trouve à environ 27 km de Metz et 17 km de Thionville, les deux plus grandes villes du département. L'entité communale de Rurange-Montrequienne-Logne dispose de 2 368 habitants et se trouve à 218 mètres d'altitude.

Plan cadastral de Montrequienne, incluant Logne, au début du XXe siècle.

Toponymie[edit | edit source]

  • Suivant M. Teissier, son nom originel serait Münsterchen ou petit Münster, nom germanisé de monasterium[4],[5].
  • Anciennes mentions : Montigney (1344), Monterchin (1403), Monterchen (1473), Mondrich (1584), Mont-Kerchen (XVIIe siècle), Muterkind (1610), Montrechien (1681), Monterchen et Montrequenne (XVIIIe siècle), Monterkange (1756)[1].
  • Montretcheune en lorrain roman[6]. Minstringen[1] et Minschtréngen en francique lorrain. Monterchen en allemand[1].

Histoire[edit | edit source]

Fief mouvant de la seigneurie de Rodemack en 1681.

Ancienne province luxembourgeoise, c'est en 1668 que François Ottringer fit hommage au roi de France en lui faisant don du château de Logne. La seigneurie releva de la famille de Guerschin jusqu'à la Révolution.

Les hameaux de Montrequienne et de Logne furent rattachés à Rurange-lès-thionville en 1812.

Vestiges préhistoriques et antiques[edit | edit source]

Plusieurs sites néolithiques avec mobilier sont présents sur Rurange et Montrequienne, ainsi que des tombes mérovingiennes découverte en 1964. Il y a aussi des traces d'une voie romaine, près du château de Logne.

Lieux et monuments[edit | edit source]

Architecture sacrée[edit | edit source]

La chapelle Saint-Laurent, reconstruite en 1823, est située près de la statue de Saint-Laurent datant du XIVe siècle. On y retrouve plusieurs calvaires dont l'un du XVe siècle.

Démographie[edit | edit source]

Évolution démographique[2]
1793 1800 1806
192188198

Notes et références[edit | edit source]

  1. a b c et d Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  2. a et b http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=23788
  3. www.rurange-les-thionville.fr
  4. Publications de la Société pour la Recherche et la Conservation des Monuments Historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, Volume 18.
  5. Teissier, Recherches sur l'étymologie des noms de lieu et autres, 1824.
  6. Léon Zéliqzon - Dictionnaire des patois romans de la Moselle, Volume 2 (1923)